Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 janvier 2013

Magnifique "Troïlus et Cressida" de Shakespeare dans la Salle Richelieu restaurée

"Conquise je le fus dès le premier regard"

Samedi dernier, le 26 janvier 2013, c'était donc la réouverture de la Salle Richelieu de la Comédie-Française. Une salle rénovée, comme je vous l'expliquais hier. Sur scène, Troïlus et Cressida de Shakespeare, mis en scène par Jean-Yves Ruf.

troïlus et cressida,shakespeare,comédie française,salle richelieu,jean-yves ruf,yves gasc,michel favory,eric ruf,laurent natrella,michel vuillermoz,christian gonon,loic corbery,stephane varupenne,gilles david,georgia scalliet,jérémy lopez,louis arene,sébastien pouderoux,akli menni,critiqueEn pleine guerre de Troie, Troïlus et Cressida s'aiment. Tous deux sont troyens mais le père de Cressida, Calchas, s'est allié aux grecs et veut que sa fille le rejoigne. Cressida devra donc être échangée contre Anténor, capturé par les Grecs sur le champ de bataille. Voici, grossièrement résumée, l'intrigue principale de cette pièce. 

Loin d'être une tragédie amoureuse à la Roméo et Juliette, l'histoire des deux amoureux, interprêtés par Stéphane Varupenne et Georgia Scalliet, est éclipsée par les autres intrigues de ce récit. Entre Grecs et Troyens, le conflit s'enlise. Dans chaque camp des divergences apparaissent : chez les Grecs, Achille (Sébastien Pouderoux dont c'est le premier rôle depuis son entrée dans la troupe) refuse de combattre et Ulysse (Eric Ruf) et Nestor (Michel Favory) intriguent pour lui faire reprendre les armes ; à l'intérieur des murailles qui protègent Troie, Hector (Michel Vuillermoz)  tente de convaincre le roi Priam  son père (Yves Gasc) de rendre Hélène à son époux pour mettre fin à la guerre. Pendant les trèves, les guerriers se rencontrent fort civilement et banquettent même ensemble.

Pour ce retour salle Richelieu, les cintres et dessous de scène - inexistants au Théâtre Ephémère - sont largement utilisés par la scénographie d'Eric Ruf. Voici donc les Troyens derrière leur majestueuse muraille toute de bois sculptée. C'est par une fosse à l'avant scène qu'ils partent au combat. La muraille s'élève ensuite dans les airs pour dévoiler le campement grec. 

Il y a beaucoup d'humour dans les dialogues de cette pièce, beaucoup d'esprit. Le personnage de Thersite notamment, bouffon des grecs, magistralement interprêté par Jérémy Lopez, contribue pour beaucoup à cette légérèté. Tout comme celui d'Ajax (Loïc Corbery), stupide guerrier grec avide de combat, ou encore Pandare l'entremetteur (Gilles David). Au final, Troïlus et Cressida est une oeuvre un peu inclassable ... mais assurément un beau spectacle, comme la Comédie-Française sait si bien en faire, avec vingt comédiens sur scène. 

A voir absolument donc (il reste des places !) et pas seulement pour le plaisir d'admirer la Salle Richelieu restaurée !

Troïlus et Cressida de  William Shakespeare (texte français d’André Markowicz), mise en scène de Jean-Yves Ruf. Avec  Yves Gasc, Michel Favory, Éric Ruf, Laurent Natrella ou Bruno Raffaelli, Michel Vuillermoz, Christian Gonon, Loïc Corbery, Stéphane Varupenne, Gilles David, Georgia Scalliet, Jérémy Lopez, Louis Arene ou Benjamin Lavernhe, Sébastien Pouderoux, Akli Menni et les élèves-comédiens de la Comédie-Française : Laurent Cogez, Carine Goron, Lucas Hérault, Blaise Pettebone, Nelly Pulicani et Maxime Taffanel.
A la Comédie-Française, Salle Richelieu jusqu'au 5 mai 2013. réservations : 0825 10 1680
Durée : 3h avec entracte. 

27 janvier 2013

Comédie-Française : réouverture hier soir de la Salle Richelieu

comedie frse 1.jpgHier soir, samedi 26 janvier 2013, c'était la première de Troïlus et Cressida de Shakespeare  mais c'était surtout la réouverture officielle de la Salle Richelieu après un an de travaux. 

Comme je vous l'expliquais dans un précédent billet (avec un reportage vidéo), profitant de gros travaux sur le système de ventilation, la Salle Richelieu et ses 862 places ont été entièrement rénovées.

L'accoustique devrait être meilleure grâce à un "décapitonnage" des lieux : le parquet a remplacé la moquette, le bois a retrouvé sa place au dos des fauteuils et une élégante peinture rouge a chassé les tissus tendus aux murs. La salle a perdu son allure de bonbonnière mais, rassurez-vous, les lieux restent tout de même chaleureux.

Voici quelques photos : 

cdie frse 4.jpg

cdie frse 5.jpg

Les dorures et les peintures ont elles aussi eu droit à une remise en beauté :

cdie frse 3.jpg

cdie frse 2.jpg

Le Théâtre Ephémère ne sera pas démonté tout de suite : il accueille jusqu'au 25 février 2013 les représentations du Malade imaginaire. Aucune information n'a pour l'instant filtré sur son éventuel acquéreur ...

01 janvier 2013

Ce que l'on ira voir au théâtre début 2013

Bonne et heureuse année à tous, tous mes voeux pour 2013, que cette année soit prospère pour chacun et théâtralement riche en émotions.  

Merci d'être de plus en plus nombreux sur ce blog. Merci aussi pour vos commentaires toujours aussi intéressants car passionnés. On va essayer de ne pas vous décevoir en 2013. Pas sure de pouvoir faire mieux en ce qui concerne le nombre de pièces vues (près de 90 dans l'année) mais je vais essayer !

Et par quoi les réjouissances vont-elle commencer ?

La Comédie-Française, forcément ! Avec une adaptation de Candide de Voltaire au Studio Théâtre (mise en scène d'Emmanuel Daumas) puis Troïlus et Cressida de Shakespeare (à partir du 26 janvier) pour célébrer la réouverture de la salle Richelieu. Début février, on ira voir Hernani de Victor Hugo mis en scène par Nicolas Loiseau au Vieux-Colombier. Une pièce donnée en bi-frontal comme ce fut le cas pour Peer Gynt l'année dernière au Grand-Palais. Sans oublier Phèdre en mars avec le désormais très convoité Pierre Niney dans le rôle d'Hippolyte et Elsa Lepoivre dans le rôle titre. 

L'Odéon-Théâtre de l'Europe attaquera 2013 en mettant à l'affiche du Beckett avec une Fin de partie dont Alain Françon signera la mise en scène (à partir du 10 janvier). 

Au Théâtre de la Tempête, dès le 18 janvier, Philippe Adrien nous proposera une mise en scène de Partage de midi de Claudel. 

Du côté des théâtres privés

A partir du 2 février, Anny Duperey jouera La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux à la Comédie des Champs-Elysées, avec Dominique Pinon et Catherine Salviat.

La Pépinière Théâtre donnera carte blanche à François Morel à partir du 8 janvier. Jusqu'en juin, six spectacles se succèderont. Au programme : Instants critiques (du 8 janvier au 2 mars) puis Hyacinthe et Rose (à partir du 5 février) ou encore Bien des choses (du 5 au 30 mars 2013)

Quelques reprises aussi

Au jeu des chaises musicales, Des fleurs pour Algernon s'installe au Petit-Saint-Martin dès le 10 janvier 2013 et cède sa place au Studio des Champs-Elysées au Porteur d'histoire (à partir du 6 février). Les deux pièces sont sublimes donc ne ratez pas ces séances de rattrapage !

Au Théâtre de la Porte Saint-Martin, exit Les Menteurs et retour le 1er février, pour 60 représentations, du Songe d'une nuit d'été de Shakespeare (mise en scène Nicolas Briançon) avec Lorànt Deutsch (mais sans Mélanie Doutey  cette fois). Vidéo tournée l'année dernière à voir ici

Enfin, Collaboration avec Michel Aumont et Didier Sandre (interrompu l'année dernière suite à un accident de ce dernier) prendra la suite de Volpone à la Madeleine à partir du 25 janvier 2013.

Bon(s) spectacle(s) et à très vite !