Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 octobre 2015

Espace vital d'Israel Horovitz / Compagnie Hercub' / Théâtre du Lucernaire

"L'art n'apporte pas de réponse"

Espace Vital : l'expression rappelle les heures les plus sombres de l'histoire de l'Allemagne. C'est aussi le titre d'une pièce d'Israël Horovitz que la  Compagnie Hercub met en scène et interprète avec brio au Théâtre du Lucernaire.

Espace vital @DR.jpg
Photo DR

Le dramaturge américain imagine un chancelier allemand lançant un appel aux juifs du monde entier. L'idée : que tous viennent se réinstaller dans son pays. Une politique volontariste visant à laver définitivement la honte collective supportée par le peuple allemand depuis la Shoah. L'initiative est saugrenue mais son appel reçoit une réponse massive et se heurte rapidement à la réalité : comment accueillir six millions de nouveaux habitants dans un pays occidental rongé par le chômage et les difficultés de logement?

A partir d'une multitude de scènes et tout autant de personnages, la pièce évoque les réactions en chaîne, les conséquences de cette décision politique. La stupeur des intellectuels d'abord, la réaction des médias, les premiers heurts au sein de la population ensuite. Elle décrit aussi les avis divergents au sein de la communauté juive : de la famille américaine qui voit dans ce déménagement un nouveau départ, aux juifs israéliens qui craignent que cela cache autre chose en passant par le survivant des camps, réfugié en Australie, qui veut revenir sur les traces de son enfance. Elle montre aussi les réactions diverses des Allemands, entre ceux qui veulent accueillir et ceux qui plonge dans l'antisemitisme.

La mise en scène est fort habile : les trois comédiens incarnent une cinquantaine de personnages, chacun caractérisé par un accessoire, un vêtement mais surtout un phrasé, un accent. Certains ne font que passer, d'autres sont les personnages récurrents de ce récit à épisodes. On finit par s'attacher à eux. Même si l'on rit un peu au cours de ce récit, la fin ne sera pas vraiment heureuse, on le pressent dès les premières minutes. Cette fable trouve en outre un écho particulier, à l'heure où l'Europe tente d'accueillir au mieux des réfugiés. Beaucoup de dialogues de cette pièce semblent ainsi désagréablement familiers à nos oreilles, des discours de haine qui dépassent la fiction. En cela Espace Vital  nous apprend beaucoup la société telle qu'elle est et telle que nous la souhaiterions.  

Espace vital (Lebensraum) d'Israël Horovitz, adaptation, mise en scène et interprétation Compagnie Hercub' : Michel Burstin, Bruno Rochette et Sylvie Rolland. Au Théâtre du Lucernaire, du mardi au samedi à 19h, dimanche à 15h, jusqu'au 29 novembre 2015. Réservations 01 45 44 57 34
Durée : 1h30

26 décembre 2014

Il était une fois ... Le Petit Poucet / Emmanuel Besnault / Théâtre du Lucernaire

"Rallume les étoiles"

Il était une fois ... Le Petit poucet, mon coup de coeur du OFF à Avignon en 2013 débarque à Paris. Un spectacle musical pour enfants - mais pas seulement - mis en scène par le talentueux Emmanuel Besnault. A voir au Lucernaire, du mardi au samedi pendant les vacances de Noël puis les mercredi, samedi et dimanche jusqu'au 8 mars 2015.

Retrouvez ci-dessous la critique écrite alors.

pp.jpg

Tout a commencé par une invitation via Twitter. L'auteur de la missive en moins de 140 signes : Emmanuel Besnault, metteur en scène de 21 ans à peine. A Avignon, il présente Il était une fois ... Le Petit Poucet au Théâtre au Coin de Lune, une petite salle à deux pas de La Luna.

La pièce, inspiré du fameux conte de Perrault, s'appuie sur un texte de Gérard Gelas, le patron du Théâtre du Chêne noir, institution avignonaise. La Compagnie de l'éternel été - quel joli nom ! - a un peu arrangé cela, y rajoutant quelques chansons fort entraînantes, reprises en chœur avec guitare, djembé et accordéon. On y retrouve le Petit poucet, devenu adulte et marquis, tentant de se remémorer son enfance. A ses cotes, des valets facétieux l'aident au mieux avec la complicité du public. 

pp2.jpg

La jeunesse de cette troupe, la fraîcheur de leur jeu est ce qu'il y a de mieux pour affronter la chaleur de plomb des après-midi avignonais. Un boite en bois sur roulette, théâtre dans le théâtre, permet une mise en scène pleine de facéties. Rarement un spectacle pour enfant m'aura autant fait rire. C'est régressif à souhait et la nouvelle fin trouvée à cette histoire vous régalera au sens propre.


Encore un mot sur ce tout jeune metteur en scène. Emmanuel Besnault n'a donc que 21 ans mais déjà pas mal d'année de théâtre derrière lui. Pur Avignonais, il évolue sur les planches depuis l'age de 15 ans. Il y a quelques semaines, il a réussi le concours d'entrée au Conservatoire National Supérieur d'art dramatique. Trois années d'études qui le force à repousser quelques projets de mise en scène m'a-t-il expliqué autour d'un coca après la représentation (une si gentille invitation en impliquait forcément une autre de ma part). Ses metteurs en scène préférés ? Ostermeier et Laurent Pelly... une réponse qui ne pouvait me rendre le personnage que plus sympathique. 

Alors si vous êtes à Avignon - avec ou sans enfant - allez découvrir cette fabuleuse histoire. Quant à moi, je garde un œil sur cet autre petit poucet qu'est Emmanuel Besnault. Deviendra-t'il marquis, comédien, metteur en scène ? Qui sait, s'il trouve des bottes de 7 lieues, directeur du festival In dans 20 ans ? Gageons en tout cas que cette pièce n'est que l'un des premiers cailloux qu'il sèmera sur le chemin qui conduit au succès.

Il était une fois ... Le Petit Poucet d'après le conte de Charles Perrault. Texte de Gérard Gélas, mise en scène et scénographie Emmanuel Besnault. Avec Johanna Bonnet ou Elisa Oriol, Benoît Gruel, Deniz Türkmen, Schemci Lauth, Maïa Liaudois, François Santucci et Manuel Le Velly. 
Au théâtre du Lucernaire, jusqu'au 8 mars 2015, les mercredis et samedis à 15h (du mardi au samedi pendant les vacances scolaires à 15h), les dimanches du 8 janvier au 8 mars 2015 à 15h
Relâche 25 décembre, 1er janvier et les 1er, 7 et 18 février
Dès 5 ans. Durée : 55 minutes. 

26 septembre 2014

Valises d'enfance / Compagnie Pipa Sol / Théâtre du Lucernaire et tournée

"Personne ne parlait ..."

valises d'enfance,compagnie pipa sol,théâtre du lucernaire,agnès gaulin hardy,didier welle,christine delattre,spectacle jeune public,enfant,marionnettes,théâtre,avis,critique,blog
Photo  © Lionel Pages

Comment parler de la Shoah aux enfants ? Sans tomber dans la peur, l'angoisse, sans faire pleurer, juste informer pour que ce pan de l'histoire ne tombe pas dans l'oubli ? C'est à cette question que tente de répondre la Compagnie Pipa Sol avec son spectacle Valises d'enfance, actuellement présenté au Théâtre du Lucernaire.

Point de départ de cette création : le lieu dans lequel la troupe s'installe en 2009, le manoir de Denouval à Andresy dans les Yvelines. Après guerre, la bâtisse fut une "maison d'enfants", structure accueillant les enfants juifs orphelins. Un passé enfoui et oublié que la compagnie fait renaître par ce spectacle de marionnettes, inspiré des témoignages des anciens pensionnaires des lieux.

Il y a d'abord ces valises en lévitation. Symboles de la fuite, bien sûr, mais aussi du passé que nous trainons tous. Celui d'André est un peu plus lourd que d'autres. Son enfance, il n'en a jamais parlé. Questionné par sa petit-fille, il va se replonger dans cette période douloureuse de sa vie et nous raconter son quotidien d'enfant juif pendant l'occupation et après. Des parents aimants qui disparaissent brutalement puis un exil à la campagne chez des fermiers. Après guerre, André est accueilli dans une maison d'enfants. Un lieu de joie et de partage, certes, mais un maigre réconfort face à l'absence de ses parents.

valises d'enfance,compagnie pipa sol,théâtre du lucernaire,agnès gaulin hardy,didier welle,christine delattre,spectacle jeune public,enfant,marionnettes,théâtre,avis,critique,blog
Photo  © Lionel Pages

Décrit ainsi, le propos peut paraître difficile pour les plus jeunes. Il n'en est rien. Tout est dit avec pudeur et délicatesse, les passages les plus difficiles sont seulement suggérés. Ainsi, l'arrestation des parents et la menace qui pèse plus tard sur André sont symbolisées par une main géante. Pas d'uniformes, pas de soldats ou de miliciens ... la guerre et les nazis n'apparaissent que très stylisés sur un mur d'images, réduits à des infographies. Et les poupées de chiffons aux yeux en boutons qui incarnent André et ses proches créent une mise à distance salvatrice.

Valises d'enfance parvient ainsi à rendre accessible aux enfants l'intolérable, à mettre des mots sur l'horreur. Un magnifique spectacle à découvrir en famille.

Valises d'enfance, mise en scène et scénographie Christine Delattre. Marionnettistes : Agnès Gaulin Hardy, Didier Welle, Christine Delattre. Tout public à partir de 8 ans.  Au Théâtre du Lucernaire, mercredi et samedi à 15h (du mardi au samedi à 15h pendant les vacances scolaires). Réservations au 01 45 44 57 34. Durée : 1h

En tournée : 
Lens (62) - Festival de la marionnette - Théâtre le Colisée : Mercredi 2 mars 2016 à 10h30 et 16h30
Monistrol-sur-Loire (43) - Espace culturel du Monteil : Dimanche 6 mars 2016 à 16h et Lundi 7 mars 2016 à 9h30
Saint Priez en Jarez (42) - La NEC : Mardi 8 mars 2016 à 10h et 14h30
La Ciotat (13) - Théâtre du Golfe : Vendredi 11 mars 2016 à 9h30 et 19h
Béziers (34) - Théâtre sortie Ouest : Lundi 21 mars 2016 à 10h et 14h et Mardi 22 mars 2016 à 10h et 19h