Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 novembre 2013

Le Système Ribadier de Feydeau / Zabou Breitman / Comédie-Française

 " Ah ! Oui ! Très drôle ! C’est le clou, ça!
Nous y comptons beaucoup ! "

Le Système Ribadier, Georges Feydeau, Zabou Breitman, Martine Chevallier, Christian Blanc, Laurent Stocker, Julie Sicard, Nicolas Lormeau, Laurent Lafitte, Comédie-Française, Théâtre du Vieux-Colombier

Voilà un spectacle qui devrait faire l'unanimité. Ce n'est pas si fréquent ces derniers temps à la Comédie-Française ! Au Théâtre du Vieux-Colombier, Zabou Breitman met en scène Le Système Ribadier de Feydeau. Jubilatoire !

On avait apprécié cette pièce l'année dernière au Théâtre de l'Ouest Parisien dans un décor et des costumes très sixties. Zabou Breitman reste, elle, fidèle au XIXe siècle pour nous en livrer une version plutôt cartoonesque (la photo ci-contre en montre déjà beaucoup). 

Les relations sont un peu tendues entre Monsieur (Laurent Lafitte) et Madame Ribadier (Julie Sicard). En cause : les crises de jalousie de cette dernière. Échaudée par un premier mari infidèle nommé Robineau, Angèle traque le moindre faux-pas de son nouvel époux. Mais Ribadier est un malin. Pour tromper son épouse sans se faire prendre, il a un truc : avant chaque escapades, il hypnotise Angèle et ne la réveille qu'à son retour. Un "système" infaillible qu'il confie à Thommereux (Laurent Stocker). Cet ami commun de Ribadier et du couple Robineau revient d'un long exil à Batavia. Mais ce que Ribadier ignore, c'est que Thommereux est amoureux fou d'Angèle. C'est même pour cela qu'il s'est exilé. Alors forcément, le système Ribadier va faire long feu ! 

La mise en scène est pleinement réussie : Zabou Breitman a imprimé le parfait rythme à ce vaudeville. Les mimiques des uns et des autres sont à pleurer de rire. On est hilares devant Julie Sicard alternant les crises telle une mégère et les minauderies enfantines pour s'excuser et devant Laurent Lafitte plein de suffisances et se recoiffant à chaque secondes. Laurent Stocker n'est pas en reste, bondissant aux quatre coins du plateau voire par la fenêtre. Un petit chien facétieux a été ajouté à la distribution. Chacune de ses apparitions entraîne une série de gags, tous plus drôles les uns que les autres. Et l'on se dit que c'est une prise de risque énorme que de faire reposer autant d'éléments de mise en scène sur cet animal : que se passera-t-il si un soir le chien rate l'un de ses numéros ? 

La fantaisie de Zabou Breitman, le brio des comédiens, les somptueux décors signés du défunt Jean-Marc Stehlé (attendez-vous à rester bouche bée en pénétrant dans la salle) : tout ce qu'il faut pour apporter un peu de légèreté à cette fin d'année. Courez-y !

Le Système Ribadier de Georges Feydeau, mise en scène Zabou Breitman. Avec Martine Chevallier, Christian Blanc, Laurent Stocker, Julie Sicard, Nicolas Lormeau, Laurent Lafitte. A la Comédie-Française, Théâtre du Vieux-Colombier, à 19h les mardis, du mercredi au samedi à 20h, 16h les dimanches, jusqu'au 5 janvier 2014.  Reprise du 29 mai au 17 juillet 2015.
Réservations : 0 825 10 1680. Durée : 2h sans entracte  

27 juin 2012

Trois bons plans de représentations gratuites ce week-end à Paris

Les vacances approchent et peut-être songez-vous à faire des économies. Voici donc trois idées de sorties théâtrales pour finir le mois de juin qui ne vous coûteront pas un centime. Et, promis, côté qualité, pas de rabais !

Au Conservatoire National Supérieur d'Art dramatique, les "Journées de Juin" touchent à leur fin. Chaque année, les élèves donnent des représentations publiques tout au long du mois de juin. Vous avez jusqu'à samedi pour venir applaudir ces jeunes et talentueux comédiens  et découvrir le magnifique théâtre du conservatoire. Cinq spectacles au programme, de jeudi à samedi :

  • Résigne-toi, mon coeur, dors ton sommeil de brute - scènes d’Anton Tchekhov (jeudi 28 juin 2012 à 14h30 et 19H30)
  • De la belette sous le bar à cocktails - scènes de Harold Pinter (samedi 30 juin 2012 à 14h30 et 19h30)
  • Célébration de Harold Pinter (samedi 30 juin 2012, 14h30 et 19h30)
  • Et jamais nous ne serons séparés - scènes de Jon Fosse (vendredi 29 et samedi 30 juin à 15 heures)
  • Je suis allé si loin dans le sang… - scènes de William Shakespeare (vendredi 29 et samedi 30 juin 2012 à 20 heures)

Attention ! Les réprésentations sont gratuites mais il faut cependant penser à réserver en appelant le CNSAD (Tel:01.53.24.90.16, du lundi au vendredi de 10 h00 à 12h00 et de 14 h00 à 16h00)

festival-ecole-theatre.jpgA la Cartoucherie de Vincennes, d'autres écoles proposent elles-aussi des représentations dans le cadre du Festival des Ecoles du Théâtre Public :

  • Audition! Compétition! par les élèves de la 71e promotion del'ENSATT, mise en scène Àrpad Schilling (jeudi 28 et vendredi 29 juin 2012 à 19h, samedi 30 juin et dimanche 1er juillet à 15 heures)
  • Nous sommes si jeunes ... par l'Ecole du Théâtre National de Bretagne, mise en scène Thomas Jolly (jeudi 28 et vendredi 29 juin 2012 à 21h, samedi 30 juin et dimanche 1er juillet à 17 h)
  • C'est ma maison par les comédiens de l'EPSAD (École professionnelle supérieur d'art dramatique du Nord-Pas-de-Calais) dirigés par Stuart Seide (samedi 30 juin et dimanche 1er juillet 2012 à 20 heures)

Informations et réservations : 01 43 74 99 61

Au Vieux-Colombier, c'est le retour du bureau des lecteurs de la Comédie-Française. Un rendez-vous régulier maintenant avec celui du Studio-Théâtre en hiver.  Six textes contemporains seront lus par les comédiens de la troupe entre jeudi 28 et samedi 30 juin 2012, avec chaque jour une séance à 19h et une à 20 h30. La possibilité de découvrir de beaux textes que l'on verra peut-être entrer au répertoire dans quelques temps : Une puce, épargnez-là de Naomi Wallace avait été distingué dans ce cadre avant de faire son entrée cette année au répertoire. Là aussi, pensez à réserver (par téléphone au 01 44 39 87 00/01 ou par mail : invit@th-vieux-colombier.fr ).