Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 juin 2015

Journal de ma nouvelle oreille de Isabelle Fruchart / Zabou Breitman

"Pénétrée par les oreilles"

Raconter sa vie sur scène c'est bien si l'on a réellement des choses à dire et si on les dit bien (et ce n'est malheureusement pas souvent le cas !). Ces deux conditions sine qua none sont parfaitement réunies dans le spectacle Journal de ma nouvelle oreille, écrit et joué par Isabelle Fruchart en collaboration avec  de Zabou Breitman qui signe tout à la fois  l'adaptation, la mise en scène et la scénographie. Créé au Théâtre du Rond-Point, la pièce est reprise au Studio Hébertot jusqu'au 25 novembre 2015.

unnamed.jpgPhoto © Giovanni Cittadini Cesi


L'expérience vécue par Isabelle et racontée ici est fascinante. A 14 ans, elle a perdu 70% de son audition. Dans son entourage, personne ne s'en rend vraiment compte : si elle n'entend pas, c'est qu'elle est peu attentive, distraite ... Ce n'est qu'à 26 ans que la jeune femme, comédienne, fera un audiogramme et découvrira l'ampleur de son mal. Pourtant, elle refusera pendant des années de s'appareiller, craignant avoue-t-elle de perdre le peu d'audition qui lui reste . A 37 ans, lasse, elle cède finalement. Commence alors une longue adaptation à ses prothèses auditives. C'est cette période qu'elle nous raconte, seule en scène.

Une adaptation qui durera neuf mois : la durée est symbolique, comme une gestation avant une renaissance. Neuf mois entre émerveillements et difficultés. Isabelle réapprend littéralement à entendre, redécouvre sa propre voix,  perçoit pour la première fois les chuchotis de sa nièce ... Les embûches parsèment aussi ce long chemin : le bruit de la rue est parfois insupportable et la frustration la saisit à maintes reprises. On découvre entre les lignes ce que fut le quotidien de la comédienne avant : la tarte qui brûle dans le four dont elle n'entend pas la minuterie, les invités qu'il faut guetter par le judas puisque la sonnette demeure imperceptible. Des "malentendus" souvent drôles, fâcheux quelquefois.

Visuel 4 © Giovanni Cittadini Cesi.jpg
Photo © Giovanni Cittadini Cesi

Avec son jeu empli de facéties et de malice, Isabelle Fruchart nous amuse et nous émeut en se racontant avec pudeur. On est complètement séduits. Zabou Breitman a su faire de ce récit une épopée pleine de fantaisie par son adaptation  et sa mise en scène. On redécouvre le plaisir simple d'entendre et les sons les plus anodins trouvent, en sortant de ce spectacle, un charme nouveau.

Journal de ma nouvelle oreille texte et interprétation Isabelle Fruchart, adapation, mise en scène et scénographie Zabou Breitman. Au Théâtre du Rond-Point, du mardi au samedi 20h30, le dimanche 15h30, jusqu'au 4 juillet 2015. Durée : 1h20. Réservations au 01 44 95 98 21.

Reprise au Théâtre Hébertot du 17 septembre au 25 novembre 2015. Du mardi au vendredi 21h, Samedi 15h et 21h. 

19 mai 2015

Théâtre du Rond-Point : programme de la saison 2015/2016

Hier soir, lundi 18 mai 2015, le Théâtre du Rond-Point présentait les spectacles à l'affiche l'année prochaine. Une saison 2015/2016 qui s'annonce très alléchante.

 

théâtre du rond-point,présentation saison,20152016,romain duris,michel fau,anaïs demoustier,marina foïs,eric antoine,alfredo arias,pierre notte

 

Avec quelques autres blogueurs (Fous de théâtre, Mordue de Théâtre, Thomas de Hier au Théâtre et Maxime), j'étais invitée à cette soirée pour assurer un live-tweet.

 

théâtre du rond-point,présentation saison,20152016,romain duris,michel fau,anaïs demoustier,marina foïs,eric antoine,alfredo arias,pierre notte

Jaques Gamblin, Michel Fau, Marina Foïs, Romain Duris, Anaïs Demoustier, Alfredo Arias, Pierre Notte ... Ils seront tous au Rond-Point l'année prochaine. Plus d'une trentaine de spectacles au programme de cette saison 2015/2016.

théâtre du rond-point,présentation saison,20152016,romain duris,michel fau,anaïs demoustier,marina foïs,eric antoine,alfredo arias,pierre notte

 

Plutôt qu'un compte rendu exhaustif de la soirée, je vous propose de retrouver ci-dessous l'ensemble de tweets publiés en direct lors de cette présentation. 

 

12 mars 2014

A Portée de crachat de Taher Najib / Laurent Fréchuret / Théâtre du Rond-Point

"Autant mourir en martyr
sur le chemin du théâtre"

FireShot Screen Capture #037 - 'wents-users_cccommunication_biz_153539_docs_a_portee_crachat_pdf' - wents-users_cccommunication_biz_153539_docs_a_portee_crachat.jpgVue à Avignon dans le Off en 2012, la pièce A portée de crachat de Taher Najib, mise en scène de Laurent Fréchuret, est actuellement à l'affiche au Théâtre du Rond-Point. Un seul en scène interprété par Mounir Margoum qui nous plonge au cœur du conflit israelo-palestinien. 

Le héros est un comédien. Un comédien palestinien qui vit à Ramallah. Son quotidien, c'est le survol de la ville par les hélicoptères, menace permanente dans le ciel bleu,  mais aussi les crachats. Ceux des jeunes qui se regroupent chaque jour rue Roukab. Mais pourquoi crachent-ils donc ainsi ? C'est ce à quoi s'emploiera à répondre le spectacle. En nous faisant au passage toucher du doigt ce que c'est que de vivre là-bas, chaque jour sous la pression.

Sur la scène, Mounir Margoum se confond parfaitement avec le personnage. Le comédien s'adresse à nous directement, nous transmet une rage sourde devant l'injustice de cette situation, nous fait sourire aussi. La mise en scène de Laurent Fréchuret, très sobre, sans décor, joue sur les ruptures de rythme.

A portée de crachat est une pièce engagée. Légèrement, par petites touches, le message passe. Cette violence quotidienne, banalisée est-elle acceptable ? Pas pour le héros de l'histoire en tout cas. Il fuit Ramallah et s'installe à Paris. Six mois d'insouciance avant l'appel de la terre natale. Oui mais voilà, quand on est Palestinien avec un passeport israélien, mieux vaut éviter de prendre l'avion vers le 11 septembre (d'autant que l'on est en 2002!). Mieux vaut aussi éviter de parler arabe dans un café de Tel Aviv ... Malgré tout, ne pas s'énerver, garder son calme coûte que coûte et finalement cracher aussi. "Survivre, tenir bon, tel est devenu l'objectif de ceux qui crachent" confie alors le protagoniste.

A Portée de crachat de Taher Najib, mise en scène Laurent Fréchuret, traduction de l’hébreu Jacqueline Carnaud. Avec Mounir Margoum. Au Théâtre du Rond-Point, à 18h30 jusqu'au 12 avril 2014 (relâche le lundi et le 16 mars 2014). Réservations au 01 44 95 98 21. Durée : 1h15.