Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 octobre 2013

A l'affiche à la Comédie-Française : L'Anniversaire au Vieux-Colombier et La Fleur à la bouche au Studio-Théâtre

Avant le très attendu Hamlet mis en scène par Dan Jemmett salle Richelieu (dès la semaine prochaine), c'est dans ses deux autres salles que la Comédie-Française propose ses nouveautés de la rentrée. Au Vieux Colombier d'abord, avec L'Anniversaire d'Harold Pinter dans une mise en scène de Claude Moriéras. Mais c'est surtout La Fleur à la bouche de Pirandello  (Studio-Théâtre) qui nous ravit le plus. 

la fleur à la bouche,pirandello,louis arene,michel favory,studio-theatre,l'anniversaire,harold pinter,claude mourieras,jérémy lopez,marion malenfant,cecile brune,nicolas lormeau,nâzim boudjenah,eric genovese,vieux-colombier,comedie-française,avis,critique,bC'est à deux membres de la troupe que l'on doit La Fleur à la bouche, pièce proposée par Michel Favory et mise en scène par le jeune pensionnaire Louis Arène. Ensemble sur scène, les deux hommes, masqués, nous livrent ce texte, juxtaposition de l'oeuvre de Pirandello et d'extraits du Guépard de Tomasi di Lampedusa.

Dans un café, au milieu de la nuit, un homme est en train de lire à haute voix le roman de Di Lampedusa. Les lieux sont déserts jusqu'à l'arrivée d'un voyageur ayant raté le dernier train et contraint de patienter à la gare jusqu'au matin. La conversation se noue entre les deux. Au voyageur resté à quai, le lecteur raconte les mille détails du quotidien qu'il se plait à observer à travers la ville. Une façon de se raccrocher à la vie pour cette homme qu'on découvre condamné par la maladie. 

Cette très courte pièce - une heure à peine - est des plus réussies, sur le fond comme sur la forme. Les deux comédiens parviennent à nous transmettre une émotion très forte par delà les masques qui dissimulent leur visage et les silences qui ponctuent leur conversation renforce encore cela. La simplicité de la scénographie enfin contribue elle aussi à donner de la force au texte. L'oeuvre de Pirandello et les extraits du Guépard se mêlent ainsi parfaitement pour nous parler de la vie et de la mort. 
la fleur à la bouche,pirandello,louis arene,michel favory,studio-theatre,l'anniversaire,harold pinter,claude mourieras,jérémy lopez,marion malenfant,cecile brune,nicolas lormeau,nâzim boudjenah,eric genovese,vieux-colombier,comedie-française,avis,critique,b

Un mot seulement sur L'Anniversaire au Vieux-Colombier : la prestation des acteurs est remarquable - surtout Jérémy Lopez dans un rôle d'anti-héros, débraillé et bedonnant - mais l'histoire ne m'a pas emballée. Une fête d'anniversaire dans une pension de famille où tout déraille ... A regretter aussi, la scénographie sur deux niveaux : assise dans les premiers rangs, il était impossible de voir ce qu'il se passait à l'étage. J'ai ainsi eu l'impression d'être privée d'une partie du spectacle. Cet Anniversaire ne restera pas, à mes yeux, un des spectacles mémorables du Français. 

La Fleur à la bouche de Luigi Pirandello, mise en scène de Louis Arene. Avec Michel Favory et Louis Arene. Au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, du mercredi au dimanche à 18h30, jusqu'au 3 novembre 2013. Durée : 1 heure.

L’Anniversaire de Harold Pinter, mise en scène Claude Mouriéras. Avec Cécile Brune, Éric Génovèse, Nicolas Lormeau, Nâzim Boudjenah, Jérémy Lopez, Marion Malenfant. Au Théâtre du Vieux-Colombier, mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h, dimanche à 16h jusqu'au 24 novembre 2013. Durée : 1h45

Réservations au 0 825 10 1680

22 janvier 2013

Candide de Voltaire / Emmanuel Daumas / Studio-Théâtre de la Comédie-Française

"Tout est pour le mieux ..."

candide,voltaire,emmanuel daumas,comedie-française,studio-theatre,claude mathieu,laurent stocker,julie sicard,serge bagdassarian,laurent lafitteBon OK, je ne me suis pas trop creusé la tête pour trouver la citation à mettre en exergue pour ce spectacle. Mais tout est réellement pour le mieux dans cette adaptation de Candide de Voltaire au Studio-Théâtre de la Comédie-Française. Seul hic :  si vous n'avez pas déjà acheté des places, et bien c'est foutu! Les représentations débutent à peine mais c'est déjà archi-complet jusqu'à la dernière. 

Candide, c'est un voyage initiatique qui entraine le jeune héros un peu naïf aux quatre coins du monde, de la Westaphalie où il naquit à Constantinople en passant par Lisbonne et Buenos-Aires. Partout le héros découvre la cruauté des hommes, mettant ainsi en doute la doctrine philosophique de son précepteur Pangloss selon qui "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles". Les scènes de carnages sont nombreuses dans l'ouvrage. Comment, dès lors, mettre cela en scène ?

Emmanuel Daumas - que l'on avait vu en tant que comédien dans le magnifique spectacle 1000 francs de récompense - a opté pour un lieu unique assez surprenant. Toute l'action se déroule dans un luxueux salon de thé. Entre les passe-plats, les charriots à patisseries et les poufs moelleux, cinq personnages très élégants (du moins au départ!) racontent et incarnent ce récit.

Voici donc Candide alias Laurent Stocker recevant 30 coups de baton - ou plutôt de tige d'arum - après avoir été enrolé dans l'armée bulgare puis tuant avec une pelle à tarte le vieux juif qui séquestrait la belle Cunégonde (Julie Sicard). Laurent Lafitte dévoile tous ces talents comiques, passant aisément d'un personnage à un autre, contre-faisant différents accents. Claude Mathieu et Serge Bagdassarian complètent cette belle distribution. 

C'est inventif et fort drôle ... Un peu trop peut-être. La dimension dramatique de l'oeuvre a tendance à s'effacer. On rit de tout, même lorsque la vieille raconte son histoire, succession de kidnapping, viols et autres maltraitance. Mais que retient-on du message philosophique de Voltaire ? On est tout de même tenté de dire que le côté distrayant de la pièce en fait un spectacle réussi. 

Candide de Voltaire, adaptation et mise en scène d'Emmanuel Daumas. Avec Claude Mathieu, Laurent Stocker, Julie Sicard,Serge Bagdassarian et Laurent Lafitte. Au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, jusqu'au 3 mars 2013.

25 septembre 2012

A la Comédie-Française, reprise de "L'école des femmes" et de "La Critique de l'école des femmes"

Belle idée de programmation en ce début de saison à la Comédie-Française: présenter en même temps L'Ecole des femmes et La Critique de l'école des femmes, sur la scène du Théâtre Ephémère pour la première, au Studio-théâtre pour la seconde.

Deux reprises : on a pu voir ces deux pièces de Molière au cours de l'année 2011, à quelques mois d'intervalle.

La distribution de chacune des pièces a subi quelques modification : Adeline d'Hermy reprend notamment le rôle tenu par Julie-Marie Parmentier aux côtés de Thierry Hancisse.

Je vous propose néanmoins de (re)lire ci-dessous les articles écrits aux sujets de ces pièces sur le blog l'année dernière :
La Critique de l'école des femmes, mise en scène par Clément Hervieu-Léger
L'Ecole des femmes, mise en scène par Jacques Lassalle

L'Ecole des femmes de Molière, mise en scène par Jacques Lassalle. Avec Thierry Hancisse, Andrzej Seweryn, Christian BlancCéline Samie, Pierre Louis-Calixte, Gilles David, Jérémy Lopez et Adeline d'Hermy. Au Théâtre Ephémère de la Comédie-FrançaiseJusqu'au 28 octobre 2012 (en alternance). 

La critique de l'Ecole des femmes de Molière, Studio Théâtre de la Comédie française, mise en scène Clément Hervieu-Léger, avec Clotilde de Bayser, Elsa Lepoivre, Loïc Corbery, Christian Hecq, Georgia Scalliet, Jérémy Lopez et Samuel Labarthe. Jusqu'au 28 octobre 2012.

Réservations : 0 825 10 1680