Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 janvier 2015

"Le Révizor" de Gogol / Paula Giusti / La Tempête

 "Des personnages inénarrables."

 Le révizor@Dominique Vallès.jpg
Photo : Dominique Vallès

La Russie du XIXe siècle, ses rouages administratifs et la folie qui en découle : voilà le coeur de l'intrigue du Révizor ou l'Inspecteur du gouvernement de Gogol, actuellement à l'affiche au Théâtre de la Tempête, dans une mise en scène de Paula Giusti.

Dans une bourgade russe reculée, le bourgmestre et les autres notables coulent une vie paisible. Mais l'annonce de l'arrivée d'un contrôleur en provenance de la  capitale les plongent tous dans une incontrôlable panique. Ce "révizor", en mettant le nez dans leurs affaires, risque de découvrir leurs petites magouilles quotidiennes. Seule solution : tenter d'amadouer le fonctionnaire mandaté par le tsar, quitte à lui verser quelques pots de vin. Dans leur précipitation, les notables du bourg se méprennent ... et vont combler de soins un voyageur sans le sou.



Le Révizor @Dominique Vallès.jpgPhoto : Dominique Vallès

Paula Giusti propose une version de la pièce tirant vers la farce. Postiches et faux nez sont de mise, poussant jusqu'à l'extrême la caricature de chaque personnage, du juge au responsable de la poste en passant par le plus caricatural de tous : le bourgmestre, magistralement interprété par Laura Pagès.

Pour redoubler l'effet de cette fable, la metteuse en scène transforme le pseudo révizor en marionnette, manipulée par le saltimbanque Ossip. La méprise des élites du village et leur attitude obséquieuse semblent ainsi encore plus grotesques. Au départ du moins car il y a dans la manipulation de ce pantin une telle habileté que l'on oublie nous aussi qu'il ne s'agit que d'un morceau de bois. Tout comme le bourgmestre et ses sbires, on se laisse duper par ses récits de grandeur. Les huit comédiens, accompagnés d'un musicien, ne ménagent pas leur énergie,  2h10 durant, pour nous narrer cette histoire rocambolesque dont on regrettera seulement quelques longueurs.

Le Révizor ou L'Inspecteur du gouvernement de Nicolas Gogol, adaptation et mise en scène Paula Giusti, texte français André Markowicz. avec Dominique Cattani, Florent Chapellière, Mathieu Coblentz, Larissa Cholomova, Sonia Enquin, Laure Pagès, André Mubarack, Florian Westerhoff. Au Théatre de la Tempête jusqu'au 15 février 2015, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h. Réservations au 01 43 28 36 36.
Durée du spectacle 2h10.

En tournée :
L’Archipel de Fouesnant le 5 mars 2015
Théâtre des Bergeries - Noisy-le-Sec le 13 mars 2015
Théâtre des Sources - Fontenay-aux-Roses le 21 mars 2015
Théâtre Romain Rolland de Villejuif du 31 mars au 4 avril 2015
Théâtre de Saumur le 9 avril 2015
Le Sémaphore - Cébazat le 12 mai 2015

04 mai 2014

Tempête sous un crâne d'après Victor Hugo / Jean Bellorini / Théâtre des Quartiers d'Ivry

  "La lumière naturelle était allumée en lui."

tempete sous un crane,jean bellorini,victor hugo,les miserables,mathieu coblentz,karyll elgrichi,camille de la guillonnière,clara mayer,céline ottria,marc plas,hugo sablic,théâtre des quartiers d'ivry,théâtre,avis,critique,blog

Bien avant Paroles gelées, bien avant qu'il ne soit nommé directeur du Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis, voici la pièce qui a révélé au grand public le metteur en scène Jean Bellorini : Tempête sous un crâne est reprise jusqu'au 28 mai 2014 au Théâtre des Quartiers d'Ivry. Un spectacle époustouflant par sa mise en scène et la qualité de ses interprètes. 

Tempête sous un crâne n'est rien de moins que l'adaptation à la scène des Misérables de Victor Hugo. L'histoire est magnifique, certes, mais la transposer au théâtre aurait pu tourner au carnage. Bellorini, allié à Camille de la Guillonnière pour l'adaptation, évite l'écueil de la réécriture et procède par ellipses. Les épisodes choisis sont présentés quasiment in-extenso, respectant ainsi la splendeur des mots et le lyrisme hugoliens. Pas de dialogues mais un récit où les descriptions alternent avec des passages plus incarnés.  Le texte, pourtant dru, est dit magnifiquement par les cinq comédiens.  Trois heures trente durant, on reste suspendus à leurs lèvres.

L'histoire, on la connait pourtant tous... celle de la rédemption du bagnard Jean Valjean. Touché par la grâce d'un évêque qui lui tend la main à sa libération, l'ancien forçat n'aura de cesse de faire le bien autour de lui tout le reste de sa vie, prenant sous son aile Fantine puis sa fille Cosette. Sur ces traces, l'inflexible inspecteur Javert incarne la dureté de cette époque : la bonté de Jean Valjean n'a pas de prise sur lui, un forçat reste un forçat et l'on ne peut racheter ses fautes. 

tempete sous un crane,jean bellorini,victor hugo,les miserables,mathieu coblentz,karyll elgrichi,camille de la guillonnière,clara mayer,céline ottria,marc plas,hugo sablic,théâtre des quartiers d'ivry,théâtre,avis,critique,blogJean Bellorini met merveilleusement en valeur l'humanisme d'Hugo. Dans le roman, "une tempête sous un crâne" est le titre donné au chapitre dans lequel Jean Valjean, devenu le respectable Monsieur Madeleine, doit choisir entre laisser condamner un autre à sa place ou se dénoncer. Sur la scène, l'épisode est très fort sur le plan d ela symbolique : on y retrouve Valjean devant un mur, parlant à son ombre. Par un habile jeu de lumière, la silhouette devient immense une fois la décision prise, soulignant ainsi la grandeur d'âme nécessaire à ce choix.

La première partie du spectacle laisse ainsi une large part à l'introspection, aux questionnements intérieurs. La mise en scène reste sobre et se concentre autour de deux comédiens. Dans la seconde partie, où sont narrées les journées insurrectionnelles de juin 1832, les combats sur les barricades occupent une grande place. Un souffle épique souffle alors et la mise en scène se fait plus dynamique avec cinq comédiens. L'émotion est toujours là pourtant, plus que jamais même au moment de la mort d'Eponine Thénardier. 

N'oublions pas la partie musicale ! Deux musiciens, omniprésents, ponctuent le récit d'extraits musicaux et sonores mais aussi de chansons. Des poèmes d'Hugo mis en musique et accompagnés au piano, à la guitare électrique ou encore à l'accordéon. La batterie, elle, nous fait entendre le canon. Les mots manquent un peu pour qualifier cette adaptation. On trépigne par instant devant l'enthousiasme des révolutionnaires, on pleure à d'autres devant la beauté de cette histoire si merveilleusement racontée. Ne vous laissez pas rebuter par la durée du spectacle et foncez à Ivry !

Tempête sous un crâne, d'après Les Misérables de Victor Hugo, adaptation Jean Bellorini et Camille de la Guillonnière, mise en scène Jean Bellorini. Avec Mathieu Coblentz, Karyll Elgrichi, Camille de la Guillonnière, Clara Mayer, Céline Ottria, Marc Plas, Hugo Sablic. Au Théâtre des Quartiers d'Ivry, jusqu'au 25 mai 2014, à 19h du mardi au samedi, le dimanche à 15h. Réservations au 01 43 90 11 11. Durée : 3h30 + entracte