Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2014

Macbeth de Shakespeare / Ariane Mnouchkine / Théâtre du Soleil - Cartoucherie de Vincennes

"De bruit et de fureur"

macbeth,shakespeare,ariane mnouchkine,théâtre du soleil,avis,critique,blog

Photo : Michèle Laurent

Voilà quatre ans que l'on attendait une nouvelle pièce du Théâtre du Soleil, longue attente depuis ces époustouflants Naufragés du Fol Espoir. Pour les 50 ans de la troupe, Ariane Mnouchkine profite d'un autre anniversaire - le 450e de Shakespeare - et s'attaque à Macbeth. Avant de parler de la pièce, un mot sur ce que les spectateurs découvriront en arrivant sur place : le grand hall attenant à la salle de représentation. Un lieu un peu magique où l'on se restaurera, avant la pièce ou pendant l'entracte, au milieu de nombreuses reproductions d'affiches et sous le regard du grand Will dont un immense portrait est peint au mur.  

C'est sur une lande de laine que s'ouvre la pièce. Les hommes qui mènent le combat ne sont pas des guerriers écossais du XIe siècle mais des soldats de notre époque, casques, treillis couleur sable et radio à la main. Le ton est donné : c'est un Macbeth contemporain que nous offre Ariane Mnouchkine. Et c'est entre riches tapis et fauteuils en cuir que le valeureux guerrier est célébré, à peine descendu d'un hélicoptère. Grisé par ce succès, envoûté par la prophétie des trois sorcières lui prédisant un avenir royal et poussé par sa femme, Macbeth va verser le sang pour conquérir le trône et tenter de la conserver.

macbeth,shakespeare,ariane mnouchkine,théâtre du soleil,avis,critique,blog  Photo : Michèle Laurent

Comme à son habitude, Ariane Mnouchkine nous offre un spectacle en cinémascope. Pas moins de 24 tableaux - et autant de décors - pour nous conter cette épopée. On a par moment l'impression qu'ils sont mille (en réalité quarante) à s'activer sur scène tant les changements sont rapides. On passe ainsi d'un salon de réception à une serre (où Lady Macbeth confectionne des bouquets) puis à une salle de bal, la terrasse d'un pub au bord de la Tamise ou encore les appartement privés du nouveau roi. Autant de saynètes qui impose un rythme soutenu à l'histoire. Ajoutez à cela les effets sonores créés en direct par Jean-Jacques Lemêtre et le spectacle est complet !

Quarante comédiens sur scène vous disais-je, cela fait du monde. C'est aussi une des marque de fabrique du théâtre du Soleil. Du simple rôle de figuration au rôle titre, tous jouent la partition avec une énergie et un enthousiasme communicatifs. Réservez au plus vite : la plupart des dates affichent déjà complet. 

Macbeth de William Shakespeare, traduit et dirigé par Ariane Mnouchkine, musique de Jean-Jacques Lemêtre. Au Théâtre du Soleil, Cartoucherie de Vincennes, mercredi, jeudi, vendredi à 19h30, samedi à 13h30 et à 19h30, dimanche à 13h30. Durée 3h50 avec entracte. Réservations au 01 43 74 24 08. 

05 février 2014

Macbeth de Shakespeare / Anne-Laure Liégeois / Théâtre 71 - Malakoff

"Il va y avoir du sang ..."


 Macbeth@Christophe Raynaud de Lage - ok_1125.jpg
Photo : Christophe Raynaud de Lage


Comment expliquer à un néophyte que l'intérêt d'aller voir la même pièce, à quelques semaines d'écart, dans des mises en scène différentes ? La preuve par l'exemple est la seule solution pour démontrer que l'on peut assister à deux spectacles totalement distincts et pourtant parfaitement réussis l'un et l'autre. Prenez Macbeth : Laurent Pelly en a proposé une magnifique version il y a peu. Au Théâtre 71 à Malakoff, Anne-Laure Liégeois réussit tout autant, dans un autre registre. 


La metteuse en scène a déjà signé plusieurs pièces à la Comédie-Française. Une puce, épargnez-la de Naomi Wallace et La Place royale de Corneille notamment. Deux mises en scène assez sages disons-le ouvertement, pour qui avait vu sa Duchesse de Malfi, à Malakoff déjà, en 2011. On désespérait de retrouver un jour la même folie, la même démesure qu'elle avait su mettre dans cette pièce de John Webster. Voilà qui est réparé avec Macbeth. Des litres de sang, de la boue, de l'eau ... un peu trash mais génial !


Macbeth@Christophe Raynaud de Lage -0747 - ok.jpg
Photo : Christophe Raynaud de Lage


La pièce s'ouvre sur un Macbeth, épée en main, se battant contre des jets d'eau. Très beau visuellement et impressionnant sur le plan de la machinerie. On découvre alors que la scène est parcourue par une sorte de petit canal. Au fond, un portail à plusieurs vantaux coulissants. C'est à peu près tout mais c'est suffisant. Les artifices sont ailleurs, comme cette fosse de boue dans laquelle viendront se vautrer les sorcières, trois comédiennes n'ayant pour seuls atours que des bottes rouges.   


Les comédiens sont aussi très convaincants. A commencer par Olivier Dutilloy dans le rôle titre mais surtout Anne Girouard dans celui de lady Macbeth. Celle-ci s'est fait connaitre du grand public grâce à la série Kaamelott (la très nunuche Guenièvre, c'était elle !). La voici dans un style diamétralement opposé, parfaite de bout en bout. Sans aller jusqu'à citer les 14 autres acteurs présents sur scène, disons juste qu'il n'y a aucune fausse note dans cette distribution. 


Vous l'aurez compris, ce spectacle se savoure de la première à la dernière minute - durant 2h50 tout de même - sans une seule seconde d'ennui. 


Macbeth de William Shakespeare, traduction Yves Bonnefoy, mise en scène Anne-Laure Liégeois. Avec Olivier Dutilloy, Anne Girouard, Pauline Belle, Sébastien Bravard, Elsa Canovas, Alessandro de Pascale, Philippe Houriet, Pauline Masse, Noé Mercier, Sarah Pasquier, Jean-François Pellez, Jérémy Petit, Loïc Renard, Alexandre Ruby, Charles-Antoine Sanchez, Willie Schwartz. Au Théâtre 71 à Malakoff, jusqu'au 14 février 2014, mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi et samedi à 19h30.
Réservations au 01 55 48 91 00. Durée : 2h50.


En tournée :
Espace des Arts, Scène Nationale – Chalon-sur-Saône, 20 et 21 février 2014 - 03 85 42 52 12
Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique – Nantes, 24 au 28 février 2014 - 02 51 88 25 25 
La Piscine – Châtenay-Malabry, 4 mars 2014 - 01 41 87 20 84 
La Passerelle, Scène Nationale des Alpes du Sud – Gap, 18 mars 2014 - 04 92 52 52 52
Le Cratère, Scène Nationale – Alès, 20 et 21 mars 2014 - 04 66 52 52 64
Maison de la Culture d’Amiens - Amiens, 25 et 26 mars 2014 - 03 22 97 79 77 
L’Entracte, Scène conventionnée de Sablé-sur-Sartre - Sablé-sur-Sarthe, 28 mars 2014 - 02 43 62 22 22
Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin – Limoges, 1 au 3 avril 2014 - 05 55 79 90 00
Le Fracas, Centre Dramatique National Montluçon, 8 et 9 avril 2014 - 04 70 03 86 18

18 septembre 2013

Macbeth de Shakespeare / Laurent Pelly / Théâtre des Amandiers (Nanterre)

"C'est un glas qui t’appelle au ciel ou en enfer"

L'affiche toulousaine nous avait fait saliver : Macbeth de Shakespeare, mis en scène par Laurent Pelly avec dans le rôle titre Thierry Hancisse, accompagné de Marie-Sophie Ferdane et Emmanuel Daumas. Le déplacement dans la ville rose ne fut finalement pas nécessaire : le spectacle est programmé au Théâtre des Amandiers à Nanterre jusqu'au 13 octobre 2013.

Pelly, Hancisse, Ferdane ... le trio a déjà collaboré pour l'Opéra de quat'sous à la Comédie-Française. Le metteur en scène toulousain a cette fois entraînés les deux comédiens loin de la maison de Molière. Et cette distribution est un coup de maître. Si l'on ne doutait pas un seul instant du talent de Thierry Hancisse, Marie-Sophie Ferdane, dans le rôle exigent de Lady Macbeth (l'un des plus durs du répertoire disent les anglo-saxons) se révèle comme une grande comédienne, passant de la détermination froide à la folie. 

Choix de costumes contemporains pour cette intrigue qui se déroule, rappelons-le, au XIe siècle. Macbeth, guerrier triomphant, est le thane - comprenez le seigneur - de Glamis. De retour du combat, il rencontre trois sorcières qui l'interpellent sous le titre de thane de Cawdor et de roi. Or, quelques instants plus tard, il se voit effectivement récompensé de ses efforts au combat par le titre de thane de Cawdor ... Il n'aura de cesse alors que de faire se réaliser le reste de la prophétie, poussé en cela par son épouse, l'impitoyable Lady Macbeth.

La soif du pouvoir et la folie qui en découle : les thèmes centraux de cette pièce se retrouvent dans la scénographie. Un trône bien trop grand, des murs qui se déplacent au fil des scènes comme un labyrinthe ... Les lumières sont extrêmement travaillées, jouant souvent le contre-jour et transformant ainsi les comédiens en ombres sur l'avant-scène. C'est graphiquement très beau mais aussi très oppressant. Au loin, le tonnerre gronde. 

Pas toujours évident de maintenir le public en haleine pendant 3h20. Laurent Pelly réussit à nous captiver jusqu'au bout faisant presque de cette histoire un thriller. Hypnotisant.

Macbeth de William Shakespeare, mise en scène, scénographie et costumes Laurent Pelly. Avec Thierry Hancisse de la Comédie-Française, Marie-Sophie Ferdane, Pierre Aussedat, Emmanuel Daumas, Rémi Gibier, Benjamin Hubert, Eddy Letexier, Régis Lux, Laurent Meininger, Ronan Rivière, Fabienne Rocaboy, Jean-Benoît Terral,Damien Vigouroux. Au Théâtre Nanterre-Amandiers, jusqu'au 13 octobre 2013, du mardi au samedi à 20h, le jeudi à 19h30 et le dimanche à 15h30 (relâche lundi). Réservations au 01 46 14 70 00