Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mai 2012

"Le Dindon" de Feydeau au Théâtre Edouard VII : du sur-mesure pour la télé

"Mon Dieu, monsieur le Major,
c'est que je vais vous dire,
si c'est par curiosité, ça va bien ..."

le didon,feydeau,théâtre edouard vii,france 2,françois berléand,florence pernelle,françois vincentelli,lorànt deutschLa distribution est prestigieuse et les comédiens tous connus du grand public. En découvrant ce spectacle au Théâtre Edouard VII samedi soir, on comprend vite que tout a été conçu en vue d'une retransmission télévisuelle.

Six représentations seulement avant le grand soir du direct mais aussi - outre la distribution - une mise en scène et des costumes aux couleurs vives   parfaitement adaptés au petit écran.. On sent même que les apartés ont été soigneusement travaillés - regard vers la caméra - et l'on devine à quel moment sont prévus les gros plans.

Au delà de cet aspect que dire de la pièce ? On avait déjà trouvé un peu classique, voire trop conventionnelle, la mise en scène de Bernard Murat pour Quadrille, dans ce même Théâtre Edouard VII. On pourrait faire la même critique pour cette version du Dindon. Idem pour les décors, tout autant empesés (encore des dorures !).

Un peu déçue donc par cette soirée ... d'autant qu'il y a quelques mois je fus éblouie par un autre Dindon : celui proposé par Philippe Adrien au Théâtre de la Tempête. Plus rythmé, plus enlevé, plus créatif ... Des comédiens, certes, moins "bankable" mais quel brio dans l'interprétation !

Il y a quelques bonnes surprises tout de même dans la pièce que les téléspectateurs de France 2 pourront découvrir demain, mardi 22 mai. Alex Lutz, notamment, dans le (petit) rôle du garçon d'étage nous livre un numéro comique fabuleux. Et puis il y a Lorànt Deutsch, toujours génial sur scène, campant ici un Rédillon au brushing démentiel.

La soirée proposée par France 2 vaudra tout de même le coup d'oeil à mon avis. Du théâtre à la télé c'est toujours louable et financièrement très abordable pour le spectateur. Et pour la chaîne aussi ! Au fil d'un article, j'ai découvert qu'une telle opération, malgré les comédiens retenus, revient beaucoup moins cher que la production d'un téléfilm. Reste à savoir si l'audience sera au rendez-vous.

Le Dindon de Feydeau, mise en scène de Bernard Murat, réalisation d'Emmanuel Murat. Avec François Berléand, Valérie Benguigui, Philippe Brigaud, Urbain Candelier, Fabienne Chaudat, Audrey Dana, Lorànt Deutsch, Constance Dollé, Julie Farenc, Laurent Gamelon, Alex Lutz, Florence Pernel, Michaël Rozen, Laurent Spielvogel et François Vincentelli. Au Théâtre Edouard VII (jusqu'au 22 mai 2012) et sur France 2, le 22 mai 2012 à 21h.
La pièce pourrait être reprise pour une centaine de représentations la saison prochaine.

28 septembre 2011

"Songe d'une nuit d'été" au Théâtre de la Porte St Martin : dates supplémentaires

Face au succés de la pièce Le Songe d'une nuit d'été, mise en scène par Nicolas Briançon au Théâtre de la Porte Saint- Martin, des représentations supplémentaires ont été ajoutées, le dimanche à 15 h (tous les dimanches de novembre, les 4 et 18 décembre ainsi que le dimanche 1er janvier).

12 septembre 2011

"Le Songe d'une nuit d'été" : la vidéo

Waouw ! 190 visites après la mise en ligne du billet d'hier.

Du coup, vous avez bien mérité un petit bonus concernant Le Songe d'une nuit d'été... car je ne vous ai pas tout dit : quelques jours avant la première, j'ai filmé une répétition.

Voici donc la vidéo de ce reportage diffusé sur France 3 Ile-de-France suivi d'une interview en duplex de Lorànt Deutsch: