Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mai 2015

La Taverne Munchausen / Cie Les femmes à barbe / Le Monfort

 "Ne serait-ce pas le présage que je me mets 

dans une histoire qui va m’entraîner loin ? "

Je découvre avec joie que la Taverne Münchausen est de retour au Monfort ! Une expérience théâtrale insolite à laquelle j'avais pu assister il y a plus d'un an. Des comédiens en costumes Grand Siècle inventent des histoires rocambolesques en improvisation totale. Fascinant et drôle : allez-y sans hésiter! Je vous préviens un pu tard : il ne reste qu'une représentation, ce soir mercredi 20 mai 2015 ...

Voici le billet que j'avais écrit à l'époque.

34-ne_p_bosc_2-2.jpg

C'est un spectacle dont il ne servirait à rien de vous raconter l'histoire : elle change chaque soir ! Et pour dire vrai, il ne s'agit pas d'une mais de tas d'histoires, inventées par les comédiens au fil de la soirée. De l'impro façon siècle des Lumières.  La Taverne Münchausen s'installe pour quelques soirées au Monfort Théâtre et croyez moi, c'est un vrai régal ! 

Münchausen en hommage bien sûr au Baron du même nom, baron dont les histoires farfelues valent bien celles que nous narrent les comédiens de la Compagnie des Femmes à Barbes. A tour de rôle, les quatre personnages, nobles déchus en quête de quelques écus à gagner lors de cette "joute verbieuse", tirent un sujet au sort et se lancent dans un récit. Les trois autres ont le droit d'intervenir pour ajouter un détail à l'anecdote. Et l'on découvre vite que ces interventions sont de vraies chausse-trappes, amenant le récit dans des contrées qui dépassent l'imaginaire.

S'étaient donnés rendez-vous ce soir-là le Marquis Stanislas de la Hulotte (Stanislas Hilairet), la Marquise Carmen Maria de la Nadividad (Lula Hugot)Dom Pedro de la Mancha (Pépito Matéo) et la Comtesse Olympe Paschassés de Montalenvert (Miren Pradier). Tous vêtus de leurs plus beaux atours, mouches et perruques XXL poudrées compris.  Sous la direction du maître des joutes (Gwen Aduh qui signe la mise en scène et veille à donner du rythme à ces drôles d'histoires), nous avons ainsi pu découvrir comment l'un des personnages a contribué à l'emprisonnement de Voltaire à Sully, comment un autre a inventé la crème Chantilly ou encore comme une troisième a été amenée à offrir un oignon à la maîtresse du roi. Autant de récits abracadabrantesques qui rendent le public hilare. En seconde partie, c'est au public de proposer des histoires. Instant de délice lorsque sa propre idée est tirée au sort ! 

La Taverne Münchausen, joutes verbieuses et improvisations façon 18e siècle par la Compagnie des Femmes à Barbes, mise en scène Gwen Aduh. Avec en alternance Gwen Aduh, Arnaud Aymard, Aurélie de Cazanove, Jeanne Ferron, Stanislas Hilairet, Lula Hugot, Pépito Matéo, Yann de Monterno, Calixte de Nigremont, Miren Pradier, Valérie Véril, Jennie Anne Walker.

Au Monfort Théâtre. Réservations : 01 56 08 33 88
Vous pouvez aussi consulter toutes les dates de la compagnie Les femmes à barbe sur leur site: http://www.femmesabarbe.com/calendrier/

13 mai 2015

Effet Bekkrell (titre instable) / Le Monfort

"Jusqu'où pouvez-vous aller ?"

Ce mois-ci, le Monfort se met à l'heure du cirque féminin. Parmi les spectacles à l'affiche : Effet Bekkrell (titre instable), un spectacle à découvrir jusqu'à la fin de la semaine seulement. 

 34-_g1a8597-_-1.jpg

Derrière ce titre - hommage au physicien Henri Becquerel - et le groupe du même nom se cachent quatre jeunes femmes épatantes : Fanny Sintès, Sarah Cosset, Fanny Alvarez et Océane Pelpel (remplacée par Natalie Good pour ces représentations pour cause de blessure). La première est passée par le CNSAD avant de rejoindre le Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne où elle a rencontré les trois autres. Un CV qui laisse présager la qualité du spectacle !

On doit à Henri Becquerel la découverte de la radioactivité naturelle de l'uranium en 1896. Le principe même de cette radioactivité, c'est l'instabilité des noyaux des atomes. C'est justement de cette instabilité dont il est question tout au long du spectacle. Nos quatre circassiennes vont ainsi, plus d'une heure durant, jouer les équilibristes telles des trompe-la-mort. 

fanny alvarez,sarah cosset,océane pelpel,natalie good,fanny sintes,effet bekkrell,groupe bekkrell,le monfort,théâtre,critique,avis,blog

Un mat, une bascule, une corde lisse, un fil de fer : chacune à son instrument de prédilection mais tout se mélange dans un scénario soigneusement huilé. Le meilleur passage à mes yeux : un exercice de contrepoids où la bascule leste la corde lisse pour permettre à nos amazones de grimper. Mais que se passe-t-il lorsque l'une d'entre elles se suspend à la bascule ? C'est techniquement époustouflant mais aussi très réussi sur le plan burlesque.

On ressort de ce spectacle impressionné par le savoir-faire des demoiselles, bouche bée devant tant de prouesses et d'inventivité. Ces quatre-là développent sur scène une énergie communicative. Courez-y absolument. Et accessoirement, si vous avez dans votre entourage un gros macho, invitez le, cela lui clouera le bec à coup sûr !

Effet Bekkrell (titre instable) de et par le Groupe Bekkrel. Avec Fanny Alvarez, Sarah Cosset, Océane Pelpel (ou Natalie Good) et Fanny Sintès. Au Monfort Théâtre, lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi à 21h, juqu'au 16 mai 2015. A partir de 8 ans. Durée : 1h15.
Réservations au 01 56 08 33 88.

En tournée :
- 8 et 9 octobre 2015: Théâtre de la Rotonde à Thaon-les-Vosges (Scènes Vosges)
- 23, 24, 25 octobre 2015: Festival CIRCa, Auch
- 4 mars 2016: La Faïencerie, scène nationale en préfiguration, à Creil
- 8, 9 et 10 mars 2016: au Château Rouge à Annemasse
- 22 mars 2016: Transversales, Théâtre de Verdun
- 26 avril 2016: à L’Agora, PNAC de Boulazac

29 septembre 2012

Au Monfort, le collectif Ivan Mosjoukine nous émerveille avec "De nos jours (notes on the circus)"

"Asseyez-vous où vous voulez.
De près, vous pourrez voir
la sueur et les détails."

tract+mosjoukine2.jpg

Petit break entre deux pièces de théatre pour aller voir du cirque.  Pas sous chapiteau mais dans un théâtre puisqu'une fois de plus, le Monfort*  nous propose un spectacle dès plus originaux.

Avant de vous parler de De nos jours (Notes on the circus), je voudrais saluer la programmation du théâtre Silvia Monfort. L'année dernière, on a été séduit par L'art de la fugue de Yoan Bourgeois, l'adaptation du manga Quartier lointain par Dorian Rossel ou encore Urbik/Orbik de Joris Mathieu, hommage  à Philip K.Dick et la science fiction. En cette rentrée, le Monfort confirme : une soirée entre ses murs semble devenir synonyme d'émerveillement. 


Le spectacle proposé en ce moment, De nos jours (Notes on the circus) est signé Ivan Mosjoukine. Derrière ce nom - celui d'un comédien russe des années 20 - se cache un collectif de quatre jeunes artistes talentueux. Quatre circassiens, passés par le Conservatoire national supérieur d'art dramatique pour trois d'entre eux. Vous comprendrez alors que  De nos jours (Notes on the circus) est un peu plus que du cirque ...

Reste le plus difficile : vous décrire ce qu'est ce spectacle. Car si je vous dis que j'ai été émerveillée et que j'ai ri aux larmes, ce n'est pas suffisant, hein ? Par où commencer ? Disons que ces quatre artistes savent prendre au pied de la lettre les expressions "ca m'a retourné", "se mettre à nu", "être une personne équilibrée". 


©IvanMosjoukine

Concrêtement, le spectacle se découpe en plus de 60 mini-numéros (de 30 secondes à quelques minutes) mettant en oeuvre prouesses techniques, talents de comédiens et un sens de l'humour irrésistible. 

Le tout avec une volonté de ne rien cacher au public : toutes les manipulations techniques se font sous nos yeux et la scène devient rapidement un joyeux capharnaüm. Les quatre auteurs de Ivan Mosjoukine ont d'ailleurs édicté 15 règles définissant "leur" cirque parmi lesquelles "tout traitement magique est interdit : le principe sera donc tout voir est magique". Une jolie formule qui sied parfaitement à ce spectacle

*(visiblement, le nom officiel n'est plus "le Théâtre Silvia Monfort" mais "le Monfort" tout court)

De Nos Jours [ Notes on the circus ] un spectacle de Ivan Mosjoukine, conçu et réalisé par Erwan Ha Kyoon Larcher, Vimala Pons, Tsirihaka Harrivel et Maroussia Diaz Verbèke. Au Monfort, jusqu'au 27 octobre 2012, du mardi au samedi à 20h30. Réservations au 01 56 08 33 88.

Le spectacle sera ensuite présenté au Cent-Quatre (du 17 au 24 novembre 2012) puis en tournée à Quimper (15 et 16 février 2013),  le 21 février 2013 à Boulazac,  les 1er & 2 mars 2013 à Angers, les 16 & 17 avril 2013 à Alès, les 25 & 26 avril 2013 à Vélizy-Vilacoublay et le 18 mai 2013 à Gap