Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 février 2014

Songe d'une nuit d'été de Shakespeare / Muriel Mayette-Holtz / Comédie-Française (Salle Richelieu)

"Quelles fêtes nous prépare-t-on ?
N’a-t-on pas une comédie

Pour soulager les angoisses d’une heure de torture ? "

le songe d'une nuit d'été,william shakespeare,muriel mayette-holtz,martine chevallier,michel vuillermoz,julie sicard,christian hecq,stéphane varupenne,suliane brahim,jérémy lopez,adeline d’hermy,elliot jenicot,laurent lafitte,louis arene,benjamin laverhne,pierre hancisse,sébastien pouderoux,comedie-française,avis,critique,blog,theatre

Avant même d'avoir été présenté, ce Songe d'une nuit d'été faisait déjà couler beaucoup d'encre. Une mise en scène signée par l'administratrice elle-même, Muriel Mayette-Holtz, alors qu'une partie de la troupe de la Comédie-Française (les sociétaires) s'est prononcée contre le renouvellement de son mandat : voilà une situation des plus inconfortables et l'on pouvait craindre un impact sur la pièce. Mais les comédiens du Français sont de grands professionnels et rien ne transparaît au final, laissant les spectateurs devant un Songe tout en légèreté et drôlerie.

Rappelons l'histoire en quelques lignes. L'histoire se déroule à Athènes. Thésée est sur le point d'épouser Hippolyta. Alors que l'on prépare la noce, Egée vient solliciter le souverain : sa fille, Hermia, refuse d'épouser Démétrius car elle lui préfère Lysandre. Thésée tranche : Hermia devra plier face à la volonté paternelle ou se retirer du monde. Pour échapper à ce sort, la jeune femme décide de fuir avec son amant. Mais son amie Héléna, par amour pour Démétrius, révèle à celui-ci cette fugue. Les quatre jeunes athéniens se retrouvent alors dans une forêt remplie de magie où Titania la reine des fées et Obéron, roi des elfes, sont en pleine crise conjugale. Ils vont, par leurs chamailleries, jeter la confusion sur les humains. Dans cette même forêt, les artisans de la ville répètent une pièce pour fêter le mariage de Thésée. 

La distribution fait la part belle aux plus jeunes membres de la troupe. Adeline d'Hermy, magnifique Helena, Sébastien Pouderoux (Lysandre), Louis Arene dans le costume de Puck ou encore Benjamin Lavernhe (Flute) et Jérémy Lopez (Bottom) s'affirment ici comme les valeurs montantes de la maison. La relève est assurée ! 

Dans sa mise en scène, Muriel Mayette-Holtz utilise largement la salle : toutes les scènes se déroulant à la cour de  Thésée prennent place aux premiers rangs de l'orchestre, au beau milieu des spectateurs. La scène, c'est la forêt. Distinction nette entre le monde réel et les lieux empreints de magie. Seul regret : la quasi absence de décor. La scénographie se résume à quelques bâches de plastiques. Pas vraiment féerique ! Un peu décevant dans le premier théâtre de France où l'on est en droit d'espérer en prendre plein les yeux... 

Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, traduction François-Victor Hugo, mise en scène Muriel Mayette-Holtz. Avec Martine Chevallier, Michel Vuillermoz, Julie Sicard, Christian Hecq, Stéphane Varupenne, Suliane Brahim, Jérémy Lopez, Adeline D’Hermy, Elliot Jenicot,  Laurent Lafitte, Louis Arene, Benjamin Lavernhe,  Pierre Hancisse, Sébastien Pouderoux et les élèves-comédiens de la Comédie-Française Heidi-Eva Clavier, Lola Felouzis, Matĕj Hofmann, Paul Mc Aleer , Pauline Tricot, Gabriel Tur. A la Comédie-Française, Salle Richelieu, jusqu'au 15 juin 2014 (en alternance). Réservations au 0 825 10 1680. Durée : 2h15 sans entracte. 

03 octobre 2013

A l'affiche à la Comédie-Française : L'Anniversaire au Vieux-Colombier et La Fleur à la bouche au Studio-Théâtre

Avant le très attendu Hamlet mis en scène par Dan Jemmett salle Richelieu (dès la semaine prochaine), c'est dans ses deux autres salles que la Comédie-Française propose ses nouveautés de la rentrée. Au Vieux Colombier d'abord, avec L'Anniversaire d'Harold Pinter dans une mise en scène de Claude Moriéras. Mais c'est surtout La Fleur à la bouche de Pirandello  (Studio-Théâtre) qui nous ravit le plus. 

la fleur à la bouche,pirandello,louis arene,michel favory,studio-theatre,l'anniversaire,harold pinter,claude mourieras,jérémy lopez,marion malenfant,cecile brune,nicolas lormeau,nâzim boudjenah,eric genovese,vieux-colombier,comedie-française,avis,critique,bC'est à deux membres de la troupe que l'on doit La Fleur à la bouche, pièce proposée par Michel Favory et mise en scène par le jeune pensionnaire Louis Arène. Ensemble sur scène, les deux hommes, masqués, nous livrent ce texte, juxtaposition de l'oeuvre de Pirandello et d'extraits du Guépard de Tomasi di Lampedusa.

Dans un café, au milieu de la nuit, un homme est en train de lire à haute voix le roman de Di Lampedusa. Les lieux sont déserts jusqu'à l'arrivée d'un voyageur ayant raté le dernier train et contraint de patienter à la gare jusqu'au matin. La conversation se noue entre les deux. Au voyageur resté à quai, le lecteur raconte les mille détails du quotidien qu'il se plait à observer à travers la ville. Une façon de se raccrocher à la vie pour cette homme qu'on découvre condamné par la maladie. 

Cette très courte pièce - une heure à peine - est des plus réussies, sur le fond comme sur la forme. Les deux comédiens parviennent à nous transmettre une émotion très forte par delà les masques qui dissimulent leur visage et les silences qui ponctuent leur conversation renforce encore cela. La simplicité de la scénographie enfin contribue elle aussi à donner de la force au texte. L'oeuvre de Pirandello et les extraits du Guépard se mêlent ainsi parfaitement pour nous parler de la vie et de la mort. 
la fleur à la bouche,pirandello,louis arene,michel favory,studio-theatre,l'anniversaire,harold pinter,claude mourieras,jérémy lopez,marion malenfant,cecile brune,nicolas lormeau,nâzim boudjenah,eric genovese,vieux-colombier,comedie-française,avis,critique,b

Un mot seulement sur L'Anniversaire au Vieux-Colombier : la prestation des acteurs est remarquable - surtout Jérémy Lopez dans un rôle d'anti-héros, débraillé et bedonnant - mais l'histoire ne m'a pas emballée. Une fête d'anniversaire dans une pension de famille où tout déraille ... A regretter aussi, la scénographie sur deux niveaux : assise dans les premiers rangs, il était impossible de voir ce qu'il se passait à l'étage. J'ai ainsi eu l'impression d'être privée d'une partie du spectacle. Cet Anniversaire ne restera pas, à mes yeux, un des spectacles mémorables du Français. 

La Fleur à la bouche de Luigi Pirandello, mise en scène de Louis Arene. Avec Michel Favory et Louis Arene. Au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, du mercredi au dimanche à 18h30, jusqu'au 3 novembre 2013. Durée : 1 heure.

L’Anniversaire de Harold Pinter, mise en scène Claude Mouriéras. Avec Cécile Brune, Éric Génovèse, Nicolas Lormeau, Nâzim Boudjenah, Jérémy Lopez, Marion Malenfant. Au Théâtre du Vieux-Colombier, mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h, dimanche à 16h jusqu'au 24 novembre 2013. Durée : 1h45

Réservations au 0 825 10 1680

05 juin 2013

Boris Vian en chansons au Studio-Théâtre de la Comédie-Française

cabaret boris vian,comedie-française,studio théâtre,serge bagdassarian,elsa lepoivre,veronique vela,stephane varupenne,jérémy lopez,florence viala,françoise gillard,cecile brune,critique,avis,blog

"C'est bien plus bath
que l'foie gras en terrine"

On deviendrait presque accro à ces cabarets que nous propose régulièrement la Comédie-Française ! Cette fois, c'est Boris Vian qui est à l'honneur au Studio Théâtre

Sur la scène huit interprêtes. Serge Bagdassarian (qui signe aussi la direction artistique du spectacle), Véronique Vella,  Cécile BruneFlorence VialaFrançoise Gillard, Elsa Lepoivre et Stéphane Varupenne  sont des habitués de cet exercice ;  Jérémy Lopez, lui, se prête au jeu pour la première fois. Tous ont en commun de merveilleusement interprêter ces textes  - interprêter au sens théâtral du terme - nous faisant intensément ressentir les paroles. Laissons à d'autres les prouesses vocales désincarnées. Ici, on vit ce que l'on dit.

Il y a bien sur les tubes de Boris Vian comme La Complainte du progrès ("Mon frigidaire, mon armoire à cuillères, mon évier en fer et mon poêle à mazout...") interprêté façon bossa nova par Elsa Lepoivre et Stéphane Varupenne ; le non moins célèbre On n'est pas là pour se faire engueuler (Varupenne encore, en duo avec Jérémy Lopez) ou encore Fais moi mal Johnny (Françoise Gillard).

Il y a aussi les titres moins connu que l'on découvre avec un énorme plaisir : Mozart avec nous où il est question de chachacha sur l'air de la marche turque de Mozart (Véronique Véla) ou La Java des bombes atomiques interprêtées en coeur par la troupe. 

Le spectacle dure un peu plus d'une heure et l'on aurait envie que cela soit beaucoup plus long. Réjouissons-nous : la saison prochaine, ce n'est pas un mais deux cabarets qui nous seront proposés : reprise du cabaret Quatre femmes et un piano - joué quelques soirs seulement cette saison au Théâtre Ephémère -  mis en scène par Sylvia Bergé salle richelieu à l'automne et, au printemps 2014, au studio Théâtre, un Cabaret Brassens mis en scène par Thierry Hancisse. On a hâte !

Cabaret Boris Vian, direction artistique Serge Bagdassarian. Avec Véronique Vella, Cécile Brune, Florence Viala, Françoise Gillard, Elsa Lepoivre, Serge Bagdassarian, Stéphane Varupenne, Jérémy Lopez et les musiciens : Benoit Urbain, Philippe Briegh, Florence Hennequin, Hervé Legeay. Au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, du mercredi au dimanche à 18h30, jusqu'au 30 juin 2013. Réservation : 0 825 10 1680.