Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 janvier 2012

Nouvelle grève à la Comédie-Française : les premières représentations de la Trilogie de la Villégiature annulées

Un petit message fort courtois sur ma messagerie téléphonique me demande de prendre contact avec la billetterie de la Comédie-Française ... j'avais acheté des places pour la première de La Trilogie de la Villégiature de Goldoni - qui marque aussi l'inauguration du Théâtre Ephémère - demain soir et j'attendais cela avec une telle impatience ! Oui mais voilà, la grève qui avait déjà touché l'institution pendant les vacances de Noël reprend et le préavis est, cette fois, illimité.

Un peu déçue donc mais, en guise de consolation, la Comédie-Française propose, en plus du remboursement ou du changement de date, une représentation gratuite du Malade Imaginaire. J'ai déjà vu cette pièce mais qu'importe, ce sera beaucoup mieux que de broyer du noir en regardant des navets à la télé !

Sur le site de la Comédie-Française, on trouve le communiqué suivant, signé par l'administratrice, Muriel Mayette :

" Aujourd'hui de grandes agitations sociales traversent la Comédie-Française et bouleversent son programme. Je veux donc m'adresser à l'ensemble des métiers de la maison, qui chaque jour en font la richesse et la diversité Simul et Singulis. En tant qu'administratrice générale de la Comédie-Française, mon devoir est de protéger vos métiers, notre public et la troupe. Je continuerai donc en conscience et avec les acteurs, à lever le rideau encore et toujours, quoi qu'il arrive. Le ministère de la Culture vient de doter notre institution, d'un Théâtre éphémère pour nous permettre de maintenir notre activité, notre savoir-faire et garantir le rayonnement de notre maison. Le Théâtre éphémère est la plus belle des réponses qui pouvaient nous être apportées, la certitude d'une saison pleine et entière au service de l'imaginaire et de tous les publics.
Le temps n'est pas venu de nous empêcher d’ouvrir un nouveau théâtre. Il est légitime de se battre pour la reconnaissance de son travail, de s'investir pour que la place de chacun soit reconnue, toute sa place. C'est un combat que j'entends et que dans l'absolu, d'ailleurs, je pourrais même porter avec vous. Mais pas maintenant, pas de cette manière et pas ici !

Nous avons la chance dans notre singulier fonctionnement d'abriter une troupe d'acteurs depuis plus de trois siècles. Il serait suicidaire de remettre en question leur légitimité en arguant d'un partage qui ne serait pas équitable. Ces soixante acteurs sont le garant même de notre place à tous, ils sont les seuls capables de faire lever le rideau quoi qu'il arrive. Leur rémunération reste bien raisonnable en regard de leur talent, de leur emploi du temps, car, je vous le rappelle, nous levons le rideau plus de huit cents fois au cours d'une saison.
Attention de ne pas heurter ces artistes qui portent notre institution, attention de ne pas lasser la patience de notre public et la bienveillance de notre tutelle, et, je vous le redemande, attention de ne pas diviser les différentes équipes de cette grande famille.

Enfin, puisque les propositions de prime exceptionnelle et d’ouverture de la négociation sur une nouvelle grille salariale ne suffisent pas à lever votre préavis de grève, je me dois de prendre les décisions suivantes : du 11 au 15 janvier nous jouerons Le Malade imaginaire de Molière en remplacement de La Trilogie de la villégiature qui démarrera à partir du lundi 16 janvier dans le Théâtre éphémère. Nous assurerons ainsi avec la troupe et le personnel non gréviste notre mission de service public."

 

30 décembre 2011

Comédie-Française : la grève se poursuit

Depuis mardi, un mouvement de grève perturbe les représentations de la Salle Richelieu. Concrêtement : cette grève empêche les changements de décor et donc l'alternance des spectacles. Seul Le Jeu de l'amour et du hasard peut se jouer normalement.

Voici le communiqué publié par la Comédie-Française :

"En raison d’un mouvement de grève d’une partie du personnel de la Comédie-Française, les représentations du vendredi 30 décembre à 14h du spectacle Le Fil à la patte de Feydeau, mise en scène de Jérôme Deschamps et celle du samedi 31 décembre à 14h de L’École des femmes de Molière, mise en scène de Jacques Lassalle, du Salle Richelieu, sont annulées.
Les acteurs de la troupe et l’administratrice générale de la Comédie-Française liront gratuitement des Fables de la Fontaine pour les spectateurs qui n’auront pas eu connaissance de ces deux annulations.

La représentation du vendredi 30 décembre à 20h30 du spectacle L’École des femmes de Molière, mise en scène de Jacques Lassalle est remplacée par une représentation du spectacle Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, mise en scène de Galin Stoev.

La représentation du samedi 31 décembre à 20h 30 du spectacle Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, mise en scène de Galin Stoev est maintenue,

Le remboursement des billets des séances annulées s’effectue par courrier en joignant un rib aux billets non utilisés ; les billets achetés par le biais de revendeurs se font rembourser directement par les revendeurs. Les billets sont valables pour les spectacles de remplacement."