Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 février 2012

Tentative de la dernière chance pour sauver les Molières

Voici un communiqué publié hier soir sur le site du Ministère de la Culture :

" Molières : Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication confie une mission de médiation à Jean de Saint- Guilhem

À la suite de l’annonce du retrait de certains théâtres privés de l’organisation de la cérémonie des Molières, Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, a confié une mission de médiation à Jean de Saint-Guilhem. Dans le cadre de cette mission, qui devrait durer deux semaines, Jean de Saint-Guilhem recueillera les points de vue des directeurs de théâtres concernés et de l’association des Molières pour proposer une sortie de crise.
Inspecteur général de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche, Jean de Saint-Guilhem a été directeur de la musique, de la danse,du théâtre et des spectacles (DMDTS) de l’administration centrale du ministère de la culture et de la communication d’août 2006 à mai 2008."

14 septembre 2011

En 2013, la Comédie française jouera à l'Opéra Bastille

C'est le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, qui a annoncé cela ce matin au journal Le Parisien : en 2013, la Comédie-Française jouera certains de ses spectacles dans une salle de l'Opéra Bastille.

"Ces locaux de l'Opéra Bastille devaient à l'origine servir pour des décors mais n'ont jamais été utilisés", a-t-il indiqué.

Cette année, en raison de travaux salle Richelieu, la troupe jouera à partir de janvier dans un théâtre Ephémère installé dans les jardins du Palais Royal mais aussi au 104, pour quelques représentations de la pièce de Marivaux Le jeu de l'amour et du hasard.

 

14 avril 2011

Le ministre et la fausse ingénue

Ce matin, le Ministre de la Culture Frédéric Mitterrand était l'invité de l'émission Comme on nous parle sur France Inter. Une émission, présentée par Ali Rebeihi en l'absence de Pascale Clark, dont le sujet était "Comment se passe les nominations qui dépendent du ministère de la culture ?". Un titre un peu général, pour surtout parler de l'affaire Py au théâtre de l'Odéon.

Si vous avez passé une partie de la semaine dernière sur la planète Mars ou au fond d'une grotte, sachez, en résumé, que Frédéric Mitterrand a annoncé le non-renouvellement du mandat d'Olivier Py à la tête de L'Odéon - Théâtre de l'Europe, au profit du metteur en scène Luc Bondy, et ce alors même que le mandat d'Olivier Py court jusqu'au printemps 2012. La nouvelle a fait grand bruit dans le milieu du théâtre : pourquoi ne pas renouveler Olivier Py et surtout pourquoi annoncer cela si tôt ?

Et heureusement que Laure Adler était là, aux côtés d'Ali Rebeihi, pour poser les vraies questions et faire sortir le ministre de ses retranchements. D'entrée de jeu, la journaliste attaque sur ce calendrier, soulignant que rien n'a été annoncé pour des échéances beaucoup plus proches (Murielle Mayette à la Comédie française, par exemple,  voit son mandat s'achever en juillet ...) Elle parle de "précipitation". Réponse du ministre : c'est justement le contraire de la précipitation, à un an de l'échéance. "Mais pourquoi cet agenda ?" persiste la journaliste.  "Il y avait tout d'un coup un climat autour de cette situation, avec une certaine agitation de certains réseaux, de beaucoup de monde, qui impliquait que l'on puisse vider l'abcés en laissant à chacun des protagonistes le temps de s'organiser", rétorque Frédéric Mitterrand. "Quel abcès ?" pas de réponse ...

Que reproche-t-il à Olivier Py ? "Mon soucis, c'était de trouver pour ce théâtre le meilleur rayonnement européen auquel il a droit et qui est conforme à sa vocation. Je regrette de ne pas avoir eu vraiment ce genre de conversation avec Olivier Py." Et d'ajouter, qu'il réfléchit à "une affectation conforme à son talent. Et lorsque l'on dit ça, tout le monde sait à quoi on pense." Ali Rebeihi reprend la parole sans relever la question (il n'était apparemment pas bien réveillé ce matin ...). Mais Laure Adler, coupant la parole à son collègue, veille au grain et ne laisse pas passer ça, quitte à se faire traiter de "fausse ingénue" par le ministre. "Tout le monde pense évidemment au Festival d'Avignon." Voilà donc une annonce un peu plus officielle que toute les rumeurs qui circulaient jusqu'alors.

Reste que les actuels directeurs du Festival d'Avignon, Vincent Baudriller et Hortense Archambault, sont en poste jusqu'en 2013 et surtout qu'un autre événement au printemps 2012 pourrait modifier la donne : l'élection présidentielle... Que deviendront alors les annonces et promesses de Frédéric Mitterrand aujourd'hui !

La suite demain soir, puisque Laure Adler reçoit dans son Studio théâtre Olivier Py (à 23h15, toujours sur France Inter).

Pour réécouter l'émission en entier, c'est .

 

Epilogue (?) : Frédéric Mittrrand a proposé officiellement à Olivier Py le direction du Festival d'Avignon (après l'édition 2013 donc) et celui-ci a accepté.

Quant à Muriel Mayette, elle devrait voir son mandat renouvelé, d'après la journaliste du Figaro Armelle Héliot (voir son blog)