Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 juin 2015

Le Bourgeois gentilhomme de Molière / Denis Podalydès / Théâtre des Bouffes du Nord (reprise)

"Tenez, Monsieur, battez-moi plutôt,
et me laisser rire de tout mon soûl,
cela me fera plus de bien."

C'est une reprise que l'on ne saurait que trop vous conseiller : au Théâtre de Bouffes du Nord, Le Bourgeois Gentilhomme est à l'affiche un mois durant, dans la belle mise en scène de Denis Podalydès (créée en 2012, date à laquelle nous avons découvert ce spectacle). Pour l'occasion, le sociétaire de la Comédie-Française s'est entouré de ses deux acolytes : Eric Ruf pour la scénographie et Christian Lacroix pour les costumes. 

Pour narrer cette histoire du bourgeois qui se veut faire plus cultivé et raffiné que les nobles, Denis Podalydès a choisi de situer l'intrigue dans une échoppe de tissus. Une façon de ramener M. Jourdain à sa condition - un fils de marchand de draps, un boutiquier - quelque soit le rang auquel il aspire. Et pour mieux marquer l'incongruité de ces aspirations, le metteur en scène s'appuie sur un décalage entre la tenue extravagante de M. Jourdain (Pascal Rénéric) et une certaine normalité incarnée par les autres personnages.

L'ensemble des comédiens de la distribution porte avec talent la pièce de Molière. Particulièrement les plus jeunes comédiens : Manon Combes dans le rôle de Nicole, et Julien Campani, dans celui de Dorante, sont remarquables. Il faut voir cette Nicole prise d'un fou rire devant l'accoutrement de Monsieur Jourdain. Cléonte alias Thibault Vinçon brille lui aussi. Quelle jolie scène que celle où Nicole et Lucile (Leslie Menu) tentent de convaincre Cléonte et Covielle (Alexandre Steiger)de la constance de leurs sentiments (Acte III, scène 10). Des fragments de la scène sont repris sur des tons différents, comme une ritournelle, et les quatre comédiens se lancent dans une sorte de quadrille réglé avec finesse. Quelle belle idée !

La pièce est représentée dans son intégralité, y compris les ballets de Lully. Danseurs, musiciens et chanteurs lyriques complètent donc la distribution, ajoutant à ce texte, souvent joué, son faste d'origine. Un spectacle réjouissant pour consoler ceux qui restent à Paris en ce début d'été.

Le Bourgeois gentilhomme, comédie-ballet de Molière, sur une musique de Lully, mise en scène Denis Podalydès. Avec Emeline Bayart, Manon Combes ou Elodie Huber, Bénédicte Guilbert, Julien Campani, Francis Leplay, Hermann Marchand, Leslie Menu, Nicolas Orlando, Laurent Podalydès, Pascal Rénéric, Léo Reynaud, Alexandre Steiger, Thibault Vinçon.
Au Théâtre des Bouffes du Nord, du 26 juin au 26 juillet 2015, du mardi au samedi à 20h, les samedis à 16h. Durée 3h avec entracte.  Réservations : 01 46 07 34 50

09 octobre 2013

La Tragédie d'Hamlet de Shakespeare / Dan Jemmett / Comédie-Française

"De la folie mais qui ne manque pas de méthode"

FireShot Screen Capture #031 - 'www_comedie-francaise_fr_images_telechargements_programme_hamlet1314_pdf' - www_comedie-francaise_fr_images_telechargements_programme_hamlet1314.jpg

Une fois de plus, Dan Jemmett ne faillit pas à sa réputation, le metteur en scène britannique bouscule Shakespeare à la Comédie-Française. Son Hamlet, présenté  Salle Richelieu, étonne et détonne. 

La principale qualité de Jemmett reste à mes yeux sa propension à replacer les récits shakespeariens dans   la quotidienneté. Quitte, parfois, à mettre un peu de trivialité dans cette transposition. Les puristes peuvent grincer des dents mais personnellement je suis fan.

Voici donc le royaume du Danemark, cadre de l'intrigue d'Hamlet, réduit à un bar. le roi règne derrière le comptoir et distribue des liasses de billets à tour de bras. Le troquet en question tient du club-house d'une salle d'escrime à en juger par les cadres au mur et les coupes exposées. Rien de raffiné cependant : les costumes sont d'inspiration disco - pattes d'éph' et cols pelle à tarte - ou font clairement référence à l'imagerie britannique avec les fameuses tenues de Pearl Kings. Pour compléter cette ambiance de bar populaire, on aperçoit à cour et à jardin des WC à la propreté toute relative. 

"Je ne suis pas sûr d'être, à ce jour, le genre de metteur en scène à qui le London National Theatre confierait une mise en scène de Shakespeare, mais toujours est-il que le fait de monter la pièce à la Comédie-Française me donne une certaine liberté" explique le metteur en scène dans sa note d'intention.  Et parmi les libertés prises, il y a celle de faire rire. Jemmett s'appuie ainsi - un exemple parmi d'autres - sur les talents de marionnettiste d'Elliot Jenicot : par ce truchement,le comédien incarne à lui seul les deux personnages de Rozencrantz et Guildenstern. 

Un mot seulement sur les comédiens : la performance collective est de haut niveau, comme à l'accoutumée, mais on ne peut pas dire que la prestation d'untel ou d'un autre se démarque. Ce qui fait de cette pièce un plaisir reste véritablement, selon moi, l'univers dans lequel Dan Jemmett parvient à transposer ce grand classique. La preuve une fois de plus que les histoires du grand William sont intemporelles ...

La Tragédie d’Hamlet de William Shakespeare (texte français d’Yves Bonnefoy), mise en scène de Dan Jemmett. Avec Éric Ruf, Alain Lenglet, Denis Podalydès, Clotilde de Bayser, Jérôme Pouly, Laurent Natrella, Hervé Pierre, Gilles David, Jennifer Decker, Elliot Jenicot et Benjamin Lavernhe. A la Comédie-Française, salle Richelieu jusqu'au 12 janvier 2014 (en alternance). Réservations : 0 825 10 1680. Durée : 3h10 avec entracte

05 juillet 2013

Reprise à la Comédie-Française de Cyrano de Bergerac, mise en scène de Denis Podalydès

"Enfin, je l'aime. Il faut d'ailleurs que je vous dise
Que je ne l'ai jamais vu qu'à la Comédie..."

 

cyrano.jpg

 

Quatre ans après avoir vu cette pièce pour la première fois, l'émerveillement reste le même : Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand est repris jusqu'au 28 juillet à la Comédie-Française dans la magnifique mise en scène de Denis Podalydès.

Cyrano est un des héros préférés des Français, personnage hors normes, héroïque, plein de panache, de fougue et d'impertinence. Un rôle que Michel Vuillermoz endosse avec une grande justesse aux côtés de Francoise Gillard, magnifique Roxane, et de Loïc Corbery (Christian, en alternance avec Eric Ruf).

La pièce est une réussite totale, de l'interprétation à ma scénographie. On en prend plein les mirettes grace aux décors d'Eric Ruf. Coulisses d'un théâtre qui grouille au premier acte ou champ de bataille parsemé de coquelicots à l'acte III. C'est visuellement très beau. Podalydès a su laisser une grande place à la poésie et à la rêverie dans cette mise en scène. En dehors des tirades les plus célèbres - celle du nez ou celle des "non-merci" - on trouve des instants de poésie pure comme celui où Roxane s'envole littéralement sous les mots de Christian / Cyrano avant de valser dans ces bras, légère comme une plume. Il y a de la féérie dans cette scène.

Les multiples talents de la troupe trouvent ici de quoi pleinement s'exprimer. ils sont plus d'une dizaine sur scène à plusieurs reprises, qu'il s'agisse de figurer les cuisiniers de Ragueneau ou les formidables cadets de Gascogne.  Et que dire de la scène finale ? Pour la seconde fois, je n'ai pu retenir mes larmes lorsque Cyrano mourrant récite la lettre de Christian à Roxane.  

L'enthousiasme de la troupe est communicative et ce spectacle est un vrai régal. Pour info, la représentation du 14 juillet à 14 heures est gratuite, c'est une vieille tradition à la Comédie-Française. Il y faudra arriver tôt pour avoir un billet mais cela en vaut vraiment la peine. 

Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand, mise en scène Denis Podalydès. Avec Véronique Vella, Anne Kessler, Cécile Brune, Sylvia Bergé, Éric Ruf, Éric Génovèse, Bruno Raffaelli, Christian Blanc, Alain Lenglet, Françoise Gillard, Jérôme Pouly, Michel Vuillermoz, Julie Sicard, Andrzej Seweryn, Loïc Corbery, Hervé Pierre, Nicolas Lormeau, Stéphane Varupenne, Gilles David, Nâzim Boudjenah, Adeline d'Hermy, Marion Malenfant, Samuel Labarthe, Pierre Hancisse, Sébastien Pouderoux, Elodie Huber et les élèves-comédiens Nelly Pulicani, Carine Goron et Maxime Taffanel .

A la Comédie-Française, salle Richelieu (en alternance) jusqu'au 28 juillet 2013. Réservations : 0 825 10 1680.
Durée : 3h (avec entracte)