Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 novembre 2012

Pierre Niney et Christian Hecq dans "Un chapeau de paille d'Italie" désopilant à la Comédie-Française

"Je me disais comme ça :
"Mon Dieu ! qu'est-ce que je vais donc faire
de ma soirée ? "

Lorsque l'on va voir une pièce de Labiche, on s'attend forcément à rire... mais cette version d'Un chapeau de paille d'Italie sur la scène du Théâtre Ephémère de la Comédie-Française est plus que drôle : totalement hilarante, du début à la fin.

un chapeau de paille d’italie,eugène labiche,giorgio barberio corsetti,véronique vella,coraly zahonero,jérôme pouly (en alternance),laurent natrella,léonie simaga,nicolas lormeau,gilles david,christian hecq,nâzim boudjenah (en alternance),félicien juttner,pierre niney,adeline d’hermy,danièle lebrun,elliot jenicot,louis arene,théâtre ehémère,comédie-française

Giorgio Barberio Corsetti signe une mise en scène brillante, s'appuyant sur une scénographie ingénieuse et des rythmes musicaux tantôt rock, tantôt d'inspiration jazz manouche. 

On est nous aussi entrainés dans le tourbillon de cette folle journée où Fadinard, qui doit épouser la belle Hélène, part à la recherche d'un chapeau de paille pour remplacer celui que son cheval à manger. Il faut dire que le chapeau appartenait à une "respectable" femme mariée, occupée à la bagatelle avec son amant lorsque l'incident survint. Pour réparer la faute du cheval et sauver l'honneur de la dame, Fadinard se lance  dans une quête à travers la ville, les huit fiacres de sa noce à sa suite. Et puisque c'est la loi du genre, les quiproquos vont, bien entendu, se multiplier.

Fadinard c'est Pierre Niney. Je vous ai déjà parlé de lui à plusieurs reprises sur ce blog, notamment à propos d'une pièce qu'il a écrite et mise en scène : Si près de Ceùta. On a aussi pu le voir la saison dernière dans Une histoire de la Comédie-Française ou dans  Le Jeu de l'amour et du hasard. Le comédien est talentueux, il nous le prouve une fois de plus dans ce rôle, son premier grand rôle à la Comédie-Française en somme. A ses côtés, Christian Hecq campe un beau-père un peu rustre aux mimiques irresistibles. N'oublions pas Véronique Vella dans le rôle de l'épouse volage, Laurent Natrella dans celui de l'amant, Adeline D'Hermy en promise un peu cruche, bien génée par les épingles dans sa robe, ou encore Félicien Juttner, Gilles David... Et puis il y a  la toujours délicieuse Danièle Lebrun sur qui le temps semble n'avoir aucun effet. Les musiciens, les élèves de la Comédie-Française viennent apporter leur contribution à ce charivari.

Au milieu de ce joli bazar, le décor joue lui aussi son rôle. Rien de classique ici. L'appartement de Fadinard est en chantier et les baches en plastiques deviennent autant de ressorts comiques. Au dernier acte, les meubles empilés en quiconce symbolisent au mieux ce chaos. Le tout dans une ambiance seventies jusque dans les costumes.

C'est joyeux, enlevé, rythmé. De quoi nous mettre de bonne humeur pour une semaine au moins. Encore mieux que de la vitamine C pour affronter l'hiver : courez à la Comédie-Française voir Un chapeau de paille d'Italie !

Un chapeau de paille d’Italie, comédie en cinq actes d’Eugène Labiche et Marc-Michel, mise en scène de Giorgio Barberio Corsetti. Avec Véronique Vella, Coraly Zahonero, Jérôme Pouly (en alternance), Laurent Natrella,  Léonie Simaga, Nicolas Lormeau, Gilles David, Christian Hecq, Nâzim Boudjenah (en alternance), Félicien Juttner, Pierre Niney, Adeline d’Hermy, Danièle Lebrun, Elliot Jenicot, Louis Arene, les élèves-comédiens de la Comédie-Française : Laurent Cogez, Carine Goron, Lucas Hérault, Blaise Pettebone, Nelly Pulicani, Maxime Taffanel,  et les musiciens,  Christophe Cravero, Hervé Legeay, Hervé Legeay et Hervé Pouliquen.

Au Théâtre Ephémère de la Comédie-Française, en alternance, jusqu'au 7 janvier 2013.
Réservations au 0 825 10 1680. 

Session de rattrapage : les Editions Montparnasse ont publié, en DVD, une captation très réussie de la pièce, réalisée par Olivier Simonnet (prix de vente : 15 euros).

En voici un extrait :

 

 

10 mai 2012

Reprise de "On ne Badine pas avec l'amour" au Théâtre Ephémère de la Comédie-Française

Une distribution modifiée pour les deux principaux rôles féminins : voilà l'excuse toute trouvée (mais en même temps, en fallait-il vraiment une ?) pour retourner voir Badine pour la 3e fois.

La pièce, présentée la saison dernière au Vieux-Colombier, est reprise actuellement en Théâtre Ephémère.

Outre quelques adaptations de mise en scène rendues nécessaire par le nouveau lieu, c'est donc dans la distribution que s'opèrent principalement les changements. Ce n'est plus entre Suliane Brahim et Julie-Marie Parmentier que Perdican (Loïc Corbery) partage son coeur mais entre Françoise Gillard et Marion Malenfant.

Alors ? Alors Marion Malenfant s'en sort très bien pour ses premiers pas au Français. La toute nouvelle pensionnaire insuffle à Camille un certaine froideur et une détermination que l'on ne trouvaient pas chez Julie-Marie Parmantier, plus exaltée, la saison dernière. Je suis moins séduite par Françoise Gillard - que j'aime beaucoup par ailleurs - cependant. Suliane Brahim avait su apporter à Rosette une candeur et une naïveté que l'on ne retrouve pas ici et on le regrette un peu.

Sinon ? Et bien cela reste un spectacle géniallissime. Au bout de la 3e réprésentation, je suis toujours sous le charme, je verse à chaque fois ma petite larme sur la fameuse tirade de Perdican, je souris toujours devant le numéro de Christian Blanc en précepteur ivre. Les personnes qui m'ont accompagnées ont, elles aussi, à chaque fois été séduites.

Oui mais voilà, un problème surgit à présent : qui vais-je bien pouvoir trouver pour m'accompagner une quatrième fois?

On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset, mise en scène de Yves Beaunesne. Avec Roland Bertin, Christian Blanc, Françoise Gillard, Pierre Vial, Loïc Corbery, Danièle Lebrun et Marion Malenfant. Au Théâtre Ephémère de la Comédie-Française jusqu'au 17 juin 2012.
Réservations : 0 825 10 1680.

19 janvier 2012

Comédie-française : après la grève, la Trilogie de la Villégiature débute enfin

 " Mais on ne touche pas à la villégiature ;
elle doit être aussi digne de nous, aussi luxueuse
et aussi élégante que d’habitude."

Ouf ! Après une semaine d'attente, la première va enfin avoir lieu. Hier soir, c'était la couturière de La Trilogie de la Villégiature de Goldoni, mise en scène d'Alain Françon.

Une couturière à laquelle j'ai pu assister, pour un reportage pour France 3 Ile-de-France que voici (Rédaction : Jean-Noël Mirande, Images : Audrey Natalizi, Son : Stéphane Fouquet, Montage : Sonia Barie)

  

Une belle réussite que cette mise-en-scène. Un spectacle de 4h30 au final (avec deux entractes) mais qui ne nous lasse pas un seul instant. Les trois pièces s'enchainent comme un feuilleton. On suit ainsi l'évolution de ses bourgeois qui s'endettent pour leurs vacances. Le faste doit être partout, dans les robes des dames et sur les tables, quitte à ce que le Retour de la Villégiature soit pénible. Trois épisodes où l'on sent peu à peu le déclin. D'une première partie lumineuse et enjouée, on arrive à un final sombre : les volets sont tirés et les protagonistes, enroulés dans des couvertures, tentent d'échapper aux créanciers. L'enthousiasme des coeurs aussi s'est éteint : difficile retour à la réalité qui conduit à des choix de raison.

Sur scène, les interprètes de la troupe sont à leur meilleur. Georgia Scalliet, Anne Kessler, Laurent Stocker et Guillaume Gallienne constituent le quatuor de tête mais les seconds rôles ne sont pas en reste, tel ce duo amoureux constitué par Danièle Lebrun et Michel Vuillermoz.

On rit beaucoup de ces dialogues subtils mais parfois extrêmement cruels, nous faisant ressentir, derrière la comédie, le drame de cette bourgeoisie qui veut vivre au dessus de ses moyens.

La Trilogie de la villégiature de Carlo Goldoni (texte français de Myriam Tanant), mise en scène d’Alain Françon. Avec Anne Kessler, Éric Ruf, Bruno Raffaelli, Florence Viala, Jérôme Pouly, Laurent Stocker, Guillaume Gallienne, Michel Vuillermoz, Elsa Lepoivre, Hervé Pierre, Adrien Gamba-Gontard, Georgia Scalliet, Adeline d’Hermy, Danièle Lebrun, et les élèves-comédiens de la Comédie-Française : Romain Dutheil, Guillaume Mika, Samuel Roger, Julien Romelard et Floriane Bonanni. Au Théâtre Ephémère de la Comédie-Française jusqu'au 12 mars 2012. Réservations au 0 825 10 1680.

Note : si vous n'aviez pas vu la version proposée en 1978 par Giorgio Strehler, avec, entre autres, Ludmila Mikaël, Catherine Salviat et Pierre Dux, une captation DVD existe, publiée par les Editions Montparnasse.