Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 janvier 2016

Deux ans après, où en est la Comédie Italienne ?

Rappelez-vous : fin 2013, la Comédie Italienne, implantée rue de la Gaité depuis 1974, était au plus mal financièrement. Une impasse économique qui poussait son directeur, dans un accès de désespoir, à un geste spectaculaire.

Deux ans plus tard, où en est ce théâtre ? Abandonné par la plupart des pouvoirs publics - la Mairie de Paris et le Ministère de la Culture ne le finance plus - la Comédie Italienne se bat pour survivre, encore et toujours. L'année dernière, une campagne a été lancée pour récolter des fonds et financer la nouvelle création. Les dons affluent encore, permettant au théâtre de lever le rideau chaque soir, et de défendre cet art qu'est la Commedia dell'arte.

Profitant d'une accalmie dans l'actualité entre Noël et le jour de l'an, je suis allée, avec ma collègue Caroline Pelé, prendre des nouvelles de ceux qui portent ce théâtre à bout de bras. Ce reportage a été diffusé le 31 décembre sur France 3 Ile-de-France. 


A l'affiche actuellement, Une joyeuse et délirante villégiature d'après Goldoni et Casanova mais aussi un spectacle pour enfant, intitulé Pinocchio, Sganarelle et le carrosse enchanté, joué en matinée tous les mercredi, samedi et diamanche et du mardi au dimanche pendant les vacances scolaires. 

24 novembre 2015

En attendant "les Rustres" à la Comédie-Française : quelques images de répétitions

Ce tournage là fut un instant de douceur dans une semaine marquée par l'actualité tragique. Jeudi 19 novembre, ma caméra et moi avons eu l'immense privilège de nous glisser dans une répétition de la pièce Les Rustres de Goldoni, à l'affiche à la Comédie-Française, Théâtre du Vieux-Colombier dès cette semaine.  

Voici le reportage diffusé sur France 3 Ile-de-France
(Rédaction : J.-N. Mirande, images : A. Natalizi, son : J. Raharison et montage : G. Fontenit)
 


"Les Rustres" de Carlo Goldoni à la Comédie Française

On n'imagine pas, dans nos fauteuils de spectateurs, les trésors de minutie qui sont déployés pour arriver à ce qui se déroule sous nos yeux. Assister à une séance où le metteur en scène, Jean-Louis Benoit, décrit aux comédiens les notes qu'il a prises le temps d'un filage est tout simplement bluffant. A une semaine de la première représentation, le travail était déjà bien avancé mais une multitude de détails restée à régler : le ton d'une réplique, la vitesse à laquelle arrive une autre mais aussi la mécanique compliquée des entrées et sorties. Mais où sera ce manteau à ce moment là ? Et qui enlèvera les chaises à cet autre instant ? Et ce collier capricieux qui ne se ferme que dans un seul sens ... 

De ce que j'ai pu en voir ensuite - quelques scènes éparses - ces Rustres s'annoncent divertissants et enjoués. Tout ce qu'il faut pour chasser la tristesse et la grisaille de cette fin d'année. A voir dès le 25 novembre ! 

02 octobre 2014

La Comédie Italienne lutte toujours pour survivre : lancement d'une souscription

L'événement avait attristé tous les amoureux du théâtre et de la culture en général : le 26 décembre dernier, Attilio Maggiulli, fondateur et directeur de la Comédie Italienne, pris à la gorge par les créances, était frappé d'un coup de folie et fonçait sur les grilles de l'Elysée. Je vous avais alors longuement parlé de ce théâtre et des difficultés qu'il rencontrait.

comédie italienne,rue de la gaité,théâtre,paris, commedia dell'arte,

Neuf mois plus tard, où en est-on ? La Comédie Italienne lutte toujours pour sa survie. Ce petit théâtre, avec sa jolie façade rue de la Gaité dans le 14e arrondissement, défend la commedia dell'arte depuis 1974. Aujourd'hui, une souscription est lancée sur le site de financement participatif ulule afin de financer la saison 2014 / 2015 et les deux spectacles programmés (Le Jardin Des Amours Enchantés de Goldoni et Les Grincheux Chez Molière, spectacle dédié à un public scolaire).

"Nos fournisseurs, qui depuis longtemps ont confiance en notre honnêteté, nous permettent de démarrer dans un mois la première de ces deux pièces Le Jardin Des Amours Enchantées d'après Goldoni. Mais cette confiance est néanmoins limitée dans le temps et la poursuite du spectacle durant le reste de la saison est conditionnée à la réussite de cette collecte. L'argent récolté servira entre autres à payer les charges du théâtre, les salaires et charges sociales mais également à financer l'entretien de la salle et des loges. En outre, cet argent servira à financer les nouveaux décors, les masques ainsi que l'entretien des costumes. Enfin, il sera utilisé pour la formation de jeunes comédiens car notre théâtre a vocation à former les jeunes générations aux techniques du jeu théâtral de la commedia dell'arte" explique la troupe sur le site dédié à cette collecte.

Pour participer, rendez-vous sur la page consacrée à la collecte. Sachez, en outre, que vous bénéficierez d'une réduction fiscale de l'impôt sur le revenu égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

En ce début du mois d'octobre, moins de 20% de la somme a pour l'instant été collectée, la souscription se poursuit jusqu'au 8 novembre prochain. 

03 juillet 2014

Avignon Off : comment les petites compagnies financent-elles leur spectacle ?

L'année dernière, lors du festival OFF d'Avignon, je vous avez fait part de mon coup de coeur pour le spectacle Il était une fois ... Le Petit Poucet. Un spectacle pour enfants qui reprend en musique le conte de Perrault. Fort du succès de l'année dernière, le spectacle est repris pour cette édition 2014 (à La Luna).

Alors quand mes chefs m'ont demandé un avant-sujet sur Avignon pour expliquer si jouer dans le OFF est vraiment rentable pour les troupes de théâtre, j'ai aussitôt pensé à Emmanuel Besnault, le metteur en scène, et sa compagnie si joliment nommée L'Eternel été

Avec leur bonne humeur et leur gentillesse, ils se sont prêtés au jeu, à quelques jours de leur départ pour Avignon:

 

Il était une fois ... Le Petit Poucet de Gérard Gélas, mise en scène Emmanuel Besnault. Avec Johanna Bonnet, Benoît Gruel, Schemci Lauth, Maïa Liaudois, François Santucci, Deniz Turkmen, Manuel Le Velly. Au Théâtre La Luna à Avignon, tous les jours à 15h, du 4 au 27 juillet 2014. Durée : 50 mn.
Réservations au 04 90 86 96 28.

03 janvier 2014

Un point sur la situation à la Comédie-Italienne

comédie italienne,attilio maggiulli

Photo : Mirco Magliocca

C'est un rendez-vous raté : courant décembre, j'avais pris date avec Attilio Maggiulli, le directeur de la Comédie Italienne, pour une interview début janvier. Nous devions évoquer le 40e anniversaire de ce théâtre, situé rue de la Gaîté à Paris et spécialisé dans la Commedia dell'arte, et parler aussi de sa mise en scène de Noblesse et bourgeoisie de Goldoni, actuellement à l'affiche.

Les événements en ont décidé autrement : le 26 décembre, le directeur de la Comédie Italienne, lassé de voir son théâtre sombrer financièrement dans l'indifférence, a foncé avec sa voiture sur les grilles de l'Elysée. Deux jours avant, presque au même endroit, il avait brûlé un mannequin à l'effigie d'Arlequin. Un acte désespéré qui lui vaut d'être depuis une semaine interné en hôpital psychiatrique.

 

comédie italienne,attilio maggiulli
Photo : Mirco Magliocca

A la Comédie Italienne, le spectacle continue. Les dix comédiens assurent deux représentations par jour durant les vacances scolaires : en plus de Noblesse et bourgeoisie, chaque soir, un spectacle pour enfants est proposé l'après-midi. Hélène Lestrade, comédienne et épouse d'Attilio Maggiuli, et Claudine Simon, l'assistante du metteur en scène, assurent la continuité, le coeur en berne. Autour d'elles, les soutiens s'organisent. Un appel aux dons a été être lancé ainsi qu'une pétition pour sauver le lieux.

A défaut d'interviewer Attilio Maggiulli, j'ai pu, dans le cadre d'un reportage pour France 3 Ile-de-France aller à leur rencontre pour tenter de comprendre comment l'homme de théâtre en est arrivé là (images Pierre Lassus, montage David Robert):

Depuis plusieurs années, la Comédie-Italienne est exsangue. La jauge est petite - une centaine de places - et le prix du billet n'a pas augmenté depuis 2000 afin de permettre au plus grand nombre de découvrir la commedia dell'arte. Les subventions, elles, ont fondu. Ici, on joue la même pièce une année entière alors que les aides désormais se consacrent surtout à la création. Des masques et des costumes ont du être vendus pour payer les factures, essayer de gagner du temps. On a renoncé à la musique pour ne pas avoir de droits à payer et ainsi réduire les frais... 

Voilà la situation dans laquelle Attilio Maggiuli se débat depuis des années jusqu'à son pétage de plomb du 26 décembre. Le terme n'est pas élégant mais comment décrire autrement cet acte ? Si les médias l'ont présenté comme un acteur du film Les bronzés font du ski (triste raccourci!), Attilio Maggiuli est un homme de théâtre au parcours enviable : formé par Giorgio Strehler au Piccolo Teatro de Milan, il a travaillé avec Ariane Mnouchkine et Jean-Paul Roussillon avant de créer en 1974 la Comédie Italienne.

ComIta Noblesse affiche.jpg

Pour lui venir en aide, une pétition a été lancée. Vous pouvez aussi envoyer vos dons (à Comédie Italienne 17-19 rue de la Gaîté 75014 Paris) ou un message de soutien par mail (sauvonslacomedieitalienne@orange.fr). Vous pouvez aussi tout simplement aller voir Noblesse et bourgeoisie. 

08 juillet 2013

Neuf jeunes du Val-Fourré se lancent dans la théâtre : Illumination(s) à voir dans le Off à Avignon

Le festival Off d'Avignon débute officiellement aujourd'hui. La semaine dernière, j'ai pu assister à Mantes-la-Jolie à la dernière répétition de la pièce Illumination(s) d'Ahmed Madani dans le cadre d'un reportage pour France 3 Ile-de-France.

Pour créer cette pièce, le metteur en scène a travaillé avec neuf jeunes du quartier du Val-Fourré. Neuf jeunes  qui, pour la plupart, ne connaissaient rien au monde du théâtre mais qui se sont pliés aux exigences de la scène. Une bien jolie rencontre. Je n'ai pas encore vu la pièce dans son intégralité mais les quelques extraits aperçus donnent envie. Je vous laisse juger de cela au travers de ce reportage : 

 

 

Illumination(s) texte et mise en scène Ahmed Madani.  Avec Boumes, Abdérahim Boutrassi, Yassine Chati, Abdelghani El Barroud, Mohamed El Ghazi, Kalifa Konate, Eric Kun-Mogne, Issam Rachyq-Ahrad. Au Théâtre des Halles - Rue du Roi René à Avignon. Du 6 au 28 juillet 2013 (relâche le 17 juillet)

A lire aussi 
Avignon OFF : les pièces déjà vues que l'on vous conseille vivement
Avignon OFF : Ali Bougheraba nous raconte L'Odyssée de la moustache au Théâtre du Chêne noir 
Avignon OFF / Il était une fois ... Le Petit Poucet : le spectacle pour enfant à voir absolument

 

15 avril 2013

Valse des directeurs des centres dramatiques nationaux : le point sur la situation

16 mars 2013

Une vente aux enchères consacrée au théâtre jeudi 21 mars à Drouot

drouot, vente aux enchères, theatre, jacques lorcey, collection, guitry, manuscrit, autographes, affiches530 lots vendus aux enchères. Des portraits de comédiens, des programmes de théâtre, des lettres et manuscrits, des projets de costumes, des lithographies ... autant d'objets patiemment collectés et amassés par Jacques Lorcey

Cet homme de théâtre - il fut pensionnaire à la Comédie-Française dans les années 60 puis metteur en scène et auteurs d'ouvrages  consacrés à Guitry, Feydeau, Fernandel, la Comédie-Française ... - disperse aujourd'hui sa collection lors d'une vente aux enchères à Drouot, le jeudi 21 mars 2013. 

Fait exceptionnel : une centaine de ces lots est consacrée à Molière. On y retrouve notamment un portrait de Molière en César, reprise du célèbre Portrait de Molière en César peint par Nicolas Mignard vers 1658 (estimation 8000/10 000 euros) et un portrait de La Grange (estimation 5000 / 6000 euros). 

Beaucoup plus abordables : quelques affiches de pièces avec Louis Jouvet (celle de Volpone est estimée à 120-150 euros, 200 à 300 euros pour une version de celle de Knock à l'Athénée)et les affiches à l'effigie de Fernandel. De nombreux lots sont consacrés à Sacha Guitry (manuscrits, des lettres, des photos ...) ou encore à Feydeau.

Le catalogue vaut le coup d'oeil, ne serait-ce que pour rêver un peu.  Car pour s'offrir un petit morceau de l'histoire du théâtre, il faudra casser sa tirelire! 

Vente aux enchères publiques à Drouot Richelieu (salle 9)  Jeudi 21 mars 2013 à 14 h.
Expositions publiques : Mercredi 20 mars 2013 de 11h à 18h et jeudi 21 mars 2013 de 11h à midi. 

08 novembre 2012

Après la musique, My Major Company se lance dans le théâtre avec un partenariat avec le Théâtre de Belleville

Les anglo-saxons appellent cela le crowdfunding ou financement par la foule. My Major Company propose ainsi depuis plusieurs années à des internautes de financer la production d'album de musique. Ce mois-ci, la maison de production innove en signant un partenariat avec le Théâtre de Belleville.

Le principe : lever 2000 euros auprès d'amateurs de théâtre pour produire 18 représentations de  la pièce de Laurent Gaudé Sodome, ma douce, d'après la mise en scène de Stanislas Nordey. Les représentations débuteront le 23 novembre 2012.

Pas besoin de casser sa tirelire : le montant minimum de la participation est fixé à 10 euros. Les pertes sont limitées mais les gains aussi : en investissant 25 euros, vous pourrez récupérer de 20 à 32 euros à la fin de l'opération, en fonction de l'affluence et bénéficierez d'une place pour voir le spectacle.

Les "producteurs" les plus généreux se verront, en outre, proposer un pass pour assister à plusieurs spectacles au Théâtre de Belleville ainsi qu'un cocktail avec la comédienne Valérie Lang, interprête de la pièce.

Laurent Sroussi le directeur du Théâtre de Belleville explique le but de cette opération : 

Et si vous souhaitez devenir producteur, vous trouverez plus d'informations sur la page consacrée à ce partenariat

05 novembre 2012

Muriel Mayette invitée du 19/20 de France 3 Ile-de-France : revoir la vidéo (avec reportage sur les travaux salle Richelieu)

Dimanche 4 novembre 2012, Muriel Mayette était l'invitée du journal de France 3 Ile-de-France présenté par Jean-Noël Mirande.

L'administratrice a notamment rappelé la nécessité d'une troisième salle, alors que la Comédie-Française va bientôt perdre le Studio-Théâtre.

Voici l'extrait du journal comprenant également un reportage sur les travaux Salle Richelieu :