Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 juillet 2015

Le Prince travesti de Marivaux / Daniel Mesguich / Avignon - Théâtre du Chêne noir

 "Que ne dites-vous : J'aime, voilà mon plaisir ?"

Ce n'est pas une mais deux pièces que présente la famille Mesguich cette année dans le Off d'Avignon au Théâtre du Chêne noir. Après Noces de sang, mis en scène par William et dont je vous ai parlé la semaine dernière, voici Le Prince travesti de Marivaux, mis en scène par Daniel Mesguich.

_JER7579(1).jpg
Photo :  Arnold Jerocki

Une princesse est amoureuse. Elle demande à Hortense, sa suivante, de parler pour elle à l'objet de son désir. Ce faisant, la suivante découvre que l'homme en question lui a sauvé la vie quelques temps plus tôt. Depuis lors, elle entretient un profond amour pour ce sauveteur (forcément). L'on apprendra bien plus tard que le galant est en fait un prince. Un personnage qui cache sa véritable identité : voilà une fois de plus sur quoi Marivaux fait reposer l'intrigue dans ce Prince Travesti mais cette fois, le dramaturge met plus de noirceur dans son récit.

Un côté sombre que Daniel Mesguich respecte parfaitement. Ce palais-labyrinthe se résume ici à une pièce aux murs recouverts de miroirs. Des miroirs sans teint forcément, derrière lesquels la princesse surveille ces sujets. A cela viennent s'ajouter des bruits angoissants - grincements et cris étouffés - dignes d'un thriller. 

_JER7549.jpg
Photo :  Arnold Jerocki

Sur scène, on retrouve les deux enfants du metteur en scène, William et Sarah (dont on avait apprécié l'adaptation et mise en scène de Zazie dans le métro au  Lucernaire). Lui, campe un conseiller de la reine malfaisant, dans un costume de serpent ; elle est cette princesse à la fois douce et cruelle. A leurs côtés, Sterenn Guirriec est Hortense, suivante aux accents de tragédienne, et Alexandre Levasseur un arlequin espiègle venant apporter un peu de légèreté à cette pièce. Grégory Corre (dans le rôle titre), Alexis Consolato et Rebecca Stella complètent cette distribution sans fausse note.

Loin des "usines à rire" de l'avenue de la République, le Théâtre du Chêne Noir nous offre avec Le Prince travesti un classique bien mis en scène. Une pièce donc fort recommandable !  Dernier conseil : il est préférable de réserver à l'avance compte tenu de l'affluence constatée le jour où j'ai assisté à la pièce.

Le Prince travesti de Marivaux, mise en scène Daniel Mesguich. Avec Sarah Mesguich, Grégory Corre, Sterenn Guirriec, William Mesguich, Alexandre Levasseur, Rebecca Stella, Alexis Consolato. A Avignon, au Théâtre du Chêne noir, tous les jours à 18h45 jusqu'au 26 juillet 2015 (relâche le 20 juillet). Réservations au 04 90 86 74 87. Durée 1h30.

15 juillet 2015

Z'Ombres d'Isabelle Pirot / Aurore Frémont / Avignon - Théâtre du Balcon

"J'ai 18 ans, ne vous déplaise !"

De quelqu'un qui est diminué, on dit qu'il n'est plus que "l'ombre de lui même". Est-ce à cela que fait référence le titre de cette pièce ? Au Théâtre du Balcon à Avignon, Z'Ombres de et avec Isabelle Pirot, pose le problème du grand âge et de l'inéluctable déclin du corps.

z'ombres,isabelle pirot,aurore frémont,marie frémont,théâtre du balcon,avignon off 2015,théâtre,critique,avis,blog
Photo © Julie Rozenn

Les cheveux sont poivre et sel - avec un peu plus de sel que de poivre - mais elle l'affirme pourtant : "j'ai 18 ans !" Comprenez 18 ans dans sa tête. Et pour mieux étayer le propos, cet état d'esprit juvénile est assis à côté d'elle, matérialisé sous les traits d'une comédienne beaucoup plus jeune, au visage expressif et facétieux. Monologue à deux voix, narration comme "dédoublée" : une façon de faire mentir le dicton "on ne peut pas être et avoir été".

Une histoire de famille que ce spectacle : Isabelle Pirot l'a écrit ; elle le joue aux côtés de sa fille Marie Frémont. La ressemblance entre les deux femmes est frappante et renforce le dédoublement de personnalité. Quant à la mise en scène, c'est l'autre fille de l'auteur comédienne, Aurore Frémont, qui l'assure.

z'ombres,isabelle pirot,aurore frémont,marie frémont,théâtre du balcon,avignon off 2015,théâtre,critique,avis,blog
Photo © Julie Rozenn

Il est donc ici question du temps qui s'écoule. Non pas d'une nostalgie du passé, juste du regret d'un état physique perdu alors que l'esprit, lui, reste vif. Et ce corps qui fait défaut, c'est d'abord auprès d'une amie souffrante qu'on le découvre. Une femme brillante, chercheuse au CNRS, réduite au statut de "petite mamie" par une aide soignante attentionnée mais pas très futée. Sont ensuite évoqués la mémoire qui n'est plus très fiable ou encore les membres qui font mal. Sur chacun de ces thèmes, les interventions de la seconde comédienne - ce moi intérieur drôle et impertinent - permettent de détendre l'atmosphère, de faire passer le message en douceur et parfois de dire tout fort ce que l'on peut penser tout bas.

Avec ce sujet assez lourd et qui nous concerne tous à plus ou moins brève échéance, on aurait pu s'attendre à sortir de la salle le moral à zéro. Le caractère enjoué et attachant des deux comédiennes - avec un vrai coup de coeur pour le jeu de Marie Frémont - et le recul humoristique omniprésent font que l'on en sort au contraire le sourire aux lèvres. 

Z'Ombres d'Isabelle Pirot, mise en scène Aurore Frémont. Avec Isabelle Pirot et Marie Frémont. Au Festival d'Avignon, Théâtre du Balcon, tous les jours jusqu'au 26 juillet 2015 à 17h25 (relâche le 20 juillet). Réservations au 04 90 85 00 80. Durée : 1h.

12 juillet 2015

Noces de sang de Federico Garcia Lorca / William Mesguich / Avignon - Théâtre du Chêne Noir

"A qui la faute ?"

Dans la chaleur avignonaise, William Mesguich restitue l'Andalousie des années 1930. Noces de sang de Federico Garcia Lorca est à découvrir au Théâtre du Chêne noir.

IMG_2103.JPG
Photo : Marie Julliard

Il y a d'abord cette mère, veuve andalouse, corsetée dans sa rigueur et ses principes. Le double de Bernarda Alba, en somme, personnage créé quelques années plus tard par l'auteur. Mais si Bernarda est mère de cinq filles qu'elle cloitre pour protéger son honneur, cette mère-là n'a plus qu'un garçon. Son mari et son autre fils ont été tués à coups de couteau par une famille rivale. Dès la première réplique, l'on sent bien que le malheur plane encore et que cette histoire de vendetta digne de Colomba n'est pas terminée. Le fils survivant est sur le point de se marier. Sa fiancée fut celle d'un autre auparavant. Celui-là même est le dernier rejeton de la famille rivale.

L'histoire est tirée d'un fait divers de l'époque, dans les environ d'Almeria. Garcia Lorca lui ajoute une dimension mystique, faisant entrer en scène les personnages de la Mort et de la Lune. Les deux divinités dialoguent ensemble. Il y a ainsi dans cette œuvre une dimension tragico-poétique, faisant de ce drame plus une fable qu'un témoignage réaliste. Autant d'éléments que William Mesguich sait mettre en valeur.

201312_filage_nocesdesang_williammesguich_canon5DMKII_©MarieJulliard-3.jpg
Photo : Marie Julliard

Comme souvent dans le OFF, les décors sont épurés - succession des pièces oblige - et la pièce repose pour beaucoup sur le jeu des acteurs. Ils sont cinq en scène, William Mesguich et Sterenn Guirriec assurant les rôles des deux jeunes hommes et des deux jeunes femmes. Michèle Simmonet, elle, est parfaite dans le rôle de cette mère froide et austère.

Les accords de Flamenco qui ponctuent la pièce nous plongent encore plus dans l'atmosphère du lieu et de l'époque. William Mesguich sait créé des univers, des ambiances. Nous l'avions constaté déjà avec son adaptation des Mystères de Paris. Avec ces Noces de sang, il signe une nouvelle fois une mise en scène réussie. 

Noces de Sang de Federico Garcia Lorca, adaptation Charlotte Escamez, mise en scène William Mesguich. Avec Estelle Andrea, Eric Bergeonneau, Sterenn Guirriec, William Mesguich, Michèle Simonnet. Festival Off d'Avignon, Théâtre du Chêne Noir, tous les jours à 12h30 jusqu'au 26 juillet 2015 (relâche les 18 et 25 juillet). Réservations au 04 90 86 74 87. Durée : 1h20.

09 juillet 2015

L'Apprenti de Daniel Keene / Yann Dacosta / Le Petit Louvre - Avignon (festival OFF)

"Rêver, c'est ce qui est important"

Comment choisit-on les pièces dans le OFF ? Sur leur titre ? La couleur de l'affiche ? J'opterais plutôt pour le metteur en scène. Pour cette pièce, Yann Dacosta m'avait convaincue cet hiver avec L'Affaire de la Rue de Lourcine. A Avignon, il met en scène L'Apprenti du dramaturge australien Daniel Keene. A découvrir tous les jours à 14h au Petit Louvre.

 unnamed.jpg
Photo
© Julie Rodenbour

Pascal est un quinquagénaire solitaire qui aime par dessus tout faire ses mots-croisés en silence, au café. Jusqu'à ce que débarque Julien, 12 ans, bavard comme une pie. L'adolescent ne s'entend pas avec son père et a décidé de trouver une nouvelle figure paternelle. C'est sur Pascal qu'il a jeté son dévolu, après l'avoir longuement observé par sa fenêtre. On suivra les deux personnages une année durant, témoins de cette amitié croissante qui va bel et bien devenir un amour filial.

Yann Dacosta explique qu'il a envisagé chaque scène "comme une vignette de Sempé". Des petits moments de vie croqués sur le vif, des instants du quotidien apparemment insignifiants mais qui en disent long sur chaque personnage. Le besoin d'amour de Julien, le plaisir que prend Pascal a devenir le père spirituel du jeune homme. Instants de complicité, chamailleries aussi.

unnamed2.jpg
Photo © Julie Rodenbour

La scénographie est sombre, la distribution réussie. Florent Houdu nous fait oublier qu'il a beaucoup plus de 12 ans. Dans ce rôle d'adolescent questionneur, il est à la fois agaçant  et extrêmement attachant. Jean-Marc Talbot et sa voix rocailleuse "collent" parfaitement à ce quinquagénaire bourru qui s'attendrit peu à peu.

Pour parler des film qui réchauffent le cœur, les anglo-saxons emploient le terme de "feel-good movie". On pourrait de la même façon dire que cet Apprenti est une "feel-good play", un spectacle plein de douceur et de tendresse à partager avec ceux qu'on aime.

L'Apprenti de Daniel Keene, traduction Séverine Magois, mise en scène Yann Dacosta. Avec Florent Houdu et Jean-Marc Talbot. Au Petit Louvre à Avignon, à 14h, jusqu'au 26 juillet 2015 (relâche le lundi 20 juillet). Réservations au 04 32 76 02 79. Durée :1h.

07 juillet 2015

Richard III de Shakespeare / Thomas Ostermeier / Festival d'Avignon

 

"Mein Königreich für ein Pferd"

C'était une des pièces les plus attendues du Festival d'Avignon cette année. La preuve en est : dix minutes après l'ouverture de la billetterie, l'ensemble des places pour les onze représentations étaient vendues ! Et les chanceux qui parvinrent à décrocher un billet ne furent pas déçus. La preuve en est : cette ovation "public debout" pour Thomas Ostermeier et ce Richard III de Shakespeare interprété de façon époustouflante par Lars Eidinger.

 richard iii,shakespeare,thomas ostermeier,festival d'avignon,in
Photo : Arno Declair

Comme à l'accoutumée, Ostermeier - dont on a ici vanté si souvent le talent - propose une mise en scène énergique. La pièce s'ouvre dans un nuage de cotillons, au son assourdissant d'une batterie. Le décor : une usine désaffectée au sol recouvert de sable. Peut-être pour mieux absorber le sang versé par le machiavélique Richard ? Au milieu de la scène pend un micro, dans lequel celui-ci viendra nous susurrer ses confidences.

Mais le metteur en scène ne se contente pas de ces artifices scénographiques, il dirige aussi merveilleusement ses comédiens, ceux de la Schaubühne de Berlin dont il est le directeur. Lars Eidinger, enlaidi et recroquevillé, réussit le tour de force d'incarner un Richard III à la fois répugnant et séduisant. Deux heures quarante durant, le tyran joue la proximité avec le public, cherchant à tout moment notre acquiescement et faisant de nous ses complices. Et il a de l'humour ce Richard, allant même jusqu'à réveiller un spectateur assoupi au premier rang. 

 richard iii,shakespeare,thomas ostermeier,festival d'avignon,in
Photo : Arno Declair

Le spectacle est en allemand, précisons-le. Thomas Ostermeier a fait le choix d'une nouvelle traduction de l'oeuvre de Shakespeare - traduction confiée à Marius von Mayenburg - en prose plutôt qu'en vers "pour mieux pénétrer la psychologie des personnages" explique-t-il. Le sur-titrage en français découle de cette traduction allemande et non du texte anglais original. Quelques passages mythiques ont cependant été conservés dans la langue originale à notre plus grand plaisir. 

La pièce est une réussite d'un bout à l'autre. Une expérience théâtrale de laquelle on ressort émerveillés et sonnés. Notez  que la pièce sera diffusée sur Arte le 13 juillet 2015 à 22h45. A voir et à enregistrer ! 

Richard III de William Shakespeare, traduction Marius von Mayenburg, mise en scène Thomas Ostermeier. Avec Thomas Bading, Robert Beyer, Lars Eidinger, Christoph Gawenda, Moritz Gottwald, Jenny Köning, Laurenz Laufenberg, Eva Meckbach, Sebastian Schwartz et le batteur Thomas Witte. Festival d'Avignon, Opéra Théâtre, jusqu'au 18 juillet 2015 (relâche les 10 et 15 juillet). Durée 2h30.
COMPLET

03 juillet 2015

Avignon Off : petite sélection de spectacles jeune public

Ça y est, on y est presque ! Le festival d'Avignon commence demain. Pour les amoureux de théâtre, c'est un peu Noël. Et comme Noël, le festival se vit aussi en famille : de nombreux spectacles pour enfants sont présents dans la programmation du Off. En voici quatre, vu précédemment, que l'on vous conseille vivement. En cliquent sur le titre de la pièce, vous accèderez à la critique publiée précédemment sur le blog.

avignon off,enfants,théâtre,jeune publicavignon off,enfants,théâtre,jeune publicIl était une fois le Petit Poucet de Gérard Gélas
Alizé, 15h

La Vraie Fiancée d'Olivier Py
Alizé, 16h30

Mises en scène Emmanuel Besnault

En 2013, j'avais, je l'avoue, carrément craqué pour le travail de ce tout jeune metteur en scène en découvrant ce Il était une fois ... le Petit Poucet. Un spectacle jeune public comme on les aime : plein d'humour, enjoué et bien joué, avec quelques jolies ritournelles que l'on reprend en chœur avec plaisir. Le talentueux Emmanuel récidive (et fait même encore mieux) avec La Vraie Fiancée d'Olivier Py, un conte inspiré des frères Grimm.  Les deux pièces sont cette année à l'affiche du off, vous pouvez même les voir l'une à la suite de l'autre. Un seul mot (ou plutôt trois): FONCEZ, FONCEZ, FONCEZ ! 

avignon off,enfants,théâtre,jeune publicValises d'enfance de Christine Delattre et Agnès Gaulin Hardy
Espace Alya, 13h40

Le concept de ce spectacle est un vrai challenge : parler de la Shoah aux plus jeunes. Le résultat est fort réussi : un peu d'émotions mais pas trop de pathos et rien qui pourrait traumatiser ou effrayer les enfants. Le spectacle met aussi en lumière un fait oublié : les "maisons d'enfants" où après-guerre les orphelins juifs trouvèrent un nouveau foyer.

avignon off,enfants,théâtre,jeune publicUn Bon Petit Diable de la Comtesse de Ségur
La Luna, 10h
Mise en scène Rébecca Stella

Enfant, je fus terrorisée par Alice Sapritch incarnant la veuve Mac'miche dans le film tiré du roman de la Comtesse de Ségur. Ici, on rit plus qu'on ne tremble. Un spectacle plein de malice pour les tout petits.

 

02 juillet 2015

Avignon Off : cinq spectacles déja vus que l'on vous conseille

Le festival d'Avignon débute dans quelques jours. Au milieu des 1300 et quelques spectacles proposés, voici une petite sélection de pièces déjà vues, dans le Off lors des éditions précédentes ou à Paris. 

avignon off,sélection,conseil,le marchand de venise,le porteur d'histoire,la,le cercle des illusionnistes,la liste de mes envies,ring,théâtre,critique,avis,blogLe Marchand de Venise de Shakespeare 
Théâtre de l'Oulle, 13h
Mise en scène Pascal Faber

Après le succès de Marie Tudor à Avignon ces trois dernières années, Pascal Faber s'attaque à un autre classique en reprenant la même recette : intrigue resserrée, décor minimaliste. La pièce, créée cet hiver au Lucernaire, nous emmène à Venise au XVIe siècle. Un marchand emprunte de l'argent à un usurier juif, gageant ce prêt sur une livre de sa propre chair >>>> En savoir plus

avignon off,sélection,conseil,le marchand de venise,le porteur d'histoire,la,le cercle des illusionnistes,la liste de mes envies,ring,théâtre,critique,avis,blogavignon off,sélection,conseil,le marchand de venise,le porteur d'histoire,la,le cercle des illusionnistes,la liste de mes envies,ring,théâtre,critique,avis,blogLe Porteur d'histoire
Théâtre des Béliers, 22h30

Le Cercle des illusionnistes
Théâtre des Béliers, 10h30

Textes et mises en scène Alexis Michalik.

Les deux succès d'Alexis Michalik seront cette année à Avignon. Le premier, que l'on ne présente plus, est joué presque non stop depuis quatre ans à Paris et en tournée. Dans  le second, créé à l'hiver 2014, il est question du magicien Roubert-Houdin, de Georges Melliès et de la coupe d'Europe de foot en 1984 >>>> En savoir plus

avignon off,sélection,conseil,le marchand de venise,le porteur d'histoire,la,le cercle des illusionnistes,la liste de mes envies,ring,théâtre,critique,avis,blogLa liste de mes envies de Grégoire Delacourt
Pandora, 15h45
Mise en scène Anne Bouvier

Que feriez-vous si vous gagniez au loto ? Jocelyne, mercière à Arras, choisit elle de n'en parler à personne. Bien avant l'adaptation cinématographique, Mikaël Chirinian s'emparait de ce best-seller pour incarner, seul en scène, tous les personnages de cette histoire. >>>> En savoir plus

avignon off,sélection,conseil,le marchand de venise,le porteur d'histoire,la,le cercle des illusionnistes,la liste de mes envies,ring,théâtre,critique,avis,blogRing de Léonore Confino
Théâtre du Chêne Noir, 16h45
Mise en scène Catherine Schaub

Ring c'est au choix le terrain d'un combat de boxe ou une alliance. Titre à double sens pour une pièce qui nous parle du couple au sens large : jeunes et vieux amants, rencontre d'un soir ... Autant de personnages incarnés par deux comédiens. Sarah Biasini et Fabio Zenoni reprennent les rôles initialement interprétés par Audrey Dana et Sami Bouajdila. >>>> En savoir plus

20 juillet 2014

Avignon Off : Les Fables de La Fontaine / William Mesguich / Théâtre de La Luna

"La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir" 

les fables de la fontaine,william mesguich,mathias maréchal,arnaud maillard,david nathanson,rebecca stella,marie fremont,théâtre de la luna,festival d'avignon,avignon off,avis,critique,blogUne énième version des Fables me direz vous ? Oui mais celle-ci, accessible aux enfants dès 6 ans, vaut le détour. La mise en scène signée William Mesguich est pleine de fantaisie. A voir durant le festival d'Avignon au Théâtre de la Luna.

On retrouve La Fontaine en pleine séance d'écriture. Le roi Soleil vient de lui passer commande - par téléphone ! - d'un spectacle. Pris part le temps, La Fontaine se met donc à l'ouvrage et les animaux stars de ses fables prennent vie sous nos yeux : le lièvre, la tortue, le coq, l’âne ...

Un humour décalé, basé sur l'anachronisme, et un répertoire musical contemporain raviront autant les parents que les enfants. La cigale se métamorphose ainsi en Dalida pour qu'on la "laisse chanter" et le rap s'invite dans le bestiaire de La Fontaine. Le texte de chaque fable est cependant respecté à la lettre.

William Mesguich en La Fontaine est entouré de deux comédiens au talent comique indéniable. Les costumes contribuent eux aussi à la qualité de ce spectacle. Le format calibré pour les enfants - 50 minutes - aura probablement pour les plus grands un goût de trop peu. On avait beaucoup aimé l'adaptation des Mystères de Paris par ce jeune metteur en scène : William Mesguich confirme avec ce spectacle tout le bien que l'on pensait de lui ! 

Les Fables de La Fontaine, mise en scène de William Mesguich​. Avec, en alternance William Mesguich, Mathias Maréchal, Arnaud Maillard, David Nathanson, Rebecca Stella et Marie Frémont. A Théâtre de La Luna à Avignon, jusqu'au 27 juillet 2014, tous les jours à 16h00. A partir de 6 ans. Durée 50 mn.
Réservations au 04 90 86 96 28. 

22 juillet 2013

Lune Air de Julien Cottereau / La Luna / Avignon Off

"Fly me to the moon"

lune air, la luna, julien cottereau, mime, festival d'avignonOn l'avait adoré dans Imagine toi : revoilà Julien Cottereau dans un nouveau spectacle. Avec Lune Air, ce mime-clown nous entraine dans ses rêveries célestes. Le spectacle est à voir au Festival OFF d'Avignon, à la Luna

Le personnage reste le même : une sorte de vagabond, en redingote délavée et chapeau mou, qui de loin ressemble à un épouvantail. Ses périgrinations vont cette fois nous emmener très très loin. Cap sur la Lune à bord d'un vaisseau spatial grinçant et capricieux. Et comme ce clown-mime est toujours aussi gaffeur, il a forcément besoin du public pour arriver à bon port. Il faudra d'abord pomper comme des shadocks pour faire démarrer la machine. Comme dans tous les vols long-courrier qui se respectent, un film vous sera ensuite proposé. Là encore, les spectateurs seront mis à contribution. Sur scène, il n'y a rien mais on voit plein de choses. Magie de l'imagination mais surtout talent du mime et du bruiteur.

Une fois encore, Cottereau rescussite l'enfance en chacun de nous. Un conseil toutefois : si vous êtes timide, optez pour les places au milieu de la salle. Technique de défense testée et validée pour ne pas se retrouver au coeur du show mais en profiter sereinement ! 

Lune Air de Julien Cottereau, au Théâtre de la Luna à Avignon, tous les jours jusqu'au 28 juillet 2013, à 16h20. Réservations au 04 90 86 96 28.
Après Avignon, le spectacle part en tournée : le 27 novembre 2013 à Nîmes (30) ; le 13 décembre 2013 à CORMEILLES-EN-PARISIS (95) ; le 17 janvier 2014 à MARSEILLE (13) ; le 18 et 19 janvier 2014 au TOP à BOULOGNE (92) ; le 07 février 2014 à AVOINE (37) ; le 08 février 2014 à CHAMPIGNY SUR MARNE (95) ; le 11 février 2014 à ROUBAIX (59) ; le 18 février 2014 à SION (Suisse) et les16 et 17/05/14 à GRASSE (06). 

Avignon OFF : votez pour votre spectacle préféré

affiche-avignon-off-2013.jpgInnovation cette année au festival OFF d'Avignon : les spectateurs qui détiennent une carte "adhérent public OFF" sont appelés à voter pour élire leurs spectacles préférés.

Le scrutin est ouvert jusqu'au 26 juillet 2013, en ligne sur le site du Festival OFF

Plusieurs catégories sont proposées et les spectacles choisis se verront décérner les "Prix du Public du OFF 2013".

Les lauréats seront récompensés lors de la soirée « Le OFF se met sur son 31 ».