Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 juillet 2013

Avignon OFF : Il était une fois ... Le Petit Poucet / Emmanuel Besnault

"Rallume les étoiles"

 

pp.jpg

Tout a commencé par une invitation via Twitter. L'auteur de la missive en moins de 140 signes : Emmanuel Besnault, metteur en scène de 21 ans à peine. A Avignon, il présente Il était une fois ... Le Petit Poucet au Théâtre au Coin de Lune, une petite salle à deux pas de La Luna.

La pièce, inspiré du fameux conte de Perrault, s'appuie sur un texte de Gérard Gelas, le patron du Théâtre du Chêne noir, institution avignonaise. La Compagnie de l'éternel été - quel joli nom ! - a un peu arrangé cela, y rajoutant quelques chansons fort entraînantes, reprises en chœur avec guitare, djembé et accordéon. On y retrouve le Petit poucet, devenu adulte et marquis, tentant de se remémorer son enfance. A ses cotes, des valets facétieux l'aident au mieux avec la complicité du public. 

pp2.jpg

La jeunesse de cette troupe, la fraîcheur de leur jeu est ce qu'il y a de mieux pour affronter la chaleur de plomb des après-midi avignonais. Un boite en bois sur roulette, théâtre dans le théâtre, permet une mise en scène pleine de facéties. Rarement un spectacle pour enfant m'aura autant fait rire. C'est régressif à souhait et la nouvelle fin trouvée à cette histoire vous régalera au sens propre.


Encore un mot sur ce tout jeune metteur en scène. Emmanuel Besnault n'a donc que 21 ans mais déjà pas mal d'année de théâtre derrière lui. Pur Avignonais, il évolue sur les planches depuis l'age de 15 ans. Il y a quelques semaines, il a réussi le concours d'entrée au Conservatoire National Supérieur d'art dramatique. Trois années d'études qui le force à repousser quelques projets de mise en scène m'a-t-il expliqué autour d'un coca après la représentation (une si gentille invitation en impliquait forcément une autre de ma part). Ses metteurs en scène préférés ? Ostermeier et Laurent Pelly... une réponse qui ne pouvait me rendre le personnage que plus sympathique. 

Alors si vous êtes à Avignon - avec ou sans enfant - allez découvrir cette fabuleuse histoire. Quant à moi, je garde un œil sur cet autre petit poucet qu'est Emmanuel Besnault. Deviendra-t'il marquis, comédien, metteur en scène ? Qui sait, s'il trouve des bottes de 7 lieues, directeur du festival In dans 20 ans ? Gageons en tout cas que cette pièce n'est que l'un des premiers cailloux qu'il sèmera sur le chemin qui conduit au succès.

Il était une fois ... Le Petit Poucet d'après le conte de Charles Perrault. Texte de Gérard Gélas, mise en scène et scénographie Emmanuel Besnault. Avec Johanna Bonnet ou Elisa Oriol, Benoît Gruel, Lou de Laâge, Schemci Lauth, Maïa Liaudois, François Santucci et Manuel Le Velly. 
Au Théâtre Au Coin de la Lune, rue Buffon à Avignon, tous les jours à 14h40 jusqu'au 31 juillet 2013. 

Reprise à Paris !!!!!!!
Au théâtre du Lucernaire, jusqu'au 8 mars 2015, les mercredis et samedis à 15h (du mardi au samedi pendant les vacances scolaires à 15h), les dimanches du 8 janvier au 8 mars 2015 à 15h
Relâche 25 décembre, 1er janvier et les 1er, 7 et 18 février
Dès 5 ans. Durée : 55 minutes. 

08 juillet 2013

Neuf jeunes du Val-Fourré se lancent dans la théâtre : Illumination(s) à voir dans le Off à Avignon

Le festival Off d'Avignon débute officiellement aujourd'hui. La semaine dernière, j'ai pu assister à Mantes-la-Jolie à la dernière répétition de la pièce Illumination(s) d'Ahmed Madani dans le cadre d'un reportage pour France 3 Ile-de-France.

Pour créer cette pièce, le metteur en scène a travaillé avec neuf jeunes du quartier du Val-Fourré. Neuf jeunes  qui, pour la plupart, ne connaissaient rien au monde du théâtre mais qui se sont pliés aux exigences de la scène. Une bien jolie rencontre. Je n'ai pas encore vu la pièce dans son intégralité mais les quelques extraits aperçus donnent envie. Je vous laisse juger de cela au travers de ce reportage : 

 

 

Illumination(s) texte et mise en scène Ahmed Madani.  Avec Boumes, Abdérahim Boutrassi, Yassine Chati, Abdelghani El Barroud, Mohamed El Ghazi, Kalifa Konate, Eric Kun-Mogne, Issam Rachyq-Ahrad. Au Théâtre des Halles - Rue du Roi René à Avignon. Du 6 au 28 juillet 2013 (relâche le 17 juillet)

A lire aussi 
Avignon OFF : les pièces déjà vues que l'on vous conseille vivement
Avignon OFF : Ali Bougheraba nous raconte L'Odyssée de la moustache au Théâtre du Chêne noir 
Avignon OFF / Il était une fois ... Le Petit Poucet : le spectacle pour enfant à voir absolument

 

03 juin 2013

Un vent d'Orient souffle sur la Comédie-Française avec "Rituel pour une métamorphose" du Syrien Saadallah Wannous

« C’est de la magie. Je suis complètement éblouie. »

rituel.jpg

Sensation d'être une mauvaise élève qui n'a pas fait ses devoirs : voilà deux semaines que j'ai vu Rituel pour une métamorphose à la Comédie-Française et je n'ai pas encore pris le temps de vous en parler. Pour me faire pardonner, vous trouverez dans ce billet une vidéo en prime. Après avoir vu la pièce en simple spectatrice, j'y suis retournée une seconde fois pour tourner un reportage pour France 3 Ile-de-France. 

Et ce fut plutôt un plaisir que de voir cette pièce - la première oeuvre de langue arabe à entrer au repertoire de la Comédie-Française - deux fois.  Sous des allures de conte, Rituel pour une métamorphose est un pamphlet politique. Son auteur, Saadallah Wannous utilise la société du 19e siècle pour mieux dénoncer la Syrie qu'il a connue, celle de Hafez El Assad dans les années 90 (la pièce a été écrite en 1994, Wannous est décédé en 1997). 

L'histoire en quelques mots : Abdallah (Denis Podalydes) est une figure politique de Damas. On le surprend dans une position compromettante avec Warda, la courtisane (Sylvia Bergé), ce qui lui vaut d'être directement conduit en prison. Le mufti (Thierry Hancisse), qui a dans un premier temps formenté cette arrestation, décide de sauver Abdallah. A-t-il peur que le pouvoir politique soit ébranlé par ce scandale ou veut-il profiter de la situation pour démettre le chef de la police ? Ses motivations restent obscures. Il parvient tout de même à ses fins en substituant à la courtisane l'épouse légitime, Mou'mina (Julie Sicard). Mais Mou'mina n'accepte qu'à une condition : être répudié pour retrouver sa liberté. Une liberté qu'elle entend utiliser à sa guise en devenant à son tour courtisane. Et quand la première dame de la cité devient une prostitué, c'est la société entière qui s'écroule.

Parallèlement à l'histoire de Mou'mina, les personnages secondaires en disent aussi beaucoup sur l'hypocrisie de cette société. Il y a Soumsom (Louis Arene), le travesti que tout le monde raille et désapprouve même si nombreux sont ceux qui l'on mis dans leur lit. Il y a aussi Afsah (Nazim Boudjenah) et Abbas (Eliot Jenicot), les deux fiers à bras, un peu plus que de simples compagnons d'armes ... Une pièce chorale donc qui trouve dans la troupe de la Comédie-Française les ressources nécessaires à sa pleine mise en valeur.

La mise en scène de Sulayman Al-Bassam nous entraine dans un conte des mille et une nuits sans toutefois tomber dans les clichés orientalistes. La "métamorphose" de Mou'mina / Almâssa est visuellement très forte : la jeune femme devient de plus en plus scintillante au fil de sa progression jusqu'à devenir un être métallique et immobile, véritable icône.

On est envoutés, hypnotisés par cette fable. Après avoir vu deux représentations, je pense qu'il y a encore des détails qui m'ont échappé tant la pièce est riche en symboles. Alors, si vous suivez mes conseils, n'hésitez pas : allez-y  mais surtout donnez-moi votre point de vue ensuite !

Rituel pour une métamorphose de Saadallah Wannous, mise en scène et version scénique de Sulayman Al-Bassam, traduction et collaboration à la version scénique Rania Samara. Avec Thierry Hancisse, Sylvia Bergé, Denis Podalydès, Laurent Natrella, Julie Sicard, Hervé Pierre, Bakary Sangaré, Nâzim Boudjenah, Elliot Jenicot, Marion Malenfant et Louis Arene. 
A la Comédie-Française, Salle Richelieu, en alternance jusqu'au 11 juillet 2013 .  Réservation : 0 825 10 1680. Durée  2h15 sans entracte.