Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2011

Les journées de juin au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

"Je veux me perdre
dans le théâtre de mon crâne"

 

C'est probablement le plus abouti des spectacles de fin d'année que l'on puisse voir ... normal, les élèves sont (presque) des comédiens professionnels, élèves de la plus prestigieuse école d'Art dramatique en France : le Conservatoire.

Ne pouvant malheureusement pas aller voir les différentes représentations (chaque classe présente un ou plusieurs spectacles), j'ai opté pour Et chaque fois l'éclat d'un nouvel univers, proposé par la classe de Daniel Mesguich, le directeur de l'établissement. Quatre heures quinze d'extraits du répertoire, de Molière à Beckett en passant par Feydeau et Claudel. De quoi donner le tournis !

Technique parfaitement maitrisée (et certains ne sont encore qu'en première année !), diction parfaite, interprétation toujours très juste et un petit grain de folie en plus font de certaines de ces scènes des instants mémorables, comme cet extrait de Feydeau (Le Bourgeon) où un prêtre (Johann Cuny) a bien du mal à dissimuler son enthousiasme physique face à une mondaine (Sterenn Guirriec).

Certains de ces élèves suscitent déjà un grand intérêt: dès à présent, on a envie de les suivre pour voir s'ils tiendront leurs promesses.
Louise Coldefy, une superbe comédienne qui assume pleinement son pouvoir comique, m'a fait rire à gorge déployée dans Gros Chagrin de Courteline (avec Najda Bourgeois, très drôle elle aussi) et dans Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux. Grimaçante telle Mister Bean (et pour moi c'est un compliment !) elle est irrésistible de drôlerie.
Damien Zanoli, classique et classieux dans Dom Juan de Molière, est aussi à l'aise en travesti chez Copi et en Follavoine dans On purge Bébé chez Feydeau.

On voudrait citer toutes leurs prestations tant ce spectacle était attrayant mais cela serait un peu trop fastidieux !

Pour ceux qui voudraient savoir à quoi ressemble un cours au Conservatoire national supérieur d'Art Dramatique, voici un reportage que j'ai eu la chance de filmer il y a déjà deux ans : un cours de "solitude" donné par Guy Bedos. Je crois (mais je ne suis pas totalement sûre) que l'on aperçoit, assise derrière le "professeur", Adeline d'Hermy, aujourd'hui pensionnaire de la Comédie-Française.



Et puis vous pouvez aussi (re)visionner Entrée des artiste de Marc Allégret (1938), un film sur un drame amoureux se déroulant au Conservatoire (avec Louis Jouvet dans le rôle du professeur): la première scène nous fait découvrir l'effervescence du concours d'entrée de cette prestigieuse école.

23 juin 2011

"La Cantatrice chauve" au Théâtre de La Huchette : la vidéo

Voici la vidéo du reportage sur La Cantatrice chauve au Théâtre de la Huchettte, dont je vous parlais il y a quelques temps :



20 juin 2011

"Tu m'as sauvé la vie" : Guitry et Jean-Laurent Cochet à la Pépinière Théâtre

Je vous annonçais il y a deux jours la participation de Jean-Laurent Cochet au journal de France 3 Ile-de-France pour parler de la pièce de Guitry qu'il met en scène et dans laquelle il joue actuellement, à La Pépinière Théâtre. Voici, pour ceux qui n'étaient pas devant leur télé samedi à 19h, la séquence en question. Séquence au sein de laquelle vous retrouverez le reportage sur la pièce que j'ai tourné avec Jean-Noel Mirande la semaine dernière.

 

Tu m'as sauvé la vie est une pièce écrite par Guitry après la guerre. C'est Guitry lui-même qui jouait le rôle du Baron lors de la création de cette oeuvre (dont il existe une version filmée), rôle aujourd'hui tenu par Jean-Laurent Cochet, le premier à avoir repris cette pièce il y a une quinzaine d'années (le rôle de Fortuné, aujourd'hui tenu par Jean-Pierre Castaldi, a été créé par Fernandel)

Comment présenter Jean-Laurent Cochet à ceux (mais y'en a-t-il ?) qui n'en aurait jamais entendu parler ? Disons qu'il a révélé dans son cours de nombreux comédiens : Fabrice Luchini, Isabelle Hupert, Richard Berry ... mais surtout Gérard Depardieu que Cochet imposera malgré l'avis de son producteur, jugeant le jeune comédien "trop laid".
Soulignons surtout qu'il est un - sinon LE - spécialiste de Guitry : passionné depuis son enfance par l'auteur - il ira même jusqu'à se battre au lycée parce qu'un de ses camarades avait parlé de "Guitry, le collabo" - il a mis en scène ses pièces à de nombreuses reprises. 
Mais ce qui frappe le plus lorsqu'on lit l'ouvrage que Jean-Laurent Cochet a écrit sur Guitry (aux éditions Oxus), c'est à quel point il a théorisé la façon dont il fallait jouer Guitry, le rythme qui convient à cette écriture si particulière. Une théorie dont il faut absolument apprécier la justesse en direct, en voyant Jean-Laurent Cochet sur scène.

PS : Un grand merci au fabuleux Jean-Noël Mirande qui a décelé un énorme bourde dans cet article. C'est donc une version corrigée que vous lisez à présent.

Tu m'as sauvé la vie de Sacha Guitry, mise en scène de Jean-Laurent Cochet, avec Jean-Laurent Cochet, Jean-Pierre Castaldi, Catherine Griffoni, Anne-Marie Mailfer, Pierre Chaillet, Julien Bonnet, Laurent Maillard, Brigitte Perrier, Sam Richez, Rebecca Saada et Denis Souppe. La Pépinière Théâtre (7, rue Louis Le Grand) Réservation : 01 42 61 44 16