Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 juillet 2011

Thomas Le Douarec nous livre un "Dorian Gray" musical au Vingtième Théâtre (reprise à Avignon en 2012)

Article mis à jour le 14 juillet 2012

"A quoi sert de posséder le monde
quand on a perdu son âme ?"

Après le festival Off d'Avignon 2011 (où j'ai vu la pièce) et un passage au Vingtième Théâtre à Paris cet hiver,  Dorian Gray revient dans la Cité des papes, au Collège de la Salle cette fois.

 IMG_0352.JPG

Du théâtre musical oui, mais à des kilomètres des grosses productions, aux dizaines de danseurs et ritournelles entêtantes, diffusées en boucle à la radio. Une mise en scène intimiste avec cinq comédiens sur scène, un piano et un décor minimaliste : c'est ce que nous propose Thomas Le Douarec pour cette adaptation de l'oeuvre d'Oscar Wilde Le Portrait de Dorian Gray. 

Le metteur en scène, loin d'être un débutant en la matière, a signé l'année dernière la comédie musicale Mike, d'après la vie de Mike Brant (trois nominations aux Molières 2011), mais aussi une version Flamenco du Cid que l'on a pu voir en 2009 au Théâtre Comedia. Un penchant pour les comédies musicales qui ne l'empêche pas de s'adonner aussi au théâtre sous sa forme plus classique, notamment en mettant en scène des pièces de René de Obaldia (dont Grasse matinée avec Cyrielle Clair en 2009).

festival d'avignon,dorian gray,oscar wilde,thomas le douarec,theatre buffon,gregory benchenafi,stefan corbin,caroline devismes,gilles nicoleau,laurent morelDorian Gray, c'est Grégory Benchenafi. Le jeune comédien - déjà dirigé par Le Douarec dans Mike et nommé comme Révélation théâtrale masculine pour ce rôle - incarne avec crédibilité le jeune dandy qui préfère voir vieillir son portrait plutôt que son visage, quitte à y laisser son âme. Interprêtation juste, et  voix puissante dans les morceaux chantés. Ajoutez à cela un fort joli minois ... Rien à redire sur sa prestation !

Mais les personnages secondaires, sont tout autant intéressants et lui piquent même un peu la vedette. Laurent Maurel, notamment, dans le rôle de Lord Henry, cynique à souhait, un brin diabolique, corrupteur du jeune Gray. Caroline Devisme, seule femme de la distribution, passe brillamment du rôle de l'énamourée Sybil Vane à celui de la piquante duchesse en accompagnant à la flûte les parties musicales entre les deux !!! Gilles Nicoleau (Basil le peintre) et Stephan Corbin (James Vane et piano) complètent cette distribution réussie. Le tout dans les très beaux costumes de Frédéric Pineau (des carreaux, encore des carreaux, toujours des carreaux !!!)

festival d'avignon,dorian gray,oscar wilde,thomas le douarec,theatre buffon,gregory benchenafi,stefan corbin,caroline devismes,gilles nicoleau,laurent morel

Le spectacle, sans vous scotcher dans votre fauteuil, est plaisant. On passe un moment agréable, que l'on soit fan de théâtre musical ou non, car le découpage est équilibré entre parties chantées et parties jouées.

Dorian Gray, d'après Oscar Wilde. Livret et mise en scène Thomas Le Douarec, musique Stefan Corbin.Avec Grégory Benchenafi, Caroline Devismes, Gilles Nicoleau, Stefan Corbin et Laurent Maurel.
Jusqu'au 28 juillet 2012 à 19h10  au Collège de la Salle (Place Pasteur à Avignon).
Réservations : 04 90 82 10 16

11 juillet 2011

Festival d'Avignon : 24 heures d'hommage à Jean Vilar à partir de ce soir 19 h

vilar.jpgDU 11 JUILLET, 19 HEURES, JUSQU’AU 12 JUILLET, 19 HEURES, un hommage sera rendu au créateur du Festival d'Avignon. 24 heures de lecture en continu. Voici le communiqué détaillant l'opération :

"Insistera-t-on jamais assez sur la  recherche par Jean Vilar de l’Auteur capable d’écrire le théâtre de son  époque, sur cette quête insistante et pourtant insatisfaite en direction  de ses contemporains, ses appels à la fois désespérés et plein d’humour  – l’humour est la politesse du désespoir, on le sait – auprès de  Cocteau, Giono, Sartre, Camus ou Ionesco ? Forts de cette vérité, nous  avons sollicité la réflexion des Auteurs dans l’Espace Public qui nous  ont répondu avec une belle humilité : point d’autre auteur dans la  Maison Jean Vilar que Jean Vilar lui-même ! Ils se reconnaissent en  effet dans les valeurs défendues et exprimées par le fondateur du  festival d’Avignon, et se proposent de s’emparer de ses textes, 24  heures durant, pour une lecture perpétuelle où les lecteurs se  relaieront comme les porteurs de la flamme olympique.

24 heures au cours desquelles on lira,  dans sa Maison, du Vilar, encore du Vilar, toujours du Vilar, en faisant  appel à toutes les bonnes volontés d’Avignon : au in, au off,  au off du off, au out,  aux professionnels, aux amateurs, aux apprentis, aux stars, aux  starlettes, aux espoirs de la profession comme aux vétérans, aux  doyens,  aux has been, aux témoins historiques, aux poilus de  47, aux chevelus de 68, à ceux qui réécrivent l’Histoire comme à ceux  qui l’ont faite, aux cas désespérés, aux Avignonnais, aux Provençaux,  aux Languedociens, aux Bretons ! À tous enfin : auteurs, comédiens,  musiciens, chanteurs, danseurs, ringards, journalistes, spectateurs,  garçons de café, employés de mairie, vendeuses en gros ou en détail,  ouvreuses, religieuses, travailleurs-travailleuses des remparts, laïcs  ou libres penseurs, loueurs abusifs d’appartements sinistres ou de  maisons avec piscine, marchands à la Balance et tout raton laveur de la  rue des Teinturiers !

Du 11 juillet à 19h au 12 juillet à 19h,  nous ouvrirons ainsi une multitude de petites fenêtres pour donner à  entendre la parole de Jean Vilar dans toutes les dimensions de la cour  de sa Maison : au sol, à la fenêtre, en ombre projetée sur les murs, en  suspension plein ciel.

(...) chaque  lecteur rejoindra la calade une demi-heure avant sa lecture et tirera un  texte au sort. On aura dès lors une vingtaine de minutes pour  appréhender son texte et se placer dans les conditions proposées par  l’équipe de l’association des Auteurs dans l’Espace Public. Toutes les  formes de lecture seront bienvenues, avec ou sans micro, en dansant,  jonglant, chantant, mimant ou tout simplement à la table."

Inscription : 24h.jeanvilar@gmail.com ou au 06 47 20 81 46

Maison Jean Vilar, 8 rue de Mons, Montée Paul Puaux à Avignon. Tél. : 04 90 86 59 64 / contact@maisonjeanvilar.org

Festival d'Avignon : Arnaud Tsamere complet, dates supplémentaires (communiqué)

Voici un communiqué de presse transmis par les organisateurs du Festival Off :

"Le spectacle de Arnaud Tsamere Chose promise au théâtre du Monte Charge étant quasi complet jusqu'à la fin du festival des dates supplémentaires sont rajoutées au Palace du 14 au 19 juillet à 12h."