Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 juin 2012

"Nonoche", un recueil de dialogues comiques, oeuvre de jeunesse d'Irène Némirovsky

nonoche,dialogues,éditions mouck,irène némirovsky,aurore petitCe recueil ravira les comédiens comme les lecteurs : Nonoche d'Irène Némirovsky est un court ouvrage regroupant cinq dialogues qui mettent en scène une jeune fille délurée du début du siècle. On la retrouve chez la voyante, au Louvre, à la campagne ou encore au cinéma, le plus souvent accompagnée de son amie Louloute. Nonoche n'est pas une jeune fille rangée, bien au contraire, mais qu'est-elle réellement ? Une comédienne, une fille entretenue ? On ne nous le dit pas vraiment mais ce qui séduit le plus, c'est sa gouaille, son phrasé de titi parisien. Dans l'extrait suivant, Nonoche, dont l'amant est devenu ministre, explique à Louloute comment elle a oeuvré en coulisses :

"C'est-à-dire qu'il était député, mais qu'il ne fichait rien tout d'même ... Tu n'connais pas cet homme ... Y a pas plus flemmard ... C'que je l'ai secoué ces derniers temps avec c't'histoire de ministère qui se renversait ... T'as pas idée ... Ah ! la France me doit une fière chandelle !!!"
in Nonoche au pouvoir.

Ces courts dialogues ont été publié dans des journaux satiriques des années 20. Irène Némirovsky n'avait alors que 18 ans. Elle écrira ensuite des nouvelles et romans avant de mourir en déportation.

En 2004, on découvre Suite française, une saga inachevée, véritable chef-d'oeuvre couronné par le prix Renaudot à tître posthume. De là naît un engouement - justifié - pour cet auteur, injustement oubliée. Engouement qui permet aujourd'hui la redécouverte de Nonoche, publié aux Editions Mouck (une maison spécialisée dans l'édition de jeunes auteurs) et agrementé d'illustrations, elles aussi très drôles, d'Aurore Petit. Un tout petit ouvrage qui se lit très vite, malheureusement, nous laissant sur une immense frustration : on aimerait tellement suivre cette folle Nonoche dans d'autres aventures !

Nonoche, dialogues comiques de Irène Némirovsky, illustré par Aurore Petit. Editions Mouck. 13€

10 juin 2012

Escapade londonienne (épisode 2) : le théâtre au Victoria and Albert Museum

Lors de mon séjour londonien, sur le conseil de Minyu, j'ai fait un saut au Victoria and Albert Museum qui possède une section dédiée au théâtre, ou plutôt au spectacle vivant.

Au côté de quelques pièces de très grandes valeurs hstoriques - comme une patente royale du XVIIe siècle autorisant les femmes à monter sur scène - on trouve aussi des élements beaucoup beaucoup plus contemporains et pas vraiment liés au théâtre : la loge de tournée de Kylie Minogue ou la veste de concert de Chris Martin, le chanteur de Coldplay ... Bref un ensemble très hétéroclyte !

Voici un diaporama des pièces, à mes yeux, les plus intéressantes comme ces deux costumes de scène, l'un porté par Laurence Olivier dans Oedipe Roi de Sophocle (New Theatre, Londres, 1945), l'autre par Richard Burton dans Henri V de Shakespeare (Shakespeare Memorial Theatre, Stratford-upon-Avon, 1951).

Cliquez sur la photo pour accéder au diaporama

Londres 2012 153.JPG


17 mai 2012

Une BD pour découvrir la vie d'Olympe de Gouges, révolutionnaire mais aussi dramaturge

olympes de gouges, catel, bocquet, casterman, bande dessinéeD'Olympe de Gouges nous connaissons pour la plupart le destin révolutionnaire. Féministe de la première heure, elle rédigea notamment la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Mais saviez-vous vous que cette femme de lettres - à qui l'ont doit de nombreux essais et pamphlet - fut aussi une dramaturge ?

L'ouvrage que lui consacrent Catel Muller et José-Louis Bocquet - a qui l'on doit aussi celui consacré à Kiki de Montparnasse - fait la part belle à cet aspect de sa vie.

Une bande dessinée où l'on suit notamment Olympe dans son combat pour faire jouer ses pièces à la Comédie-Française, de déjeuners au Procope en compagnie de Talma, alors jeune sociétaire, à la première de Zamore et Mirza, pièce très critique à l'égard de l'esclavage.

Bien sûr, au coeur des événements révolutionnaires, le parcours théâtral d'Olympe de Gouges n'occupe qu'une partie du récit mais nous permet de découvrir avec précision ce milieu impitoyable où l'entregent est nécessaire pour imposer ses oeuvres. Passionnant !

Olympe de Gouges de Catel et Bocquet, Casterman écritures, 400 pages, 24 euros.