Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juillet 2012

Avignon Off : Barbara Kilian fait revivre Pauline Carton au Grand Pavois

"Un poète sans lecteur est toujours un poète,
Un acteur sans spectateur n'est plus un acteur."

Affiche_PFC_valide.jpgDans la jungle des affiches du festival Off, il en est une qui a attiré mon attention. Pauline fait un carton serait-il une référence à Pauline Carton ? Bien plus qu'une référence, le spectacle, proposé chaque jour à 17h05 au Grand Pavois, fait revivre la comédienne.

Sans avoir occupé le devant de la scène, Pauline Carton a traversé le 20e siècle théâtral et cinématographique, des années 20 aux années 70, du théâtre à l'opérette, du cinéma muet au parlant, souvent cantonnée dans des rôles de domestiques

En scène, Barbara Kilian incarne Mademoiselle Carton. On retrouve le look et la gouaille de l'actrice chère à Guitry.  Pauline Carton c'est aussi l'interprête de la chanson Les Palétuviers. Si vous ne connaissez pas, il faut absolument voir cela :

La chanson est bien sûr reprise dans le spectacle :


Pauline fait un carton- 2007 - les palétuviers par attrape-sourire

Dans un décor évoquant une loge de théâtre dans les années 30, face au public, Pauline Carton / Barbara Kilian se raconte dans un monologue de plus d'une heure. Et l'on peut dire qu'elle ne se ménage pas ! Accompagnée d'un pianiste, elle enchaine les récits, sans jamais baisser d'un ton et avec un enthousiame permanent.

Pauline carton2.jpgPour autant, ce n'est pas tant la vie de la comédienne qui nous est narrée  dans ce spectacle qu'une série d'anecdotes. Aucun repère chronologique, aucun nom de metteur en scène ou de réalisateur : cette adaptation de l'autobiographie de Pauline Carton se veut centrée sur les paroles truculentes de l'artiste, sa merveilleuse plume lorsqu'il s'agit de décrire le théâtre, les comédiens. Au risque d'être un peu bavard parfois. Ce spectacle ravira donc surtout ceux qui connaissent Pauline Carton et qui, loin d'apprendre quelque chose sur sa vie, auront un instant l'impression de la voir revivre.

Pauline fait un carton, un spectacle de la compagnie Attrape sourire, mise en scène Jean Bonnet. Avec Barbara Kilian et, en alternance, Guillaume Leclerc ou Didier Bailly. Jusqu'au 28 juillet, à 17h05 au Théâtre du Grand Pavois, 13 rue de la Bouquerie à Avignon. Réservations au 06 65 61 11 74.

11 juillet 2012

Avignon : Julien Cottereau et son spectacle "Imagine-toi", valeurs sûres du Off

julien cottereau,avignon,théâtre buffon

"Pfuit, Pfuit ..."*

Rarement titre aura été si bien trouvé : Imagine toi de Julien Cottereau fait appel à toute la puissance de notre imagination. Le spectacle, crée en 2006,  est repris à Avignon, au Théâtre Buffon. Presque un classique du Off.

Seul en scène, sans décor ni accessoire, l'artiste nous entraîne dans un monde sans paroles - mais pas silencieux. "Un clown-mime show" comme le dit l'affiche.

D'emblée, le personnage incarné par Cottereau nous charme. Une drôle de redingote, un pantalon trop court, un chapeau informe : il ressemble à un pantin surgit tout droit de notre enfance. Un vieil ami que l'on aurait mis de côté à l'adolescence et que l'on retrouve aujourd'hui avec émotion. Un peu pierrot, un peu Peter Pan, ce clown-là a la grâce de l'innocence.

Un coeur qui bat, un chewing-gum mélodieux, un chien méchant ... avec son petit micro collé sur la joue, Julien Cottereau semble avoir un répertoire de bruits sans limites. Il sait aussi jouer avec le public. C'est même le coeur de ce spectacle. A plusieurs reprises, il invite des spectateurs sur scène. Un moment qui pourrait être un supplice pour celui qui se retrouve choisi Il n'en n'est rien, tant l'artiste sait faire preuve de bienveillance et de gentillesse. Sans un mot, il explique ce qu'il attend de son nouveau complice. Cela marche parfois du premier coup, parfois pas et cela n'est que plus drôle.

Difficile de dire qui des adultes ou des enfants sont les plus émerveillés par ce spectacle, sortie idéale pour toute la famille donc.

Un conseil d'amie : si vous êtes tentés, pensez à réserver!



Julien Cottereau / Imagine-toi par kidamprod

Imagine-toi de Julien Cottereau et Erwan Daouphars. Jusqu'au 29 juillet au Théâtre Buffon, 18 rue Buffon à Avignon. Tous les jours à 18h40. Durée : 1h15. Réservations : 04 90 27 36 89

*Bruit du balais (ndlr, Me voilà bien coincée avec mon habitude d'utiliser une réplique du spectacle en guise de titre !)

09 juillet 2012

Festival d'Avignon (IN) : Christophe Honoré fait un roman fleuve (3h40) avec Nouveau Roman

"Tout groupe explose au bout d'un moment."

Sur le papier, le projet semblait périlleux. Ambitieux mais périlleux. Une pièce pour nous raconter l'histoire d'un mouvement littéraire, celui du Nouveau Roman, au travers des écrivains qui l'ont créé et animé. Sur scène, dans la Cour du lycée Saint- Joseph, Christophe Honoré a regroupé les plumes de l'époque : Sarraute, Robbe-Grillet, Butor, Pinget, Duras ... autour de leur éditeur Jérôme Lindon.

On trouve beaucoup de choses intéressantes dans ce projet. Voir ces auteurs comme un groupe, avec ses moments de solidarité et ses tensions, est une des réussites de cette pièce. Leurs réunions ont parfois l'aspect de séminaires d'entreprise. Leur tentative de création collective - une sorte de lexique définissant les termes du Nouveau Roman -  échoue face aux rivalités internes, notamment celle de Robbe-Grillet et Butor. Chaque prix littéraire de l'un est une victoire pour le mouvement mais éveille les jalousies.

Les 10 comédiens présents sur cette immense scène sont tous très bons. On y retrouve l'une des actrices fétiches d'Honoré réalisateur, Ludivine Sagnier (Nathalie Sarraute). Idée surprenante - mais convaincante au final - que de faire interprêter deux personnages masculins par des femmes : Brigitte Catillon incarne ainsi Michel Butor et Annie Mercier - cheveux courts et lunettes noires - Jérôme Lindon.

Mais le gros point noir à mes yeux, reste la durée de la pièce : presque 3h40 hier soir pour la première, alors que le programme initial du festival annonçait 1h45 et l'affiche à l'entrée 3h15 ... Comme si le projet avait grossi, grossi au fil du temps, jusqu'à conduire le spectateur à l'indigestion. Car il y a des longueurs, trop de longueurs. On aurait aimé un spectacle plus resserré, plus condensé. On s'interroge sur ce qu'apporte les trois chansons disséminées dans le spectacle. Quel intérêt aussi, de proposer juste avant l'entracte un débat entre les spectateurs et les "auteurs" ? Forcément personne n'ose poser de questions au départ, puis après de longues secondes de silence, quelqu'un se lance ... pour questionner la troupe sur la construction de la pièce. Cela s'appelle donner le bâton pour se faire battre. 

Nouveau Roman de Christophé Honoré. Avec Brigitte Catillon, Jean-Charles Clichet, Anaïs Demoustier, Julien Honoré, Annie Mercier, Sébastien Pouderoux, Mélodie Richard, Ludivine Sagnier, Mathurin Voltz, Benjamin Wangermee. dans la Cour du lycée Saint-Joseph à Avignon, jusqu'au 17 juillet 2012 à 22h.