Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 juin 2012

LA 432 des Chiche Capon / Théâtre des Béliers (reprise)

"Et c'est ainsi que naquit l'harmonie"

chiche capon,la 432,théâtre de bellevilleLe La 432, si j'ai bien compris, c'est la fréquence de résonance de l'univers, fréquence qui sert de référence en musique. "Réaliser un spectacle musical multiculturel universel seul à même de réaliser la mutualisation de tous les publics", c'est, sur le papier, l'intention affichée des Chiche Capon. Sur scène, cela ne se passe pas forcément comme prévu ... mais avec ces zozos tout droit échappés de l'asile, il faut s'attendre à tout!

 

chiche capon,la 432,théâtre de belleville

Une annulation du spectacle dès les premières minutes, des disputes et des mandales sur scène, un comédien à moitié nu qui s'échappe dans le public, un incendie en coulisses ... et, quand même, quelques notes de musique pour accompagner le tout. C'est la recette des Chiche Capon  alias Fred Blin, physique de crooner et voix de fausset, Patrick de Valette, grimaces et mimiques hors catégorie, Ricardo Lo Guidice et sa voix d'or, sans oublier le géant Matthieu Pillard, souffre-douleur des trois autres. Un humour un peu particulier, parfois trash, mais qui fonctionne pleinement: on reste hilare pendant une heure quinze, à bout de souffle à force de rire.

A aucun moment les comédiens ne sortent de leur personnage, même au moment des saluts - tirage de lacets et hésitation à se relever - au point que l'on vient à se demander s'ils ne sont pas comme cela dans la "vraie vie".

chiche capon,la 432,théâtre de belleville

Ces quatre-là maitrisent leur art : avec une solide formation de clowns, au Samovar de Bagnolet, pour trois d'entre eux (et une collaboration avec le Cirque du Soleil pour Patrick de Vallette) et une longue expérience de musicien pour Ricardo Lo Giudice, les Chiche Capon n'en sont pas à leur coup d'essai. Leur spectacle Le Oliver Saint John Gogerty a cartonné à la Pépinière Théâtre avant d'être repris dans le Off à Avignon en 2012.

La 432 (Cabaret Crooner “Local troup'”), un spectacle des Chiche Capon. Avec Fred Blin, Patrick de la Valette, Ricardo Lo Giudice et Matthieu Pillard. 

30 mai 2012

"L'art de la fugue" : légèreté et de poésie sur la scène du Théâtre Silvia Monfort

"La syntaxe des songes"

l'art de la fugue,yoann bourgeois,marie fonte,célimènedaudet,théâtre silvia monfort,paris"La danse c'est pas trop ma tasse de thé" tentais-je d'expliquer à un interlocuteur me proposant d'aller voir L'art de la fugue la semaine dernière. Je me suis finalement laissée convaincre (je ne sais pas dire non !) et bien m'en a pris. Ne pas y aller aurait été passer à côté d'un magnifique spectacle.

Sur la scène du Théâtre Silvia Monfort, un piano et un énorme cube de bois. Au piano, Célimène Daudet interprête les fugues de Bach tandis qu'autour du cube en bois Yoann Bourgeois, circassien, et Marie Fonte, danseuse, développent leur art.

Dis - ou lu - comme ça, cela reste assez abscon, il est vrai. Mais croyez-moi sur paroles, ce spectacle est d'une beauté à couper le souffle. D'abord parce que Yoann Bourgeois et Marie Fonte réalisent de vraies prouesses physiques sur le plateau. La scénographie est très travaillée. Cet énorme cube de bois éclate au fil du spectacle. Ou plutôt se disloque - en dés, en lamelles - dévoile des trappes, des escaliers ... Un fabuleux terrains de jeu pour les deux virtuoses. Vous dévoiler plus de détails sur leur gestuelle serait un peu gacher votre plaisir de spectateur. 

Mais au-delà de cet aspect athlétique, c'est l'émotion et la grâce qu'ils insufflent à leur prestation qui fascinent le plus. Il y a dans leurs déplacements, une légéreté et une aisance qui vous font, vous aussi, vous envoler de votre fauteuil. Sur le plateau, ils ne sont plus deux êtres humains mais deux plumes qui flottent. Avec, pour couronner le tout, une intensité dans les échanges de regards qui nous bouleverse au plus profond.

Il est parfois bon de ne pas savoir dire non et de se laisser convaincre ...

L'art de la fugue avec Yoann Bourgeois, Marie Fonte et Célimène Daudet. Au Théâtre Silvia Monfort, jusqu'au 09 juin, du mardi au samedi à 20h30. Réservations au 01 56 08 33 88.

26 mai 2012

Clément Poirée et la troupe de "Beaucoup de Bruit pour rien" en route pour Londres et le festival "Globe to Globe"

Je vous en avais déjà parlé cet hiver dans mon billet sur Beaucoup de bruit pour rien au Théâtre de la Tempête : la pièce, mise en scène par Clément Poirée, a été retenue pour réprésenter la France dans le cadre du festival Globe to Globe.

Le principe de ce festival exceptionnel - cela devrait être la seule et unique édition - est de représenter les 37 pièces de Shakespeare en 37 langues, au Théâtre du Globe à Londres. La semaine prochaine, les Français monteront sur la scène de ce théâtre mythique pour deux représentations. A quelques jours de cette grande échéance, entre deux répétitions, Clément Poirée a eu la gentillesse de m'accorder une interview. 

Sur la terrasse -  ce jour-là très ensoleillée  - du Théâtre de la Tempête, le metteur en scène a déjà les yeux plein d'étoiles lorsqu'il me décrit le Théâtre du Globe, ses 1500 spectateurs - dont certains debouts dans la fosse - et sa physionomie si particulière :  "c'est un lieu tout en bois, à ciel ouvert. Un théâtre circulaire avec une scène qui avance sur la foule. Tout y est modifié par rapport à ce que l'on peut imaginer dans un théâtre classique : les acteurs auront à intéresser un public tout autour d'eux.  C'est très différent mais très excitant aussi, il va falloir trouver nos repères dans cette perspective là."

Des contraintes qui impliquent des modifications de la mise en scène initiale. D'autant que le rythme auquel s'enchaineront les spectacles interdit tout montage de décors. Autre composante à prendre à compte : la lumière. "C'est une pièce sur les faux-semblants, les apparences. On avait beaucoup travaillé sur les reflets, le jeu de lumière... Tout cela avait pris une importance capitale pour raconter l'histoire." Au Globe, il faudra faire avec la lumière du jour en matinée. En soirée, la tradition veut qu'on joue pleins feux pour rester dans l'esprit du théâtre élisabétain.

A cela, il faudra ajouter des modifications dans la distribution : trois comédiens présents sur la scène du Théâtre de la Tempête sont à présent engagés sur d'autres projets. C'est Aurélie Toucas qui reprend le rôle de Marguerite, en remplacement de Manon Combes. Les deux watchmen seront, eux, interprétés par Raphaël Almosni et Nicolas Chupin (que l'on avait vu dans La meilleure part des hommes, à La Tempête aussi).

beaucoup de fruit pour rien,shakespeare,clément poirée,théâtre de la tempête,jude lucas,alix poisson

Benedict/Bruno Blairet et Béatrice/Alix Poisson sur la scène du Théâtre de la Tempête en novembre dernier.
Photo : Antonia Bozzi

Mais qu'importe la difficulté, Clément Poirée y voit seulement "un défi très intéressant". "Qu'est-ce qu'il reste d'une mise en scène quand on lui enlève sa coquille et que l'on repart de rien dans un autre lieu ? " s'interroge-t-il. "Cela a un effet très libératoire. C'est une sorte de retour aux sources, si ce n'est qu'on ne repart pas de zéro en réalité : il reste des traces de ce travail fait précédemment, même en son absence."

Conscient du côté exceptionnel de ces représentations, le metteur en scène se refuse pourtant à envisager cela comme un quelconque tremplin ou un moment charnière dans sa carrière. Tout juste concède-t-il, avec un énorme sourire, que jouer au Globe pour la première date de la tournée - et a fortiori alors que c'est la première fois qu'une de ses pièces part en tournée* - est un "joli clin d'oeil".

Du Shakespeare chez Shakespeare : cela fait rêver ... Et bien nous y serons ! Accrédités pour le "media call" et spectateurs de la première représentation en matinée. Promis, tous les détails seront en ligne, à condition de trouver une connexion wifi ... Au fait, comment on traduit Mes illusions comiques en anglais?

*Nous vous communiquerons les dates et lieux de la tournée française ultérieurement.