Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 juin 2012

Le Bourgeois gentilhomme aux Bouffes du Nord : la "dream team" Podalydès - Ruf - Lacroix a encore frappé

"Tenez, Monsieur, battez-moi plutôt,
et me laisser rire de tout mon soûl,
cela me fera plus de bien."

le bourgeois gentilhomme,denis podalydès,theatre des bouffes du nord,molière,lully,manon combes,éric ruf,christian lacroix,pascal rénéric

Après Catherine Hiegel à la Porte Saint-Martin cet hiver, c'est au tour de Denis Podalydès de nous présenter sa version du Bourgeois gentilhomme de Molière, aux Bouffes du Nord. Forcément, on est tenté de comparer les deux mises en scène ...

Sans jouer au jeu des différences, on notera simplement qu'alors que Hiegel mettait du pastel et des couleurs chatoyantes partout, Podalydès et ses deux acolytes - Eric Ruf pour la scénographie et Christian Lacroix pour les costumes - sont plus sobres, qu'il s'agisse des costumes ou de la mise en scène de la turquerie finale. De là un plus grand décalage entre la tenue extravagante de M. Jourdain et une certaine normalité incarnée par les autres personnages.  Côté décor, l'intrigue se déroule dans une échoppe de tissus. Une façon de ramener M. Jourdain à sa condition : un fils de marchand de draps, un boutiquier, quelque soit le rang auquel il aspire.


Pascal Rénéric, qui incarne Monsieur Jourdain,  est un comédien de talent, c'est indéniable. Beaucoup de critiques font son éloge et c'est grandement justifié.  Je préfèrerai pour ma part souligner les belles prestations des plus jeunes. Manon Combes (que l'on a déjà appréciée au Théâtre de la Tempète) dans le rôle de Nicole et Julien Campani, dans celui de Dorante - tous deux fraîchement sortis du Conservatoire (promo 2011 pour elle, 2012 pour lui !) - sont remarquables. Il faut voir cette Nicole prise d'un fou rire devant l'accoutrement de Monsieur Jourdain. Cléonte alias Thibault Vinçon brille lui aussi. Quelle jolie scène que celle où Nicole et Lucile (Leslie Menu) tentent de convaincre Cléonte et Covielle (Alexandre Steiger)de la constance de leurs sentiments (Acte III, scène 10). Des fragments de la scène sont repris sur des tons différents, comme une ritournelle, et les quatre comédiens se lancent dans une sorte de quadrille réglé avec finesse. Quelle belle idée !

Ajoutons à cela les ballets conçus par Lully , présentés dans leur intégralité ... Un magnifique spectacle au final mais qui dépasse, avec l'entracte, les trois heures et se termine ainsi bien après les douze coups de minuit. On conseillera donc aux couches-tôt et aux spectateurs accompagnés d'enfants d'opter pour une représentation en matinée.

Le Bourgeois gentilhomme, comédie-ballet de Molière, sur une musique de Lully, mise en scène Denis Podalydès. Avec Isabelle Candelier, Manon Combes, Bénédicte Guilbert, Julien Campani , Manuel le Lièvre, Francis Leplay, Hermann Marchand, Leslie Menu, Nicolas Orlando, Pascal Rénéric, Alexandre Steiger, Thibault Vinçon. Danseuses : Kaori Ito, Artemis Stavridi, Jennifer Macavinta ; chanteurs : Romain Champion, Cécile Granger, Marc Labonnette, Francisco Mañalich et avec 7 solistes de l'Ensemble Baroque de Limoges.
Au Théâtre des Bouffes du Nord, jusqu'au 21 juillet 2012 (relâche le 14 juillet), du mardi au samedi à 21h, les samedis à 15h30. Durée 2h50 avec entracte.  Réservations : 01 46 07 34 50
Attention : la station de métro La Chapelle ligne 2 est fermée de juin à septembre. Accès par un bus de remplacement ou à pied depuis Barbès-Rochechouart et Stalingrad, accès à pied par la station Gare du Nord.

21 juin 2012

Des lectures théâtrales gratuites, ce week-end au lycée Henri IV à Paris

Dans le cadre du Salons des éditeurs indépendants, les éditions Triartis proposent, le week-end prochain, plusieurs lectures théâtralisées. Un mini-festival intitulé "C'est comme au Théâtre".

triartis.jpg

"Vous pouvez faire les plus beaux livres du monde, le théâtre ça se joue avant tout" explique Nadine Laïk, à la tête de cette maison d'édition aux côtés de Martine Malinski. Voilà désormais six ans que les deux femmes, "amoureuses de correspondances et de théâtre" comme elles le disent elles-même, ont fondé cette petite maison d'édition. L'année dernière déjà, elles avaient mis en place deux lectures - avec des comédiens et une légère mise en scène - dans le cadre de ce même salon.

Cette année, la chose prend de l'ampleur : quatre lectures, sur deux jours. On pourra notamment y découvrir des correspondances de Mademoiselle Rachel (samedi à 15h30) et de Nicolaï Erdman, l'auteur de la pièce Le Suicidé (samedi à 19h45). Ces lectures seront faites dans la réfectoire des moines, un des bâtiments du lycée Henri IV encore dans son état d'origine. Un argument supplémentaire!

18 juin 2012

Escapade londonienne (épisode 3) : "The wizard of Oz" au London Palladium

"Somewhere over the rainbow ..."

images.jpgL'avantage avec les comédies musicales, c'est que même si on ne maîtrise pas totalement les subtilités de la langue de Shakespeare, on arrive à suivre l'intrigue. Surtout lorsque, comme pour The Wizard of Oz (Le magicien d'Oz), on connait tous l'histoire.

Et puis, en matière de comédies musicales, les anglo-saxons sont, incontestablement, meilleurs que les Français. L'année dernière, j'avais pu découvrir We will rock you au Dominion Theatre (toujours à l'affiche).

Cette année, c'est donc sur le London Palladium que j'ai mis le cap pour une soirée régressive à souhait. Un spectacle de qualité : de bons interprètes, pour les parties chantées comme pour les parties jouées, mais surtout une scénographie à couper le souffle ! La salle entière se retrouve comme happée dans la tornade avec Dorothy et sa maison et le pays magique dans lequel nous nous retrouvons évite soigneusement une trop grande mièvrerie. Au milieu de la scène, une trappe circulaire avec une sorte de vis sans fin permet aux décors d'émerger.

Autre point très positif : un vrai orchestre, harpe comprise, accompagne les chanteurs. Quelques grammes de poésie en plus dans ce spectacle enchanteur. Si vous passez par Londres, pas d'hésitations à avoir !

The wizard of Oz au London Palladium à Londres.
NB : des billets demi-tarif, pour le soir même (s'il reste des places) sont en vente au kiosque  TKTS sur Leicester Square