Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 mai 2015

Effet Bekkrell (titre instable) / Le Monfort

"Jusqu'où pouvez-vous aller ?"

Ce mois-ci, le Monfort se met à l'heure du cirque féminin. Parmi les spectacles à l'affiche : Effet Bekkrell (titre instable), un spectacle à découvrir jusqu'à la fin de la semaine seulement. 

 34-_g1a8597-_-1.jpg

Derrière ce titre - hommage au physicien Henri Becquerel - et le groupe du même nom se cachent quatre jeunes femmes épatantes : Fanny Sintès, Sarah Cosset, Fanny Alvarez et Océane Pelpel (remplacée par Natalie Good pour ces représentations pour cause de blessure). La première est passée par le CNSAD avant de rejoindre le Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne où elle a rencontré les trois autres. Un CV qui laisse présager la qualité du spectacle !

On doit à Henri Becquerel la découverte de la radioactivité naturelle de l'uranium en 1896. Le principe même de cette radioactivité, c'est l'instabilité des noyaux des atomes. C'est justement de cette instabilité dont il est question tout au long du spectacle. Nos quatre circassiennes vont ainsi, plus d'une heure durant, jouer les équilibristes telles des trompe-la-mort. 

fanny alvarez,sarah cosset,océane pelpel,natalie good,fanny sintes,effet bekkrell,groupe bekkrell,le monfort,théâtre,critique,avis,blog

Un mat, une bascule, une corde lisse, un fil de fer : chacune à son instrument de prédilection mais tout se mélange dans un scénario soigneusement huilé. Le meilleur passage à mes yeux : un exercice de contrepoids où la bascule leste la corde lisse pour permettre à nos amazones de grimper. Mais que se passe-t-il lorsque l'une d'entre elles se suspend à la bascule ? C'est techniquement époustouflant mais aussi très réussi sur le plan burlesque.

On ressort de ce spectacle impressionné par le savoir-faire des demoiselles, bouche bée devant tant de prouesses et d'inventivité. Ces quatre-là développent sur scène une énergie communicative. Courez-y absolument. Et accessoirement, si vous avez dans votre entourage un gros macho, invitez le, cela lui clouera le bec à coup sûr !

Effet Bekkrell (titre instable) de et par le Groupe Bekkrel. Avec Fanny Alvarez, Sarah Cosset, Océane Pelpel (ou Natalie Good) et Fanny Sintès. Au Monfort Théâtre, lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi à 21h, juqu'au 16 mai 2015. A partir de 8 ans. Durée : 1h15.
Réservations au 01 56 08 33 88.

En tournée :
- 8 et 9 octobre 2015: Théâtre de la Rotonde à Thaon-les-Vosges (Scènes Vosges)
- 23, 24, 25 octobre 2015: Festival CIRCa, Auch
- 4 mars 2016: La Faïencerie, scène nationale en préfiguration, à Creil
- 8, 9 et 10 mars 2016: au Château Rouge à Annemasse
- 22 mars 2016: Transversales, Théâtre de Verdun
- 26 avril 2016: à L’Agora, PNAC de Boulazac

12 mai 2015

George Kaplan de Frédéric Sonntag / Théâtre de la Tempête

 "La fiction se doit d'être cohérente"

George Kaplan c'est bien sûr le nom d'un personnage de La Mort aux trousses d'Alfred Hitchcock ; mais c'est aussi le titre d'une pièce écrite et mise en scène par Frédéric Sonntag. Le spectacle est à découvrir jusqu'au 7 juin 2015 au Théâtre de la Tempête.

 

george kaplan,frederic sonntag,lisa sans,fleur sulmont,alexandre cardin,florent guyot,jérémie sonntag,théâtre de la tempête,critique,avis,blog
Photo : Bertrand FAURE

Trois situations a priori sans rapport les unes avec les autres: la réunion d'un groupuscule mystérieux dont on ne sait pas trop quelles sont les revendications ; une séance de travail de scénaristes ; une conférence aux sommet d'éminences grises supra-gouvernementales tentant d'en savoir plus sur une menace planétaire ... Seul point commun: George Kaplan. C'est le nom que s'est donné le groupuscule, le nom que les scénaristes doivent intégrer à leur création, le nom de la menace à laquelle doit faire face cette entité supra-gouvernementale. 

 george kaplan,frederic sonntag,lisa sans,fleur sulmont,alexandre cardin,florent guyot,jérémie sonntag,théâtre de la tempête,critique,avis,blog
Photo : Bertrand FAURE

Frédéric Sonntag crée alors des ponts entre ces trois scènes successives, sème des indices. Les dialogues sont truffés de références à ce qui s'est dit précédemment, on nous lance sur des pistes et voilà notre cerveau qui phosphore pour faire le lien entre ces trois situations. Le tout est parsemé de clins d’œil au film d'Hitchcock.

C'est passionnant mais pas seulement, drôle aussi. Cette réunion militante où personne ne parvient à s'entendre et où les protagonistes envisagent voter pour savoir si l'on doit voter pour décider s'il s'agit ou non d'une réunion (!!!) ; cette scénariste caricaturale au possible pour qui créer une histoire relève de la recette de cuisine et qui tente d'inculquer cette technique à un écrivain  ; et que dire des propos tenus par ces "maitres du monde" qui finalement décident de retourner cette menace fantôme à leur avantage pour effrayer le peuple et prendre des mesures sécuritaires? 

La construction est habile, inventive. Entre chaque scène, une courte vidéo est diffusée - suite ou contre-champ de ce que nous venons de voir - le temps de permettre au cinq comédiens de changer de costumes et de modifier le décor. On aurait envie de repasser la pièce à l'envers pour tenter de découvrir les indices qu'on aurait manqués. "Poser la question de la place de la fiction dans le monde contemporain, c'est s'interroger sur la notion de vérité " nous dit Frédéric Sonntag. Chacun sortira de la salle avec sa propre interprétation peut-être, beaucoup de questions surement...

George Kaplan, texte et mise en scène Frédéric Sonntag. Avec Lisa Sans, Fleur Sulmont, Alexandre Cardin, Florent Guyot, Jérémie Sonntag. Au Théâtre de la Tempête (Cartoucherie de Vincennes) du mardi au samedi à 20h, dimanche 16h, jusqu'au 7 juin 2015. réservations au 01 43 28 36 36. Durée : 1h35

10 mai 2015

Touchée par les fées de Marie Desplechin / Théâtre de l'aquarium

"En général, l'histoire c'est lui qui la raconte"

Touchée par les fées : un titre plein de poésie pour ce seul en scène, écrit par Marie Desplechin et joué par Ariane Ascaride. Le spectacle est à l'affiche au Théâtre de l'Aquarium (Cartoucherie de Vincennes) jusqu'au 17 mai 2015 puis au Théâtre du Gymnase à Marseille.

touchée par les fées,marie desplechin,ariane ascaride,thierry thieû niang,théâtre de l'aquarium,théâtre,critique,avis,blog
Photo : J.L. Fernandez 

Dans sa combinaison rouge d'ouvrier, Ariane Ascaride s'avance vers nous pour nous parler d'elle. Elle que l'on croit si bien connaitre mais que l'on confond peut-être un peu avec les rôles qu'elle interprête devant la caméra de son mari Robert Guédiguian ... alors pour mieux casser cette image, Ariane Ascaride commence par nous raconter un de ses rêves, un rêve sanglant où elle doit faire preuve de violence pour survivre.  La suite sera beaucoup plus pacifique et poétique : ses premières expériences théâtrales sous la direction d'un père coiffeur et metteur en scène à ses heures avec ses camarades résistants ;  son attrait pour les créatures surnaturelles - anges, fées et autres elfes - et son rêve inassouvi d’interpréter Puck dans Le Songe d'une nuit d'été ... Une enfance où tout n'est pourtant pas si rose. Les difficultés financières de sa famille, les infidélités de son père : la comédienne ne passera rien sous silence au cours de ce spectacle mais tout est dit avec pudeur et délicatesse. Avec beaucoup d'amour aussi.
 
Reste cependant un bémol : loin de conter une histoire linéaire, Ariane Ascaride nous fait un récit sous forme de flashes et enchaîne les digressions. On avance, on revient en arrière au risque de se perdre un peu dans les méandres de sa mémoire. Une comédienne des plus sympathiques qui entreprend de nous raconter son enfance marseillaise, un texte taillé sur mesure par une écrivaine de renom  : on s'attendait à adorer ce spectacle, forcément ! L'on ne peut se sentir qu'un peu déçue, au final, d'avoir simplement bien aimé...  
 
Touchée par les fées de Marie Desplechin, mise en scène Thierry Thieû Niang. Avec Ariane Ascaride. Au Théâtre de l'Aquarium, du jeudi au samedi à 20h30, dimanche 16h, jusqu'au 17 mai 2015. Réservations au 01 43 74 99 61. Au Théâtre du Gymnase à Marseille, du 28 au 30 mai 2015. Durée : 1h05.