Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 septembre 2012

Au Monfort, le collectif Ivan Mosjoukine nous émerveille avec "De nos jours (notes on the circus)"

"Asseyez-vous où vous voulez.
De près, vous pourrez voir
la sueur et les détails."

tract+mosjoukine2.jpg

Petit break entre deux pièces de théatre pour aller voir du cirque.  Pas sous chapiteau mais dans un théâtre puisqu'une fois de plus, le Monfort*  nous propose un spectacle dès plus originaux.

Avant de vous parler de De nos jours (Notes on the circus), je voudrais saluer la programmation du théâtre Silvia Monfort. L'année dernière, on a été séduit par L'art de la fugue de Yoan Bourgeois, l'adaptation du manga Quartier lointain par Dorian Rossel ou encore Urbik/Orbik de Joris Mathieu, hommage  à Philip K.Dick et la science fiction. En cette rentrée, le Monfort confirme : une soirée entre ses murs semble devenir synonyme d'émerveillement. 


Le spectacle proposé en ce moment, De nos jours (Notes on the circus) est signé Ivan Mosjoukine. Derrière ce nom - celui d'un comédien russe des années 20 - se cache un collectif de quatre jeunes artistes talentueux. Quatre circassiens, passés par le Conservatoire national supérieur d'art dramatique pour trois d'entre eux. Vous comprendrez alors que  De nos jours (Notes on the circus) est un peu plus que du cirque ...

Reste le plus difficile : vous décrire ce qu'est ce spectacle. Car si je vous dis que j'ai été émerveillée et que j'ai ri aux larmes, ce n'est pas suffisant, hein ? Par où commencer ? Disons que ces quatre artistes savent prendre au pied de la lettre les expressions "ca m'a retourné", "se mettre à nu", "être une personne équilibrée". 


©IvanMosjoukine

Concrêtement, le spectacle se découpe en plus de 60 mini-numéros (de 30 secondes à quelques minutes) mettant en oeuvre prouesses techniques, talents de comédiens et un sens de l'humour irrésistible. 

Le tout avec une volonté de ne rien cacher au public : toutes les manipulations techniques se font sous nos yeux et la scène devient rapidement un joyeux capharnaüm. Les quatre auteurs de Ivan Mosjoukine ont d'ailleurs édicté 15 règles définissant "leur" cirque parmi lesquelles "tout traitement magique est interdit : le principe sera donc tout voir est magique". Une jolie formule qui sied parfaitement à ce spectacle

*(visiblement, le nom officiel n'est plus "le Théâtre Silvia Monfort" mais "le Monfort" tout court)

De Nos Jours [ Notes on the circus ] un spectacle de Ivan Mosjoukine, conçu et réalisé par Erwan Ha Kyoon Larcher, Vimala Pons, Tsirihaka Harrivel et Maroussia Diaz Verbèke. Au Monfort, jusqu'au 27 octobre 2012, du mardi au samedi à 20h30. Réservations au 01 56 08 33 88.

Le spectacle sera ensuite présenté au Cent-Quatre (du 17 au 24 novembre 2012) puis en tournée à Quimper (15 et 16 février 2013),  le 21 février 2013 à Boulazac,  les 1er & 2 mars 2013 à Angers, les 16 & 17 avril 2013 à Alès, les 25 & 26 avril 2013 à Vélizy-Vilacoublay et le 18 mai 2013 à Gap

26 septembre 2012

"Phèdre Les Oiseaux" : un avant-goût de "Marseille 2013, capitale européenne de la culture" à l'Institut du Monde arabe

"Pourquoi parler encore 

de Phèdre et Hippolyte ?"

visuel_phedre_ima-mba_0.jpg

C'est un projet original que nous invite à découvrir l'Institut du Monde arabe. Jusqu'au 29 septembre 2012, le metteur en scène Jean-Baptisite Sastre y présente Phèdre les Oiseaux. Une oeuvre inclassable, basée sur un texte de Frédéric Boyer.

Impossible de trouver un fil à ce récit, constitué de fragments. Une construction assez conceptuelle qui laisse surtout place aux émotions.

Le personnage central c'est Phèdre, ou plutôt une femme perdue et désespérée dont le récit fait, par bribes, référence à l'histoire de Phèdre. Face à un homme, dont on comprendra plus tard qu'il s'agit d'Hippolyte, elle vient exprimer sa douleur, ses peurs, son désarroi au travers de morceaux de souvenirs épars. 

Les mots sortent en flots, tantôt en français, tantôt en arabe. Phèdre, c'est la comédienne franco-palestinienne Hiam Abbas. Hippolyte est quant à lui interprêté par Jean-Baptiste Sastre lui-même. Aux côtés des deux comédiens, des compagnons d'Emmaüs forment un choeur polyglotte. 

Créé en mars 2012 au théâtre de Lorient, le spectacle doit effectuer une tournée aux quatre coins du monde, dans des langues différentes, avec à chaque fois une nouvelle comédienne dans le rôle titre. Plusieurs versions seront ensuite présentées en juin 2013 dans la cité phocéenne dans le cadre de "Marseille 2013, capitale européenne de la culture".  

Phèdre Les Oiseaux de Frédéric Boyer, mise en scène de Jean-Baptiste Sastre. Avec Hiam Abbass, Jean-Baptiste Sastre et Les Compagnons d’Emmaüs (Chœur). Spectacle en français et en arabe. A l'Institut du monde arabe – Mobile Art jusqu'au 29 septembre 2012 à 20h30
Le texte de Frédéric Boyer PHÈDRE LES OISEAUX est publié aux éditions P.O.L., février 2012.

25 septembre 2012

A la Comédie-Française, reprise de "L'école des femmes" et de "La Critique de l'école des femmes"

Belle idée de programmation en ce début de saison à la Comédie-Française: présenter en même temps L'Ecole des femmes et La Critique de l'école des femmes, sur la scène du Théâtre Ephémère pour la première, au Studio-théâtre pour la seconde.

Deux reprises : on a pu voir ces deux pièces de Molière au cours de l'année 2011, à quelques mois d'intervalle.

La distribution de chacune des pièces a subi quelques modification : Adeline d'Hermy reprend notamment le rôle tenu par Julie-Marie Parmentier aux côtés de Thierry Hancisse.

Je vous propose néanmoins de (re)lire ci-dessous les articles écrits aux sujets de ces pièces sur le blog l'année dernière :
La Critique de l'école des femmes, mise en scène par Clément Hervieu-Léger
L'Ecole des femmes, mise en scène par Jacques Lassalle

L'Ecole des femmes de Molière, mise en scène par Jacques Lassalle. Avec Thierry Hancisse, Andrzej Seweryn, Christian BlancCéline Samie, Pierre Louis-Calixte, Gilles David, Jérémy Lopez et Adeline d'Hermy. Au Théâtre Ephémère de la Comédie-FrançaiseJusqu'au 28 octobre 2012 (en alternance). 

La critique de l'Ecole des femmes de Molière, Studio Théâtre de la Comédie française, mise en scène Clément Hervieu-Léger, avec Clotilde de Bayser, Elsa Lepoivre, Loïc Corbery, Christian Hecq, Georgia Scalliet, Jérémy Lopez et Samuel Labarthe. Jusqu'au 28 octobre 2012.

Réservations : 0 825 10 1680