Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 décembre 2012

"Par hasard et pas rasé" : Philippe Duquesne et Camille Grandville rendent hommage à Gainsbourg au Monfort

par hasard et pas rasé.jpg

"C'est pas marqué karaoké !"

Pour l'occasion, la  salle du Théâtre Silvia Monfort a subi une transformation radicale:  c'est dans un cabaret aux lumières tamisées que nous pénétrons pour ce spectacle-concert. Par hasard et pas rasé fait revivre le temps d'une pièce le mythe Gainsbourg.

L'ex-Deschiens Philippe Dequesne - co-auteur du spectacle avec Camille Grandville - y incarne un chanteur de bal un peu ringard qui pour un soir doit interpréter le répertoire de Gainsbourg.

Francky, son orchestre et ses choristes écument bals et cabarets, satisfaisant toutes les demandes. Nougaro, Gainsbourg ... qu'importe l'artiste pourvu qu'il y ait un cachet à la clef. Les voici donc sur scène, quelques heures avant leur concert et, à voir cette répétition, on se dit que c'est plutôt mal barré. A peine arrivés,  les musiciens partent faire l'apéro. Les choristes, elles, sont à la bourre. On rit devant tant d'amateurisme. L'ami Caouette en ouverture, façon grand spectacle de variété, continue de nous faire sourire à l'idée du show qui s'annonce. Nostalgie de ces orchestres populaires qu'on trouve encore dans les fêtes de village. Mais au fil des chansons, le chanteur de bal s'efface. Un peu comme si le fantôme de Gainsbourg venait s'emparer de son corps. Les mimique, la démarche : sans tomber dans l'imitation, Duquesne devient Gainsbourg.  

par hasard et pas rasé 2.jpg

La vie de Francky se mèle alors à celle de Serge. Les amours de l'un se confondent avec celles de l'autre. Sur un écran, Anne Benoit et Yolande Moreau apparaissent. Les choristes deviennent Jane et Bardot. En choisissant les chansons qui émaillent ce spectacle, Philippe Duquesne a voulu mettre en avant une partie du répertoire moins connue de l'artiste. Celle de Gainsbourg avant Gainsbarre, des albums du début des années 70. My lady héroïne, Histoire de  Melody Nelson ou encore, en guise de final, les sulfureuses Variations sur Marilou.

Pour autant, il ne s'agit pas d'une comédie musicale mais d'une vraie pièce de théâtre. Un spectacle parfait pour les fêtes de fin d'année, pas seulement destiné aux fans de l'Homme à tête de chou. À voir au Monfort jusqu'au 19 janvier 2013.

Par hasard et pas rasé, spectacle-concert de Camille Grandville & Philippe Duquesne. Avec Philippe Duquesne, Célia Catalifo, Valentine Carette (en alternance avec Célia Catalifo sur certaines dates) et Adeline Walter, Joël Bouquet (piano et arrangements), Patrice Soler (contrebasse), Guillaume Arbonville (batterie) et la participation filmée d’Anne Benoît & Yolande Moreau. Au Monfort Théâtre jusqu'au 19 janvier 2013, du mardi au samedi à 20h30 (représentation le 31 décembre ; relâches 25 décembre et le 1er janvier). Réservations : 01 56 08 33 88. Formule cabaret avec possibilité de restauration légère (ouverture des portes à 19h15).
En tournée : le 26 janvier 2013 Scène Nationale de Sénart, Combs la Ville, le 2 février 2013 à La Comédie de Reims, le 14 février 2013 au Théâtre de Béziers et le 15 février 2013 auThéâtre de Narbonne. 
 

15 décembre 2012

"Au plus simple" de Frédéric Tokarz au Cine XIII Théâtre

" Je viens pour un petit diner sympa 
pas prise de tête
et vous, vous montez un plan à la con ! "

Ne vous fiez pas au titre : pour écrire l'intrigue de sa pièce, Frédéric Tokarz n'a pas fait Au plus simple.  Une histoire d'amitié et d'amour à voir au Ciné XIII Théâtre

plussimple-3.jpg
Photo : Gilles Bureau

Il y a d'abord Tiphaine et Benoit. Un couple uni à qui  tout semble sourire : une nouvelle maison dans laquelle ils vont bientôt emménager, des vacances aux Seychelles. Une vie parfaite si ce n'étaient quelques problèmes financiers et la menace qui pèse sur l'emploi de Benoit. Pour se rassurer, celui-ci a donc décidé d'inviter à dîner son vieil ami Alex, devenu aujourd'hui son supérieur. Et puisque Tiphaine a de son côté convié Emilie, une amie fraîchement divorcée, pourquoi ne pas faire d'une pierre deux coups et caser ensemble ces deux coeurs esseulés ? Arrivé le premier, Alex flaire très vite le traquenard, refuse ce rendez-vous arrangé, menace de s'en aller. Alors pour sauver la soirée,  Benoit a une idée saugrenue : échanger leur rôle.  

plussimple-10.jpg
Photo : Gilles Bureau

Si chez Marivaux la supercherie révèle souvent le meilleur de chacun, ici cela va au contraire ranimer quelques vieilles rancoeurs et mettre au grand jour les secrets, les non-dits d'une amitié de 20 ans. Le regard d'Emilie sur le trio et ses remarques pleines de candeurs agissent comme un détonateur.

Frédéric Tokarz ne s'embarrasse pas de bons sentiments. Il n'hésite pas non plus à montrer les mauvais côtés, les petites lachetés de ces personnages. Aux côtés du couple Cendrine Ordier / Renaud Danner, Philippe Hérisson traine son blues du divorcé ayant renoncé à l'amour avec classe. Elsa Pasquier est parfaite dans ce rôle de fille enjouée et rieuse.

On rit jaune, on est parfois un peu mal à l'aise mais on ne peut qu'apprécier cette intrigue à tiroir, alliée à des dialogues assez fins.  

Au plus simple de Frédéric Tokarz. Avec Cendrine Orcier, Elsa Pasquier, Philippe Hérisson, Renaud Danner. Au Ciné XIII Théâtre, jusqu'au 5 janvier 2013. Réservations : 01 42 54 15 12.

10 décembre 2012

"Est ou Ouest, Procès d'intention" : cabaret circassien et politique à voir au Théâtre de l'Epée de bois

"Le Théâtre d'Agit-Prop ne peut sombrer
dans la nostalgie d'un monde révolu"

Faire le procès de deux mondes que tout oppose en reprenant la forme du théâtre d'Agit-Prop, voilà en quelques mots l'idée de la pièce Est ou Ouest, Procès d'intention. Philippe Fenwick nous entraine de part et d'autre du mur de Berlin sur la scène du Théâtre de l'Epée de Bois, à la Cartoucherie de Vincennes.  

Est ou ouest procès d'intention, théâtre d'agit-prop, hugues hollenstein, grit krausse, philippe fenwick, max morallès, théâtre de l'épée de bois

Photo ©Mélanie FOURMON

Berlin Est, 1989. Nous sommes convoqués au "procès" de Martina K. acrobate et biophysicienne (!). La jeune femme a fui vers l'Ouest avant de revenir au pays. Questionnée par un procureur implacable, elle nous explique les raisons qui l'ont poussée à partir, ses rêves de "prendre le Concorde" et de "manger des oranges pas seulement à Noël", ses désillusions aussi et sa volonté de revenir vivre en RDA à présent. Faut-il accéder à sa demande ? Avant que nous ayons eu, nous public, le temps de nous prononcer, c'est la chute du mur. Moment de liesse, de belle pagaille aussi sur scène.

Berlin 2012, un show télévisé caricatural, un animateur racoleur (Philippe Fenwick) qui n'est autre que le procureur de jadis, devenu chantre du libéralisme. A la même place d'accusée, Martina. Elle est là pour défendre l'ancien système, celui d'avant le capitalisme généralisé, tenter de nous convaincre que la RDA c'était pas si mal. Le public est invité à la questionner tandis que l'animateur la laisse à peine développer ses arguments. 

Est ou Ouest, procès d'intention est une sorte de cabaret circassien - avec numéros de mât chinois et de tissus aérien - largement interactif. Une forme un peu surprenante mais pas du tout ronronnante. On est bousculé, à la fois dans la forme et le propos. En tentant de comparer les deux systèmes économiques, un constat s'impose vite : il sont imparfaits l'un et l'autre. Aux arguments classiques contre l'économie socialiste, Martina (Grit Krausse) oppose les défaillance de notre société, ses dérives. Et à plusieurs reprises, elle appuie là où ça fait mal.

"Mais que faites-vous pour changer cela ?" lui demande-t-on. Trier ses déchets, consommer moins, avoir des toilettes sèches ... des réponses qui ne peuvent que nous faire sourire, de petits artifices qui nous donnent à tous bonne conscience. Mais "Est-ce avec cela que l'on change le Monde?"

Est ou Ouest, Procès d'intention de Philippe Fenwick, adaptation de Hugues Hollenstein et Grit Krausse. Avec Philippe Fenwick, Hugues Hollenstein, Grit Krausse et Max Morallès.
Au Théâtre de l'Epée de Bois (Cartoucherie de Vincennes), jusqu'au 23 décembre 2012, du mardi au samedi à 21 heures, le dimanche à 18 heures. Réservations : 
01 48 08 39 74 .