Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 octobre 2013

Nana d'Emile Zola / Céline Cohen et Régis Goudot / Théâtre du Lucernaire

"La grande retape des catins illustres"

Au Théâtre du Lucernaire, Céline Cohen et Régis Goudot proposent une adaptation de Nana, le roman d'Emile Zola. Neuvième tome de la série des Rougon-Macquart, l'ouvrage retrace l'histoire d'une courtisane, des bas-fonds parisiens aux dorures du Second-Empire. Un parcours raconté et résumé en une petite heure par les deux comédiens.

nana, emile zola, céline cohen, régis goudot, lucernaire, théâtre, avis, critique, blog
Photo © Brice Devos

Dans la généalogie des Rougon-Macquart, Nana est l'enfant de Gervaise et Coupeau, les deux héros de L'Assommoir. Une enfant livrée à elle même qui très tôt voit dans le sexe un moyen de s'extraire de sa condition. Fille de joie, star du Music-Hall puis courtisane menant grand train : Nana gravit tous les échelons de la société du Second-Empire.

Sur la scène du théâtre du Lucernaire, ils sont deux pour nous narrer cette histoire, Céline Cohen et Régis Goudot. Charge à la première d'incarner physiquement l'héroïne. La construction est habile : on passe d'un épisode à un autre par ellipse et quelques chansons dans le style de l'époque viennent ponctuer le parcours de Nana. Le propos est parfois assez cru mais jamais trash.

nana, emile zola, céline cohen, régis goudot, lucernaire, théâtre, avis, critique, blog
Photo © Brice Devos

Une heure c'est un peu court pour un récit aussi dense qui se retrouve de fait très synthétisé. Les personnages secondaires sont à peine esquissés, certes, mais au final, cette adaptation se découvre avec plaisir que vous connaissiez ou non l'oeuvre.

Nana d'après Emile Zola. Adaptation, mise en scène et interprétation Céline Cohen et Régis Goudot. Au Lucernaire, du mardi au samedi à 21h30, le dimanche à 17h, jusqu'au 17 novembre 2013. 
Réservation : 01 45 44 57 34. 

03 octobre 2013

A l'affiche à la Comédie-Française : L'Anniversaire au Vieux-Colombier et La Fleur à la bouche au Studio-Théâtre

Avant le très attendu Hamlet mis en scène par Dan Jemmett salle Richelieu (dès la semaine prochaine), c'est dans ses deux autres salles que la Comédie-Française propose ses nouveautés de la rentrée. Au Vieux Colombier d'abord, avec L'Anniversaire d'Harold Pinter dans une mise en scène de Claude Moriéras. Mais c'est surtout La Fleur à la bouche de Pirandello  (Studio-Théâtre) qui nous ravit le plus. 

la fleur à la bouche,pirandello,louis arene,michel favory,studio-theatre,l'anniversaire,harold pinter,claude mourieras,jérémy lopez,marion malenfant,cecile brune,nicolas lormeau,nâzim boudjenah,eric genovese,vieux-colombier,comedie-française,avis,critique,bC'est à deux membres de la troupe que l'on doit La Fleur à la bouche, pièce proposée par Michel Favory et mise en scène par le jeune pensionnaire Louis Arène. Ensemble sur scène, les deux hommes, masqués, nous livrent ce texte, juxtaposition de l'oeuvre de Pirandello et d'extraits du Guépard de Tomasi di Lampedusa.

Dans un café, au milieu de la nuit, un homme est en train de lire à haute voix le roman de Di Lampedusa. Les lieux sont déserts jusqu'à l'arrivée d'un voyageur ayant raté le dernier train et contraint de patienter à la gare jusqu'au matin. La conversation se noue entre les deux. Au voyageur resté à quai, le lecteur raconte les mille détails du quotidien qu'il se plait à observer à travers la ville. Une façon de se raccrocher à la vie pour cette homme qu'on découvre condamné par la maladie. 

Cette très courte pièce - une heure à peine - est des plus réussies, sur le fond comme sur la forme. Les deux comédiens parviennent à nous transmettre une émotion très forte par delà les masques qui dissimulent leur visage et les silences qui ponctuent leur conversation renforce encore cela. La simplicité de la scénographie enfin contribue elle aussi à donner de la force au texte. L'oeuvre de Pirandello et les extraits du Guépard se mêlent ainsi parfaitement pour nous parler de la vie et de la mort. 
la fleur à la bouche,pirandello,louis arene,michel favory,studio-theatre,l'anniversaire,harold pinter,claude mourieras,jérémy lopez,marion malenfant,cecile brune,nicolas lormeau,nâzim boudjenah,eric genovese,vieux-colombier,comedie-française,avis,critique,b

Un mot seulement sur L'Anniversaire au Vieux-Colombier : la prestation des acteurs est remarquable - surtout Jérémy Lopez dans un rôle d'anti-héros, débraillé et bedonnant - mais l'histoire ne m'a pas emballée. Une fête d'anniversaire dans une pension de famille où tout déraille ... A regretter aussi, la scénographie sur deux niveaux : assise dans les premiers rangs, il était impossible de voir ce qu'il se passait à l'étage. J'ai ainsi eu l'impression d'être privée d'une partie du spectacle. Cet Anniversaire ne restera pas, à mes yeux, un des spectacles mémorables du Français. 

La Fleur à la bouche de Luigi Pirandello, mise en scène de Louis Arene. Avec Michel Favory et Louis Arene. Au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, du mercredi au dimanche à 18h30, jusqu'au 3 novembre 2013. Durée : 1 heure.

L’Anniversaire de Harold Pinter, mise en scène Claude Mouriéras. Avec Cécile Brune, Éric Génovèse, Nicolas Lormeau, Nâzim Boudjenah, Jérémy Lopez, Marion Malenfant. Au Théâtre du Vieux-Colombier, mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h, dimanche à 16h jusqu'au 24 novembre 2013. Durée : 1h45

Réservations au 0 825 10 1680

23 septembre 2013

Acrobates de Stéphane Ricordel et Olivier Meyrou / Le Monfort Théâtre

Au printemps dernier, j'ai été très émue par Acrobates présenté au Théâtre Silvia Monfort. Le spectacle y est repris du 24 septembre au 19 octobre 2013. Ode à la vie, l'amitié, le souvenir, cette création de Stéphane Ricordel (mise en scène) et Olivier Meyrou (dramaturgie) allie vidéos et acrobaties. Voici l'article que j'avais écrit après avoir vu ce spectacle. 

acr1.jpg

Au coeur du projet, il y a Fabrice Champion. Membre de la compagnie les Arts Sauts, le trapéziste est devenu tétraplégique en 2004 à la suite d'un accident en répétition. Olivier Meyrou a fait de sa rééducation un documentaire intitulé Acrobate (au singulier cette fois).  De larges extraits de cette oeuvre émaillent la spectacle. On y voit Fabrice tenter de donner un nouveau sens à sa vie, de rester acrobate malgré tout, aidé de ses amis Alexandre Fournier et Matias Pilet. Fabrice est décédé depuis... Alexandre et Fabrice sont toujours acrobates. C'est l'essence même de leur vie. Sur la scène, ils expriment par leurs mouvements leurs émotions face à cette épreuve.

 

Le metteur en scène du spectacle, Stéphane Ricordel (par ailleurs co-directeur du Monfort) a bien connu Fabrice Champion puisqu'il est l'un des fondateurs des Arts Sauts avec Laurence de Magalhaes (l'autre co-directrice du Monfort). L'amitié est ainsi le thème central du spectacle. L'amitié au delà du deuil et l'amitié entre ceux qui restent. Et plus largement la notion d'entraide et de confiance, primordiale dans l'acrobatie. Se soutenir, tendre la main, compter sur l'autre : dans ce domaine, ces expressions courantes prennent une autre dimension. 

L'histoire de Fabrice nous est présentée avec pudeur, à mots couverts. Extraits visuels ou juste sonores tandis qu'Alexandre et Mathias évoluent sur le plateau. Par leurs gestes, ils illustrent la souffrance de perdre le contrôle de son corps lorsque l'on est acrobate. Ils exprimeront aussi la douleur face à la mort puis l'élan vital qui demeure le plus fort. On passe aussi de l'ombre à la lumière.

acrobates,monfort,stephane ricordel,olivier meyrou,alexandre fournier,matias pilet,fabrice champion,theatre,cirque,critique,avis

La grâce et la fluidité de leurs mouvements  nous font  perdre de vue les exploits physiques qu'ils mettent en oeuvre pour défier la gravité. Ce ne sont pas des gymnastes qui sont sous nos yeux mais des artistes qui véhiculent des émotions. La scénographie contribue aussi à faire de ce spectacle un hymne à la vie : la nature est sans cesse célébrée sur les écrans sur lesquels les acrobates évoluent.  

En un mot, un spectacle magnifique qui nous saisit aux tripes, nous laisse à la fois chamboulés et éblouis par ce que les gestes de ces acrobates arrivent à transmettre au delà des mots.  

Acrobates, mise en scène Stéphane Ricordel, dramaturgie et film Olivier Meyrou. Avec Alexandre Fournier et Matias Pilet. Au Monfort Théâtre  du 24 septembre au 19 octobre 2013. Réservations : 01 56 08 33 88.
Durée : 1h15 

En tournée :
les 9 & 10 janvier 2014 au Théâtre La Passerelle/Scène Nationale des Alpes du Sud à Gap,
du 13 au 19 janvier 2014 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf