Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 octobre 2013

La Grande et fabuleuse histoire du commerce de Joël Pommerat / Théâtre des Bouffes du Nord

Malgré son titre cette Grande et Fabuleuse histoire du commerce n'a rien d'une anthologie d'économie .... juste une plongée hyper-réaliste dans le monde des représentants de commerce signée Joël Pommerat. La pièce, au contenu quasi philosophique, est à voir au Théâtre des Bouffes du Nord jusqu'au 16 novembre 2013.

La grande et...@Elizabeth Carecchio HD (1).jpg
Photo : Elizabeth Carecchio

Une chambre d'hôtel des années 60. Quatre représentants de commerce accueillent dans leur équipe un petit nouveau. Les aînés prennent sous leur aile ce débutant pas vraiment doué pour la vente. Avec patience, soir après soir, ils vont lui apprendre les ficelles du métier, rectifier ses erreurs. Difficile de faire chaque jour du porte à porte, de tenir les objectifs  de vente, loin de leur famille la semaine durant ... La solidarité est au cœur de cette équipe.

Un changement de mobilier et nous voilà dans une autre chambre d'hôtel, dans les années 2000 cette fois. Quatre représentants de commerce, encore, mais cette fois, ce sont eux les nouveaux. Ces quadra-quinqua sont là  pour faire leurs preuves sous les yeux d'un jeune loup, manager faussement gentil. La solidarité ? L'esprit d'équipe ? Tout cela a bien évolué ... 

 

La Grande et ...74@Elizabeth Carecchio HD.jpg
Photo : Elizabeth Carecchio

La place du commerce au sein de notre société est bien sûr au cœur de ce récit mais, au travers de ces deux situations, à trente ans d'écart, Joël Pommerat met surtout en évidence l'évolution des rapports au sein de l'entreprise, voire des rapports humains en général. Notre société est certes moins guindée - il faut mettre du fun dans toutes nos actions -  mais l'individualisme et la déshumanisation prévalent. Une démonstration implacable qui utilise la preuve par l'exemple. Le constat fait froid dans le dos et l'on reste un peu sans voix. Bravo !

La Grande et fabuleuse histoire du commerce, texte et mise en scène Joël Pommerat / Compagnie Louis Brouillard. Avec Eric Forterre, Ludovic Molière, Hervé Blanc, Jean-Claude Perrin, Patrick Bébi. Aux Théâtre des Bouffes du Nord, à 20H30 du mardi au samedi, matinée le samedi à 15H30, jusqu'au 16 novembre 2013. Réservations : 01 46 07 34 50. Durée 1h20.

09 octobre 2013

La Tragédie d'Hamlet de Shakespeare / Dan Jemmett / Comédie-Française

"De la folie mais qui ne manque pas de méthode"

FireShot Screen Capture #031 - 'www_comedie-francaise_fr_images_telechargements_programme_hamlet1314_pdf' - www_comedie-francaise_fr_images_telechargements_programme_hamlet1314.jpg

Une fois de plus, Dan Jemmett ne faillit pas à sa réputation, le metteur en scène britannique bouscule Shakespeare à la Comédie-Française. Son Hamlet, présenté  Salle Richelieu, étonne et détonne. 

La principale qualité de Jemmett reste à mes yeux sa propension à replacer les récits shakespeariens dans   la quotidienneté. Quitte, parfois, à mettre un peu de trivialité dans cette transposition. Les puristes peuvent grincer des dents mais personnellement je suis fan.

Voici donc le royaume du Danemark, cadre de l'intrigue d'Hamlet, réduit à un bar. le roi règne derrière le comptoir et distribue des liasses de billets à tour de bras. Le troquet en question tient du club-house d'une salle d'escrime à en juger par les cadres au mur et les coupes exposées. Rien de raffiné cependant : les costumes sont d'inspiration disco - pattes d'éph' et cols pelle à tarte - ou font clairement référence à l'imagerie britannique avec les fameuses tenues de Pearl Kings. Pour compléter cette ambiance de bar populaire, on aperçoit à cour et à jardin des WC à la propreté toute relative. 

"Je ne suis pas sûr d'être, à ce jour, le genre de metteur en scène à qui le London National Theatre confierait une mise en scène de Shakespeare, mais toujours est-il que le fait de monter la pièce à la Comédie-Française me donne une certaine liberté" explique le metteur en scène dans sa note d'intention.  Et parmi les libertés prises, il y a celle de faire rire. Jemmett s'appuie ainsi - un exemple parmi d'autres - sur les talents de marionnettiste d'Elliot Jenicot : par ce truchement,le comédien incarne à lui seul les deux personnages de Rozencrantz et Guildenstern. 

Un mot seulement sur les comédiens : la performance collective est de haut niveau, comme à l'accoutumée, mais on ne peut pas dire que la prestation d'untel ou d'un autre se démarque. Ce qui fait de cette pièce un plaisir reste véritablement, selon moi, l'univers dans lequel Dan Jemmett parvient à transposer ce grand classique. La preuve une fois de plus que les histoires du grand William sont intemporelles ...

La Tragédie d’Hamlet de William Shakespeare (texte français d’Yves Bonnefoy), mise en scène de Dan Jemmett. Avec Éric Ruf, Alain Lenglet, Denis Podalydès, Clotilde de Bayser, Jérôme Pouly, Laurent Natrella, Hervé Pierre, Gilles David, Jennifer Decker, Elliot Jenicot et Benjamin Lavernhe. A la Comédie-Française, salle Richelieu jusqu'au 12 janvier 2014 (en alternance). Réservations : 0 825 10 1680. Durée : 3h10 avec entracte

06 octobre 2013

Bobby Fischer vit à Pasadena de Lars Noren / Philippe Baronnet / La Tempête

"Ce n'est qu'haine et amour,
amour et haine."

 bobby fischer vit à pasadena,lors norén,philippe baronnet,elya birman,samuel churin,nine de montal,camille de sablet,théatre de sartrouville et des yvelines - centre dramatique nati

© JM Lobbé

Bobby Fischer vit à Pasadena de Lars Norén, mis en scène par Philippe Baronnet, est à l'affiche au Théâtre de la Tempête, du 9 au 27 octobre 2013. J'ai eu l’occasion de voir cette pièce il y a tout juste un an au Théâtre de Sartrouville. 

Voici le billet que j'avais écrit alors.
 
On savait Philippe Baronnet excellent comédien (cf De la salive pour oxygène - Odyssées en Yvelines 2011). On le découvre bon metteur en scène. Avec ses deux anciens acolytes Nine de Montal et Elya Birman - comédiens permanents comme lui au Théâtre de Sartrouville lorsque Laurent Fréchuret en était le directeur - et deux autres comédiens, il nous convie dans une plongée au coeur d'une famille bourgeoise suédoise.

Le père, la mère, les deux enfants déjà grands : dans leur salon, de retour d'une soirée au théâtre, les voilà lancés dans une causerie banale ... mais peu à peu, tout dérape et chacun vide son sac. Dès les premières minutes, on sent bien que le babillage incessant de la mère (Nine de Montal), sa façon de clamer son bonheur, de dire "tout va bien maintenant" cachent quelque chose. Le vernis va s'écailler, laissant apparaître les rancœurs de chacun. Le fils (Elya Birman), devenu psychotique à la puberté, la fille (Camille de Sablet) dont chacun veut taire le "problème", les parents, qui ne sont un couple qu'en façade ... Jusqu'au petit matin, ils vont se déchirer, livrer enfin aux autres leurs blessures, révéler les non-dits. 

Pour autant, cette parole est-elle une délivrance? Elle nous permettra en tout cas, à nous spectateur, de comprendre le rôle de chacun dans le mal-être général. La mère, qu'on aurait tendance à accabler de reproches au départ tant elle nous apparaît insupportable, devient peu à peu plus humaine. Elle agit, elle au moins, pour tenter de faire tenir debout cette famille. Le père (Samuel Churin), lui, a démissionné depuis longtemps, se cachant derrière son rôle de chef d'entreprise.

 

bobby fischer vit à pasadena,lors norén,philippe baronnet,elya birman,samuel churin,nine de montal,camille de sablet,théatre de sartrouville et des yvelines - centre dramatique nati
© JM Lobbé

Tous sont très touchants, merveilleusement interprétés. Sans dévalorisés les deux hommes de la distribution, soulignons tout de même qu'on est fasciné par Nine de Montal dans ce rôle d'ancienne actrice devenue mère et que Camille de Sablet est éblouissante dans celui de la fille. Chacun de ses silences nous fait percevoir la violence sous-jacente de ces relations familiales.

Pour nous plonger au mieux au cour de cette vie de famille, les comédiens ne sont pas devant mais au milieu du public. Cette scénographie, mise en place à Sartrouville, sera reconstitué au Théâtre de la Tempête.  Étrange sensation provoquée par cette immersion faisant des spectateurs des voyeurs. Durant deux heures, on est comme hypnotisés, envoûtés par cette histoire. A voir absolument!

Bobby Fischer vit à Pasadena de Lors Norén, mise en scène Philippe Baronnet. Avec Elya Birman, Samuel Churin, Nine de Montal, Camille de Sablet. Au Théâtre de la Tempêtedu 9 au 27 octobre 2013, du mardi au samedi 20h30, le dimanche 16h30. Réservations : 01 43 28 36 36