Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 novembre 2013

Les démineuses de Milka Assaf / Vingtième Théâtre

"Verrouiller le passé"

Il y a quelques semaines, je vous parlais du livre de Sorj Chalandon Le Quatrième mur. Un roman passionnant dans lequel un metteur en scène tente de monter Antigone d'Anouilh en pleine guerre du Liban. Du Liban et de la guerre, il en est aussi question dans Les Démineuses. Une pièce écrite et mise en scène par Milka Assaf,  présentée actuellement au Vingtième Théâtre.

 

les démineuses,milka assaf,sabrina aliane,nawel ben kraiem,marine martin-ehlinger,sophie garmilla,ibtissem guerda,taïdir ouazine,vingtieme theatre,liban,guerre,avis,critique,blog
Photo © Vincent Marit

Depuis les raids aériens israéliens de 2006, le Sud-Liban est recouvert de mines anti-personnel. Il y en aurait deux millions, disséminées dans les champs, les collines. Autant de dangers pour les populations civiles.

Milka Assaf est franco-libanaise. Documentariste, elle a passé deux mois en 2009 avec des démineuses. Son projet de documentaire n'a pu aboutir alors elle a choisi de raconter le quotidien de ces femmes sur les planches. 

Sur scène, alignées, elles scrute méticuleusement le sol, leur détecteur à bout de bras.  Travail de fourmis et de robots à la fois : lorsqu'une mine est repérée, il faut s'agenouiller avec précaution, retirer la terre, marquer la zone ... avec pour toutes protections un casque avec visière et un plastron sur lequel figure leur nom et leur groupe sanguin. Détail significatif du danger qu'elles encourent. 

 

les démineuses,milka assaf,sabrina aliane,nawel ben kraiem,marine martin-ehlinger,sophie garmilla,ibtissem guerda,taïdir ouazine,vingtieme theatre,liban,guerre,avis,critique,blog
Photo © Vincent Marit

Un danger quotidien que ce métier mais aussi une liberté : bien payée, les voilà autonomes financièrement dans un pays où les femmes dépendent encore beaucoup des hommes. Toutes sont musulmanes - certaines voilées, d'autres non - mais n'appartiennent pas à la même communauté. Si c'est la solidarité qui prime entre elles, leurs visions de Dieu et de la religion divergent. Face à Salma, la rigoriste, Shéhérazade, la chef d'équipe fait figure de rebelle. Scientifique, elle peut citer par coeur les versets du Coran mais rejette les dogmes ... La mort de l'une d'entre elle va encore plus ébranler leurs certitudes respectives.

On regrettera quelques imperfections : à trop vouloir nous expliquer la situation de ce pays, les dialogues virent parfois au cours d'histoire-géographie et manquent alors de naturel. Quelques longueurs aussi. Pour autant, l'histoire est prenante ; les réflexions sur la religion, la vie et la mort le sont tout autant et les six héroïnes très attachantes. Milka Assaf parvient ainsi à faire appel à nos émotions.  

Les démineuses, texte et mise en scène de Milka Assaf. Avec Sabrina Aliane, Nawel Ben Kraiem, Marine Martin-Ehlinger, Sophie Garmilla, Ibtissem Guerda, Taïdir Ouazine. Au Vingtième Théâtre, du mercredi au samedi à 21h30, le dimanche à 17h30. Réservations au 01 48 65 97 90.

25 octobre 2013

Audrey Dana et Sami Bouajila, un couple sur le "Ring" au Petit Saint-Martin

La vie est un combat, l'amour encore plus ! Sur la scène du Théâtre du Petit Saint-MartinAudra Dana et Sami Bouajila nous le démontrent dans Ring, texte Léonore Confino et  mise en scène de Catherine Schaub.

ring,audrey dana,sami bouajila,leonore confino,catherine schaub,petit saint martin,theatre,avis,critique,blog
Photo : Bernard Richebé

Ring, c'est l'anneau, l'alliance mais c'est surtout un lieu de lutte, de joute verbale entre Audrey Dana et Sami Bouajila. Au travers de 18 courtes scènes - comme autant de rounds - les deux comédiens incarnent toutes les situations du couple, de la drague à la disparition de l'être aimé.

Et qu'il en faut de l'énergie pour passer en un quart de secondes de situations et de sentiments totalement différents ! Tout y est : la jalousie, la colère, le désir, la peur, la tristesse ... le tout avec beaucoup d'humour et en évitant les clichés. 

ring,audrey dana,sami bouajila,leonore confino,catherine schaub,petit saint martin,theatre,avis,critique,blog
Photo : Bernard Richebé

Au milieu d'un décor sobre - peu d'accessoires mais un plan incliné sur lequel sont projetés textes et lumières - les deux comédiens sont épatants. Coup de cœur pour une des saynètes finales où on les découvre en boite de nuit, victime d'un rendez-vous arrangé. Tout les oppose, ils sont bien d'accord là-dessus, mais l'alcool aidant, la soirée n'évolue pas vraiment selon leur prévision ...

On rit beaucoup devant ces situations. Les répliques - bien écrites - fusent et le tempo effréné ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer. Un spectacle bien distrayant que je vous conseille donc. Petit avant-goût avec la bande-annonce: 

Ring de Léonore Confino, mise en scène Catherine Schaub. Avec Audrey DAna et Sami Bouajila. Au Théâtre du Petit Saint-Martin, du mardi au vendredi à 21 heures, samedi à 16 heures et 21 heures, jusqu'au 4 janvier. Réservations au  01 42 08 00 32.

20 octobre 2013

Un bon petit diable et Boucle d'or : deux spectacles pour enfants au banc d'essai

Loin des grosses productions avec danseurs par dizaines et costumes XXL, ce sont deux pièces pour enfants plus intimistes que j'ai testées pour vous. Un Bon Petit diable et Boucle d'or - une étrange affaire sont à voir pendant les vacances de la Toussaint (et même après !)

 bon petit diable.jpg
Photos : Luca Malterre

D'Un bon petit diable, je garde en mémoire ma frayeur d'enfant devant Alice Sapritch incarnant l'horrible veuve Mac'Miche dans le film de Jean-Claude Brialy. Sur la scène d'A la Folie théâtre, la vieille femme vénale (Caroline Marchetti) - qui affame son pupille Charles (Raphaël Poli) et le met finalement en pension pour capter son héritage, -est plus ridicule qu'effrayante.

Cette adaptation s'adresse clairement aux jeunes enfants et s'attache au début de l'histoire de la Comtesse de Ségur. Le spectacle vire au numéro de clown mais les clowns font toujours rire les enfants même quand ils ont recours à des subterfuges aussi éculés qu'un coussin péteur...

On retiendra surtout le personnage de Betty (Charlotte Popon), domestique façon Mary Poppins qui insuffle quelques grammes de magie et de féerie dans l'histoire. Les décors sont simples mais les accessoires et les costumes soignés. La pièce ravira les enfants mais frustrera un peu les parents nostalgiques de l'oeuvre originale.

 

un bon petit diable,à la folie théâtre,rébecca stella,boucle d'or,lucernaire,florence le corre,spectacle,enfants,paris,théâtre,avis,critique,blog
Photos : Maud Bernos

Au Lucernaire, c'est une enquête autour de l'histoire de Boucle d'or qui nous est proposée. Boucle d'or - Une étrange affaire décortique le conte de façon ultra-pédagogique. Etape 1 : comprendre pourquoi Boucle d'or s'est échappée de chez elle. Etape 2 : que faire si l'on croise un ours ? Et la magie dans tout ça me direz-vous. Qui sait, peut-être que Boucle d'or et Petit ours sont restés en contact, peut-être même qu'ils sont à présent amis et confidents l'un de l'autre ? 

Sur scène, les deux comédiennes déplient des trésors d'inventivité pour construire cette "enquête". En guise de décor, des patchworks en tissus sur lesquels des mobiles se dessinent en ombres chinoises grâce à des lampes de poches. Magie et poésie de l'enfance, un peu comme quand on raconte des histoires sous les couvertures. La maison des trois ours, elle, est une magnifique maquette en carton. 

Le spectacle est lui aussi pour les tout-petits (à partir de 4 ans) mais les parents ne pourront pas lutter contre une certaine régression. On fond un peu devant cette création ! 


Un Bon petit diable d'après la Comtesse de Ségur, adaptation Rébecca Stella et Danielle Barthélemy, mise en scène Rébecca Stella. Avec Caroline Marchetti, Charlotte Popon et Raphaël Poli. A la Folie Théâtre, jusqu'au 11 janvier 2014, samedi à 18h15, dimache à 15, réprésentations supplémentaires les 2 et 3 janvier 2014 à 18h15. Réservations au 01 43 55 14 80. 
Boucle d'or - Une étrange affaire de Florence Le Corre, mise en scène  Isabelle Hazaël. Avec (en alternance) Mia Delmaë, Flore Grimaud, Rachel Huet-Bayelle, Florence Le Corre. Au Lucernaire, jusqu'au 8 février 2014, les mercredis et samedis à 16h30, du mardi au samedi pendant les vacances scolaires à 16h30.