Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 octobre 2015

Espace vital d'Israel Horovitz / Compagnie Hercub' / Théâtre du Lucernaire

"L'art n'apporte pas de réponse"

Espace Vital : l'expression rappelle les heures les plus sombres de l'histoire de l'Allemagne. C'est aussi le titre d'une pièce d'Israël Horovitz que la  Compagnie Hercub met en scène et interprète avec brio au Théâtre du Lucernaire.

Espace vital @DR.jpg
Photo DR

Le dramaturge américain imagine un chancelier allemand lançant un appel aux juifs du monde entier. L'idée : que tous viennent se réinstaller dans son pays. Une politique volontariste visant à laver définitivement la honte collective supportée par le peuple allemand depuis la Shoah. L'initiative est saugrenue mais son appel reçoit une réponse massive et se heurte rapidement à la réalité : comment accueillir six millions de nouveaux habitants dans un pays occidental rongé par le chômage et les difficultés de logement?

A partir d'une multitude de scènes et tout autant de personnages, la pièce évoque les réactions en chaîne, les conséquences de cette décision politique. La stupeur des intellectuels d'abord, la réaction des médias, les premiers heurts au sein de la population ensuite. Elle décrit aussi les avis divergents au sein de la communauté juive : de la famille américaine qui voit dans ce déménagement un nouveau départ, aux juifs israéliens qui craignent que cela cache autre chose en passant par le survivant des camps, réfugié en Australie, qui veut revenir sur les traces de son enfance. Elle montre aussi les réactions diverses des Allemands, entre ceux qui veulent accueillir et ceux qui plonge dans l'antisemitisme.

La mise en scène est fort habile : les trois comédiens incarnent une cinquantaine de personnages, chacun caractérisé par un accessoire, un vêtement mais surtout un phrasé, un accent. Certains ne font que passer, d'autres sont les personnages récurrents de ce récit à épisodes. On finit par s'attacher à eux. Même si l'on rit un peu au cours de ce récit, la fin ne sera pas vraiment heureuse, on le pressent dès les premières minutes. Cette fable trouve en outre un écho particulier, à l'heure où l'Europe tente d'accueillir au mieux des réfugiés. Beaucoup de dialogues de cette pièce semblent ainsi désagréablement familiers à nos oreilles, des discours de haine qui dépassent la fiction. En cela Espace Vital  nous apprend beaucoup la société telle qu'elle est et telle que nous la souhaiterions.  

Espace vital (Lebensraum) d'Israël Horovitz, adaptation, mise en scène et interprétation Compagnie Hercub' : Michel Burstin, Bruno Rochette et Sylvie Rolland. Au Théâtre du Lucernaire, du mardi au samedi à 19h, dimanche à 15h, jusqu'au 29 novembre 2015. Réservations 01 45 44 57 34
Durée : 1h30

Les commentaires sont fermés.