Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2014

Immortels de Nasser Djemaï / Théâtre 71 - Scène Nationale (Malakoff)

"C'est structuré, argumenté, y'a rien qui dépasse,
c'est simple, c'est carré, limpide,
t'apprends plein de trucs"


Immortels, Nasser Djemaï, Clémence Azincourt, Brice Carrois, Florent Dorin, Etienne Durot, Jean-Christophe Legendre, Marion Lubat, Julie Roux, théâtre 71, malakoff, théâtre, avis, critique, blog
Photo : Mario del Curto


Au Théâtre 71 à Malakoff, Nasser Djemaï présente sa nouvelle pièce Immortels. Après nous avoir séduit avec ses Invisibles, oeuvre où il rendait hommage aux chibanis - ces retraités maghrébins bloqués en France dans des foyers - le dramaturge et metteur en scène plonge cette fois dans le monde des adolescents. 


Joachim a 19 ans et vient de perdre son frère, un peu plus âgé que lui. Un mort sur laquelle plane beaucoup de mystères. Pour lever le voile, Joachim tente de se rapprocher des amis du défunt. Une bande de jeunes altermondialistes, exaltés et soudés comme on peut l'être à cet âge. Les six inséparables le rejettent dans un premier temps avant de voir en lui le fantôme de leur ami.


Immortels, Nasser Djemaï, Clémence Azincourt, Brice Carrois, Florent Dorin, Etienne Durot, Jean-Christophe Legendre, Marion Lubat, Julie Roux, théâtre 71, malakoff, théâtre, avis, critique, blog
Photo : Mario del Curto


La mise en scène et la scénographie insufflent quelques grammes d'ésotérisme et de mystique à cette histoire, grâce à la vidéo notamment, créant un sentiment de trouble, de perte d'identité pour le héros. Se couler dans les habits du défunt est si tentant, surtout lorsqu'il s'agit d'un grand frère charismatique. Le groupe lui, retrouverait dans cette "résurrection" le membre amputé ... 


Nasser Djemaï excelle à décrire le comportement des bandes. Dans Invisibles déjà, il mettait en lumière la solidarité de ces vieillards retraités mais aussi les influences et interdépendances de ce groupe. Il ne nous montre pas autre chose ici. L'âge diffère, certes, mais l'individu reste aussi fortement lié aux autres. Avec cette particularité que l'adolescence est l'âge de tous les dangers, de tous les malaises, les angoisses, les excés. Qu'un seul dérape et tous sombreront ... L'auteur n'omet pas le côté engagé du discours. En ligne de mire cette fois : le monde de la finance. Avec un petit travers tout de même : celui de se lancer par moment dans des monologues frisant le cours magistral. On se laisse tout de même entraîner par cette histoire.  


Immortels, texte et mise en scène Nasser Djemaï. Avec Clémence Azincourt, Brice Carrois, Florent Dorin, Etienne Durot, Jean-Christophe Legendre, Marion Lubat, Julie Roux. Au Théâtre 71 de Malakoff (92), juqu'au 28 mars 2014, mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi, samedi à 19h30, dimanche 16 heures. Réservations au 01 55 48 91 00. Durée 1h50


En tournée : 
le 4 avril 2014 au Théâtre Liberté (Toulon) | 04 98 00 56 76
du 8 au 11 avril 2014 à L’Apostrophe - Scène Nationale (Cergy Pontoise) | 01 34 20 14 14

Les commentaires sont fermés.