Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 février 2014

Rencontre avec Laetitia Guédon, directrice artistique du "Festival au féminin"

Un flot de paroles ininterrompu, des yeux qui brillent et un immense sourire : tout en Laëtitia Guédon trahit sa passion et son exaltation lorsqu'elle parle de théâtre. A trente ans à peine, la jeune metteuse en scène est à la tête du Festival au féminin dont la prochaine édition se tiendra du 1er au 8 mars 2014, à Paris et en banlieue. 

 Photo Laëtitia Guédon .jpg

Formée au Studio d'Asnières puis au CNSAD (section mise en scène), Laëtitia Guédon a pris les rênes de ce festival en 2009, succédant à Khalid Tamer, pris par d'autres projets. Cette année, le Festival au féminin innove et traverse le périph' avec des représentations à Aubervilliers. Une façon pour Laëtitia Guédon de poursuivre le travail qu'elle accomplit dans cette ville depuis des années, au sein des lycées Le Corbusier et Henri Wallon notamment, où elle anime des ateliers avec les élèves.

La place de la culture dans les banlieues et les quartiers les plus défavorisés est un sujet qui lui tient à coeur. Mais la jeune femme ne fait pas d'angélisme : "ce qui marche, c'est d'aller directement taper aux portes des gens. On ne peut pas se contenter d'attendre qu'ils viennent dans les théâtres." C'est dans cet esprit là que sera créé, dans le cadre du festival, le spectacle Banane (cf le programme du festival ci-desous). Le point de départ de ce projet : l'insulte qui a frappé Christiane Taubira, ministre de la justice. "J'ai questionné les jeunes d'Aubervilliers sur cette thématique. Pour eux, une banane c'était plutôt synonyme de sourire avant cette histoire ... L'idée était de leur proposer de parler des clichés. Ce sont eux qui ont décidé d'avoir recours au slam." Après des séances d'écritures avec la slameur Dgiz et une répétition ouverte à tous à Aubervilliers, l'idée est de pousser ces jeunes à franchir la frontière que constitue le périphérique pour venir voir le spectacle à Paris. Avec, dans l'esprit de la directrice artistique un autre enseignement à transmettre : "face à cette adversité, ces insultes racistes ou les attaques lors de la loi sur la mariage pour tous, Christiane Taubira a toujours répondu en citant les poètes." Que les jeunes deviennent à leur tour des poètes : voilà ce qu'espère Laëtitia Guédon. 

Et lorsqu'elle emploie les mots de résistance - pour protester contre le recul de la culture en cette période de crise - et de bienveillance - pour évoquer son rapport avec les jeunes des cités -  on redécouvre un peu la beauté de ces deux mots. L'enthousiasme et l'énergie de Laetitia Guédon sont contagieux. Parallèlement à son travail autour du festival, elle poursuit sa carrière de metteuse en scène et prépare actuellement une version des Troyennes d'Euripide, pièce dans laquelle elle dit ne voir que de la "vitalité" ! La pièce sera présentée à l'automne au Théâtre 13 côté Seine : cela va être dur de patienter jusque là.

Festival au Féminin : le programme

Pour sa 11e édition, le Festival au féminin (du 1er au 8 mars), proposera  du slam, du théâtre, des projections de documentaires, des lectures et de la danse, au centre Barbara Fleury, au Lavoir moderne (18e) ou encore au cinéma Le Louxor (10e) et à l'espace Renaudie à Aubervilliers. 

Côté théâtre, citons seulement quelques unes des pièces proposées: 
RITSOS SONG d’après Yannis Ritsos, mise en scène de Kevin Keiss (samedi 1er mars à 20h30 au Lavoir Moderne)
ÇA création collective , mise en scène d'Esther Van Den Driessche (dimanche 2 mars à 20h30 au Lavoir Moderne) 
JARDINAGE HUMAIN  de Rodrigo Garcia, mise en scène de Patrick Piard (lundi 3 mars à 19h au Théâtre de Verre)

Retrouvez le programme détaillé et tous les renseignements pratiques en cliquant ici : Festival au Féminin 2014.pdf

 

 

18 février 2014

Un Chapeau de paille d'Italie de Labiche / Giorgio Barberio Corsetti / Comédie-Française Salle Richelieu (reprise)

"Je me disais comme ça :
"Mon Dieu ! qu'est-ce que je vais donc faire
de ma soirée ? "

Lorsque l'on va voir une pièce de Labiche, on s'attend forcément à rire... mais cette version d'Un chapeau de paille d'Italie - créée sur la scène du Théâtre Ephémère de la Comédie-Française en 2012 et reprise salle Richelieu dès le 21 février 2014 - est plus que drôle : totalement hilarante, du début à la fin.

un chapeau de paille d’italie,eugène labiche,giorgio barberio corsetti,véronique vella,coraly zahonero,jérôme pouly (en alternance),laurent natrella,léonie simaga,nicolas lormeau,gilles david,christian hecq,nâzim boudjenah (en alternance),félicien juttner,pierre niney,adeline d’hermy,danièle lebrun,elliot jenicot,louis arene,théâtre ehémère,comédie-française

Giorgio Barberio Corsetti signe une mise en scène brillante, s'appuyant sur une scénographie ingénieuse et des rythmes musicaux tantôt rock, tantôt d'inspiration jazz manouche. Nous voilà entrainés dans le tourbillon de cette folle journée où Fadinard, sur le point d'épouser la belle Hélène, part à la recherche d'un chapeau de paille pour remplacer celui que son cheval à manger. Il faut dire que le chapeau appartenait à une "respectable" femme mariée, occupée à la bagatelle avec son amant lorsque l'incident survint. Pour réparer la faute du cheval et sauver l'honneur de la dame, Fadinard se lance  dans une quête à travers la ville, les huit fiacres de sa noce à sa suite. Et puisque c'est la loi du genre, les quiproquos vont, bien entendu, se multiplier.

Fadinard c'est Pierre Niney. Révélation sur scène lors de la création de la pièce, le jeune pensionnaire est aujourd'hui un des membres les plus célèbres de la troupe après quelques passages très réussis par la case cinéma. Le comédien est talentueux, il nous le prouve une fois de plus dans ce rôle. A ses côtés, Christian Hecq campe un beau-père rustre aux mimiques irrésistibles et Adeline D'Hermy une promise très cruche, bien gênée par les épingles dans sa robe. A pleurer de rire ! 

Au milieu de ce joli bazar, le décor joue lui aussi son rôle. Rien de classique ici. L'appartement de Fadinard est en chantier et les bâches en plastiques deviennent autant de ressorts comiques. Au dernier acte, les meubles empilés en quinconce symbolisent au mieux ce chaos. Le tout dans une ambiance seventies jusque dans les costumes. C'est joyeux, enlevé, rythmé. De quoi nous mettre de bonne humeur pour une semaine au moins. Encore mieux que de la vitamine C pour affronter l'hiver : courez à la Comédie-Française voir Un chapeau de paille d'Italie !

Un chapeau de paille d’Italie, comédie en cinq actes d’Eugène Labiche et Marc-Michel, mise en scène de Giorgio Barberio Corsetti. Avec Cécile Brune, Coraly Zahonero, Jérôme Pouly, Laurent Natrella,  Julie Sicard, Bakary Sangaré (en alternance), Christian Hecq, Nicolas Lormeau (en alternance), Gilles David, Félicien Juttner, Pierre Niney, Adeline d’Hermy, Jennifer Decker, Elliot Jenicot, Louis Arene, les élèves-comédiens de la Comédie-Française : Heidi-Eva Clavier, Lola Felouzis, Matëj Hofmann, Paul McAleer, Pauline Tricot, Gabriel Tur  et les musiciens,  Christophe Cravero, Hervé Legeay et Hervé Pouliquen.

A la Comédie-Française, salle Richelieu, en alternance, du 21 février au 13 avril 2014.
Réservations au 0 825 10 1680. 

Session de rattrapage : les Editions Montparnasse ont publié, en DVD, une captation très réussie de la pièce, réalisée par Olivier Simonnet (prix de vente : 15 euros).

En voici un extrait :

 

 

17 février 2014

Les enfants du paradis de Jacques Prévert / Philippe Person / Le Lucernaire

"Ah, vous avez souri !
Ne dites pas non, vous avez souri."

 enfants paradis (1).jpg
Photo : Christophe Gsell

C'est un des plus beaux films du cinéma français - si ce n'est LE plus beau. Idée osée que de vouloir adapter sur scène Les Enfants du Paradis, qui plus est en 1h10 seulement ! Le metteur en scène Philippe Person s'est pourtant attelé à ce défi fou. A voir actuellement au Théâtre du Lucernaire.

Arletty, Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur ont immortalisé les personnages créés par Jacques Prévert. Les dialogues sont encore dans toutes les têtes. Au Lucernaire, quatre comédiens se partagent cette pléiade de personnages: Garance la fille de rue, Baptiste le mime, Fréderick Lemaitre le comédien, le bandit Lacenaire sans oublier le terrifiant Marchand d'habits : tous sont au rendez-vous.  

enfants paradis (32).jpg
Photo : Christophe Gsell

La pièce reprend les scènes-clef de l'intrigue. L'idée était de repartir du scénario original et de considérer que la force du texte de Prévert "lui permet de s'affranchir de toute image cinématographique" dixit Philippe Honoré qui signe cette adaptation. Difficile pourtant pour les spectateurs amoureux du film de se départir des images que l'on a en tête, même si le décor et les costumes s'éloignent au mieux de l'ambiance du film. Exit le XIXe siècle et ses quartiers populaires, nous voici dans un univers très rock avec pour éléments de décor des caisses de transport, comme si nous étions dans les coulisses d'un concert.

On prend plaisir à retrouver ces magnifiques dialogues. Les comédiens s'en sortent plutôt bien, Florence Le Corre-Person parvenant notamment à interpréter Garance sans tenter d'imiter la grande Arletty. Pour autant, on s'interroge sur le rendu de cette pièce pour qui n'aurait jamais vu le film : cette succession de courtes scènes, enchaînées à un rythme soutenu, permet-elle vraiment de plonger dans ce récit si dense ? D'être envoûtés par l'histoire d'amour de Baptiste et Garance ?  Vos avis sur la question sont les bienvenus. 

Les Enfants du Paradis de Jacques Prévert, adaptation Philippe Honoré, mise en scène Philippe Person. Avec Yannis Bougeard, Florence Le Corre-Person, Philippe Person en alternance avec Pascal Thoreau, et Sylvie Van Cleven. Au Théâtre du Lucernaire, du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 15h (relâches les 12 et 13 février, 14 et 20 mars, 03 avril, 03, 04, 13 et 18 mai) jusqu'au 1er juin 2014. Réservations au 01 45 44 57 34. Durée : 1h10