Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 janvier 2014

Agence de Voyages imaginaires : Le Bourgeois gentilhomme d'après Molière / Philippe Car / Théâtre 13 Côté Seine

"Je rêve de voyager tout le temps"

 Le Bourgeois 2@Elian Bachini.jpg
Photo : Elian Bachin

En ce début d'année un peu gris, le Marseillais Philippe Car et sa compagnie installent leur Agence de Voyages Imaginaires à Paris, au Théâtre 13 Côté Seine, et transposent trois grands classiques dans des contrées lointaines. Pour commencer : Le Bourgeois Gentilhomme, d'après Molière, révisé à la sauce nippone. 

Voici donc un Monsieur Jourdain (Philippe Car) en kimono qui accueille ses professeurs. Maîtres de musique, de philosophie, d'armes ... autant de marionnettes manipulées par des comédiens vêtus de noir.  Il en sera de même pour tous les personnages, à l'exception de Monsieur Jourdain donc et de Lucile et Cléonte, le couple de jeunes premiers. Des marionnettes de tous les styles et de toutes les tailles. Les domestiques, Nicole et Covielle, sont des poupées de chiffons ; Madame Jourdain, un mannequin à roulettes tout comme la marquise. Le plus exceptionnel : Dorante, incarné par un robot téléguidé. Les cinq comédiens jonglent d'une marionnette à l'autre, assurent les bruitages sous nos yeux, jouent de la musique. L'humour est omniprésent, dans les répliques, les mimiques.

Il y a quelque chose de jubilatoire à voir cela. On retombe en enfance devant ce bric-à-brac ! Le paradoxe de cette mise en scène : personnage de chair et de sang, Monsieur Jourdain, est le plus manipulé de tous, joli clin d'oeil symbolique. 

Après ce Bourgeois gentilhomme, l'Agence de Voyages Imaginaires proposera deux autres spectacles au Théâtre 13 d'ici mi-février : Sur le chemin d'Antigone et El Cid !

Le Bourgeois Gentilhomme de Philippe Car et Yves Fravega d'après Molière. Avec Philippe Car, Valérie Bournet, Nicolas Delorme, Claire Leyat, Vincent Trouble. Au Théâtre 13 Côté Seine, jusqu'au 19 janvier 2014, mardi, jeudi et samedi à 19h30, mercredi et vendredi à 20h30, dimanche à 15h30 (1h20 sans entracte). 

Les deux autres "destinations" proposées par l'Agence de Voyages Imaginaires :
Du 22 janvier au 2 février 2014 : Sur le chemin d'Antigone de Philippe Car et Valérie Bournet, d’après Sophocle (1h20 sans entracte)
 

Du 5 au 16 février 2014 : El Cid ! de Philippe Car et Yves Fravega d'après Pierre Corneille  (1h20 sans entracte)

Les commentaires sont fermés.