Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 décembre 2013

Psyché de Molière / Véronique Vella / Comédie-Française

"Ma fille, sois-lui moins sévère. 
Tu tiens de sa Psyché le destin en tes mains..."

psyché,molière,comédie-française,véronique vella,sylvia bergé,claude mathieu,coraly zahonero,françoise gillard,jérôme pouly,laurent natrella,benjamin jungers,félicien juttner,jennifer decker,pierre hancisse,claire de la rüe du canA la Comédie-Française, Véronique Vella relève - plutôt bien - le challenge de mettre en scène Psyché de Molière, une pièce rarement montée et que l'on dit même immontable.

C'est pour répondre à une commande royale - une pièce monumentale pour célébrer le carnaval - que Molière et Lully créèrent Psyché. Cinq heures de théâtre, de chant et de danse données dans la salle des Machines des Tuileries, le must de la technique à l'époque. Féérie et démesure donc pour raconter l'histoire de cette princesse, si belle qu'elle suscite la jalousie de toutes - de ses soeurs à la déesse Vénus - et dont tous tombent amoureux, le dieu Amour compris. 

De la Terre à l'Olympe, les tableaux se succèdent. Pour cette version - de deux heures seulement, rassurez-vous - Véronique Vella a su tirer le meilleur de tous - les comédiens sont excellents comme à l'accoutumée - et s'appuie sur les talents de chacun : Sylvia Bergé (Vénus) dans un impressionnant morceau de chant lyrique, Coralie Zahonero et Jennifer Decker, les deux soeurs jalouses, aux claquettes, Françoise Gillard (Psyché), excellente danseuse, entraînant Benjamin Jungers (Amour)dans un corps à corps très chorégraphique. Les chansons du chœur, elles, sont entonnées sur un rythme jazzy, accompagnées au piano. Les costumes sont dignes d'un conte de fée. Bref, on en prend plein les yeux!

Petit bémol toutefois : sans aller jusqu'à dire que cela part dans tous les sens, l'ensemble manque un peu d'unité. Peut-être est-ce inhérent à l'oeuvre, oscillant entre comédie et tragédie, alexandrins et vers libres. 

Psyché de Molière, mise en scène et direction des chants Véronique Vella, musique originale Vincent Leterme. Avec Claude Mathieu, Sylvia Bergé, Coraly Zahonero, Françoise Gillard, Jérôme Pouly, Laurent Natrella, Benjamin Jungers, Félicien Juttner, Jennifer Decker, Pierre Hancisse, Claire de la Rüe du Can, les élèves comédiens Heidi-Eva Clavier, Lola Felouzis, Matĕj Hofmann, Paul Mcaller, Pauline Tricot, Gabriel Tur et les pianistes Véronique Briel et Vincent Leterme. A la Comédie-Française, salle Richelieu, jusqu'au 4 mars 2014 (en alternance). Réservations : 0 825 10 1680

Commentaires

si l on note une bonne interprétation des comédiens, les décors et les costumes ne sont pas esthétiques; il en fallait plus pour tragie
comédie ballets ou d ailleurs ces derniers sont presque inexistants.

Écrit par : DUBREUCQ | 30 décembre 2013

J'ai assisté à cette pièce le 31 décembre, et en ai beaucoup apprécié la beauté, la poésie et la musique.
Mais ô surprise ! les comédiens sont sonorisés !
dans les parties chantées, OK
mais aussi dans les parties parlées !
c'est le son ciné, le son télé, et plus du tout le son théatre !
on gagne en confort d'écoute, mais on perd en émotion, en vérité !
qu'en pensez vous Audrey? cela va_t_il devenir la règle au Français?
cela serait très inquiétant !

Écrit par : christophe | 04 janvier 2014

Bonsoir Christophe,

Comme j'ai assisté à la première, je me suis dit que c'était une histoire de micros mal réglés et qu'ils allaient arranger cela pour les représentations suivantes. Voilà pourquoi je ne l'ai pas mentionné dans mon billet.

Visiblement, ce n'était pas le cas ! Tout comme vous, je trouve les micros gênants au théâtre. Bien sûr, cela est parfois nécessaire à cause de la scénographie ... mais ne nous avait-on pas dit que l’acoustique était désormais meilleure salle Richelieu ?!?

Merci en tout cas pour ce commentaire.
Audrey

Écrit par : Audrey | 04 janvier 2014

L'acoustique devait en effet sortir améliorée des longs travaux de la salle Richelieu.
Mais en toute hypothèse, ça fait quelques centaines d'années que les comédiens français s'en accommodent, au prix sans doute d'une certaine technique et d'un important travail, et j'ai peur que les deux se perdent !
A la toute fin du spectacle, après les saluts, et alors que les micros étaient débranchés, Claude Mathieu s'est avancée pour parler du sabot de Noel et nous souhaiter une bonne année.
Au début, on ne l'entendait pas!
Il a fallu quelques minutes pour que sa voix et nos oreilles s'adaptent, et à la fin de son discours on l'entendait parfaitement!

Écrit par : Christophe | 06 janvier 2014

Interprétation, jeux des acteurs,costumes, décors, mise en scène : très bien
Musique d'une banalité consternante,interprétations chantées parfois fausses,direction des chœurs nulle, qualité des voix nulle sauf Vénus, résultat navrant.... Comment ces très bons acteurs ont ils pu accepter de se fourvoyer sans cette galère?
Donc en résumé un résultat très pauvre, les intermèdes musicaux tuent tout
Dommage

Écrit par : Hélène | 23 février 2014

Les commentaires sont fermés.