Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 novembre 2013

Fragments d'un pays lointain de Jean-Luc Lagarce au Théâtre de la Tempête

 "Au début ce que l'on croit
c'est que le reste du monde disparaîtra avec soi"

LAGARCE 482.JPG
Photo © Pierre Davy

Il y a quelques années de cela, en 2009, j'avais été bouleversée par Juste la Fin du Monde de Jean-Luc Lagarce à la Comédie-Française. Frappée en plein coeur par les mots, l'histoire ... Une émotion à nouveau au rendez-vous pour Fragments d'un pays lointain - du même auteur - actuellement au Théâtre de la Tempête.

La pièce, mise en scène par Jean-Pierre Garnier, reprend Le Pays lointain, oeuvre testamentaire de Lagarce (décédé en 1995 du Sida) auquel ont été ajoutés des fragments de son Journal - notamment des passages décrivant les moments de souffrance à l'hôpitalOn y retrouve la même thématique, les mêmes personnages que dans Juste la fin du monde. A l'aube de sa mort, un homme décide de revenir voir les siens, longtemps délaissés, sans parvenir à leur dire que cette visite sera probablement la dernière. A ces personnages, Le Pays lointain en ajoute d'autres : la famille de coeur du héros, celle qu'il s'est choisi dans sa nouvelle vie d'intellectuel parisien. Il y a l'ami de longue date, celui "qui toujours surveille et protège et ne laisse pas partir l’histoire vers le drame" et sa compagne qui tente de se faire une petite place dans cette amitié ; les amants de passage symbolisés par deux personnages "le guerrier" et "le garçon" ; le dernier amant, mort un an plus tôt, emporté par la maladie. 

 

LAGARCE 340.JPG
Photo © Pierre Davy

Amis, amants, mère, frère, soeur... autant de personnages réunis pour témoigner de la vie de Louis, le héros, véritable double de l'auteur. Certains sont déjà morts mais dialoguent avec les vivants. Seul le théâtre pouvait les faire se rencontrer. Les voilà donc dispersés sur un immense plateau, jouant ici et là des saynètes au quatre coins de la scène comme les pièces d'un puzzle, les Fragments de la vie de Louis. Tous restent à vue tout au long du spectacle. Sur l'avant scène, un bureau et une machine à écrire, référence à l'auteur en train de créer cette oeuvre.

Au cœur du texte, le poids des non-dits, des griefs du passé sur lesquels on ne peut tourner la page. Cette famille, ces amis, cela pourrait être les nôtres. Sur la scène, les 11 comédiens parviennent à nous transmettre une émotion qui va bien au delà d'une histoire personnelle. Une émotion universelle : l'angoisse de la perte d'un être aimé, la peur de disparaître soi-même. Des mots simples mais qui nous touchent en plein cœur, on en ressort comme percutés par une onde de choc. 

Fragments d'un Pays lointain de Jean-Luc Lagarce, mise en scène Jean-Pierre Garnier. Avec Harrison Arevalo, Camille Bernon, Benjamin Guillet, Loulou Hanssen, Inga Koller, Maxime Le Gac Olanié, Anne Loiret, Mathieu Métral, Makita Samba, Sophie Van Everdingen, Arthur Verret. Au Théâtre de la Tempête - salle Serreau, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h, jusqu'au 15 décembre 2013. 

Réservations au 01 43 28 36 36 

Les commentaires sont fermés.