Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 octobre 2013

Nana d'Emile Zola / Céline Cohen et Régis Goudot / Théâtre du Lucernaire

"La grande retape des catins illustres"

Au Théâtre du Lucernaire, Céline Cohen et Régis Goudot proposent une adaptation de Nana, le roman d'Emile Zola. Neuvième tome de la série des Rougon-Macquart, l'ouvrage retrace l'histoire d'une courtisane, des bas-fonds parisiens aux dorures du Second-Empire. Un parcours raconté et résumé en une petite heure par les deux comédiens.

nana, emile zola, céline cohen, régis goudot, lucernaire, théâtre, avis, critique, blog
Photo © Brice Devos

Dans la généalogie des Rougon-Macquart, Nana est l'enfant de Gervaise et Coupeau, les deux héros de L'Assommoir. Une enfant livrée à elle même qui très tôt voit dans le sexe un moyen de s'extraire de sa condition. Fille de joie, star du Music-Hall puis courtisane menant grand train : Nana gravit tous les échelons de la société du Second-Empire.

Sur la scène du théâtre du Lucernaire, ils sont deux pour nous narrer cette histoire, Céline Cohen et Régis Goudot. Charge à la première d'incarner physiquement l'héroïne. La construction est habile : on passe d'un épisode à un autre par ellipse et quelques chansons dans le style de l'époque viennent ponctuer le parcours de Nana. Le propos est parfois assez cru mais jamais trash.

nana, emile zola, céline cohen, régis goudot, lucernaire, théâtre, avis, critique, blog
Photo © Brice Devos

Une heure c'est un peu court pour un récit aussi dense qui se retrouve de fait très synthétisé. Les personnages secondaires sont à peine esquissés, certes, mais au final, cette adaptation se découvre avec plaisir que vous connaissiez ou non l'oeuvre.

Nana d'après Emile Zola. Adaptation, mise en scène et interprétation Céline Cohen et Régis Goudot. Au Lucernaire, du mardi au samedi à 21h30, le dimanche à 17h, jusqu'au 17 novembre 2013. 
Réservation : 01 45 44 57 34. 

Les commentaires sont fermés.