Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 avril 2013

Le Petit Chaperon rouge revu par Joël Pommerat : reprise à la Maison des Métallos

"Les fourmis adorent qu'on leur raconte des histoires."

11-05PCR57 - Le petit chaperon rouge@Elisabeth Carecchio HD.jpg
Photos : Elisabeth Carecchio

Voilà déjà huit ans que Joël Pommerat a créé ce Petit Chaperon rouge. Un spectacle pour enfants (mais pas seulement), repris pour quelques semaines à la Maison des Métallos, à Paris. 

La pièce s'inspire bien sûr du conte mais Pommerat a un peu recentré le noeud de l'histoire. Plus que la peur du loup, c'est la solitude qui est au coeur de l'intrigue. La solitude de la petite fille, sans frère ni soeur et délaissée par une maman qui travaille trop ; la solitude de la grand-mère "qui est très vieille comme le sont souvent les vieux maintenant". 

le petit chaperon rouge,joël pommerat,rodolphe martin,murielle martinelli,isabelle rivoal,maison des métallos,theatre,critique,blogLa scénographie est épurée au maximum. Le plateau est vide mais les lumières ont été travaillées avec finesse. De petites touches d'éclairage, venues d'on ne sait où, qui mettent en valeur une partie ou l'autre de la scène.

Les effets sonores sont aussi très aboutis, comme le bruit des talons hauts de la maman. Cliquettis frénétiques pour mettre en avant le côté pressé du personnage. Pourtant, sur scène, la comédienne, hissée sur la pointe des pieds, ne porte pas de chaussures.   Les grognements du loup sont également très réalistes. Dans  le noir total la bête dévore ses proies et lorsque la lumière revient, on s'attend à découvrir un réel carnage !

La maman (et le loup) c'est Isabelle Rivoal. La comédienne est aussi danseuse et ce talent est pleinement exploité ici. Murielle Martinelli fait le grand écart entre la petite-fille et la grand-mère. Enfin, Rodolphe Martin  nous narre l'histoire. C'est à lui que revient la plus grande part du texte : les dialogues sont rares et une grande place est laissée aux mimiques et à la gestuelle.

La durée très courte de la pièce permet aux plus jeunes de ne pas décrocher. Les finesses dans le texte séduiront les plus grands. Alors si vous n'avez pas d'enfant, il ne vous reste plus qu'à emprunter ceux de vos voisins ... et si vous décidez d'y aller seul, promis on ne se moquera pas ! 

Le Petit Chaperon Rouge, création théâtrale de Joël Pommerat d’après le conte populaire. Avec Rodolphe Martin, Murielle Martinelli, Isabelle Rivoal. A la Maison des Métallos (Paris 11e) jusqu'au 5 mai 2013, mardi, jeudi et vendredi à 20 heures, mercredi et jeudi à 14h30, samedi 19 h et dimanche 16 heures (relâches le mardi 30 avril et le mercredi 1er mai 2013). Réservations : 01 47 00 25 20.
Tous publics à partir de 6 ans. Durée 45 min

Les commentaires sont fermés.