Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2013

Klaxon, trompettes ... et pétarades : un Dario Fo burlesque au Théâtre 14

"Si je racontais ça,
personne ne me croirait."

Photo 7 © Franck Treboit.jpg
Photo © Franck Treboit

Avec Dario Fo, on rit beaucoup mais la critique sociale est toujours sous-jacente. C'est une fois de plus le cas avec Klaxons, trompettes ... et pétarades, pièce inédite en France et présentée au Théâtre 14 dans une mise en scène de Marc Prin

L'histoire n'est pas simple et fait référence à une période historique mouvementée en Italie. Dans les années 1970, les brigades rouges sont en pleine activité. L'homme politique Aldo Morro vient d'être enlevé et assassiné. Dario Fo imagine comme point de départ de cette pièce, une tentative d'enlèvement similaire. La victime : Giani Agnelli, le grand patron de Fiat.

Le héros de l'histoire, Antonio, est ouvrier à la Fiat. Ouvrier et militant communiste. Témoin du rapt, qui vire en accident de voiture, il porte secours à son patron totalement méconnaissable et le dépose à l'hôpital. Mais dans la précipitation, Antonio oublie sa veste (et ses papiers) auprès de la victime.  

Vous l'aurez compris : Agnelli va être identifié comme étant Antonio. Le patron dans le rôle de l'ouvrier, voilà un parfait ressort comique. Mais dans ce cas où est Agnelli ? Enlevé forcément ! Et d'ailleurs, Antonio ne serait-il pas complice de cet enlèvement ?

Pour corser le tout, on rafistole le visage amoché d'Agnelli à l'image de celui d'Antonio. Deux personnages ayant les mêmes traits, on a déjà vu ça chez Molière avec Amphitrion mais ça paie à tout les coups ... 

klaxon, trompettes et pétarades, dario fo, marc prin, theatre 14, Céline Dupuis, Anne Dupuis, Gérald Cesbron, Gilles Ostrowsky, Milena Esturgie, critique, avis, blog
Photo © Franck Treboit

C'est donc un beau remue-ménage (et remue-méninge) qui se déroule sous nos yeux. La mise en scène fait largement appel à la farce et au burlesque. Les comédiens cumulent les rôles à grand renfort de masques et de perruques. Gilles Ostrowsky (Antonio) tout en grimace assure parfaitement le spectacle, parfaitement secondé par Céline Dupuis (Rosa, l'épouse d'Antonio). Milena Esturgie, Anna Dupuis et Gérald Cesbron complètent cette distribution avec brio.

La scénographie, composée de plusieurs portes et laissant entrevoir les coulisses, contribue à la dynamique du récit. C'est explosif ! En voici un court extrait :

La pièce vaut donc le coup d'oeil et séduira un large public. N'hésitez pas : à voir jusqu'au 27 avril 2013 au Théâtre 14.

Klaxon, trompettes ... et pétarades de Dario Fo, traduction Marie-France Sidet, mise en scène, scénographie et costumes Marc Prin. Au Théâtre 14 jusqu'au 27 avril 2013, mardi, vendredi à 20h 30, mercredi et jeudi à 19h, samedi à 16h et 20h 30. Avec Céline Dupuis, Anne Dupuis, Gérald Cesbron,  Gilles Ostrowsky, , Milena Esturgie.
Réservation : 
01 45 45 49 77. Durée : 1h50

Les commentaires sont fermés.