Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 février 2013

Comédie-Française : pour Hernani, Nicolas Lormeau chamboule le Théâtre du Vieux-Colombier

"La foule demande surtout au théâtre des sensations ;
la femme, des émotions ;
le penseur, des méditations."

hernani.jpg

Créée pour le Printemps des comédiens à Montpellier l'année dernière, la mise en scène de Nicolas Lormeau d'Hernani de Victor Hugo a quelque peu modifié la physionomie du Vieux-Colombier

Le pensionnaire de la Comédie-Française - dont on a déjà pu apprécier la Confession d'un enfant du siècle d'après Musset et la visite guidée de la maison de Molière -  a en effet opté pour une scénographie bi-frontale. Comprenez par là que les spectateurs sont placés de part et d'autre d'une scène carré. Il a pour cela fallu monter une tribune là où les comédiens jouent habituellement et poser un placher en lieu et place des fauteuils des premiers rangs. 

Pour le reste, la scénographie est dépouillée : plateau nu pour les trois premiers actes, éléments de décor limités pour les deux suivants. Une voix enregistrée, celle de Thierry Hancisse, vient cependant à chaque changement d'acte nous décrire les lieux où se situent l'action, tels que Victor Hugo les a imaginés. Cette même voix nous lit aussi la préface de Ruy Blas avant que ne débute le spectacle, un texte très intéressant où Hugo développe une théorie sur les spectateurs et leurs attentes.

Hernani - rappelons le - est une histoire d'amour tragique sur fond politique. Le héros est un bandit (en réalité un noble banni) épris de Doña Sol. Mais il n'est pas le seul à convoiter la jeune femme. Le tuteur de celle-ci, Don Ruy Gomez, envisage de l'épouser ; Don Carlos, roi d'Espagne, veut quant à lui la mettre dans son lit. Entre les trois hommes, cette rivalité amoureuse vire à l'affrontement et devient une histoire d'honneur.

Félicien Juttner dans le rôle titre est  la révélation de cette pièce. Entré dans la troupe en 2010, il joue là son premier grand rôle du répertoire classique.  Jérôme Pouly (Don Carlos) et Bruno Raffaeli (Don Ruy Gomez) sont eux aussi très bons. Je suis en revanche un peu moins convaincue par Jennifer Decker : sa Doña Sol ne m'a pas vraiment émue. 

L'ensemble reste cependant plutôt réussi. Par ce dépouillement, l'intrigue gagne en concision. Belle idée aussi de faire jouer les comédiens dans des costumes du XIXe siècle (et non du XVIe, époque où se situe l'intrigue). C'est tout l'univers d'Hugo que l'on retrouve dans le texte : le discours de Don Carlos, futur Charles Quint, sur la tombe de Charlemagne prend ainsi une autre dimension politique. 

Hernani  de Victor Hugo, version scénique, scénographie et mise en scène Nicolas Lormeau.
Avec Bruno Raffaelli, Françoise Gillard, Jérôme Pouly, Félicien Juttner, Jennifer Decker, Elliot Jenicot et avec la voix de Thierry Hancisse.
A la Comédie-Française, Théâtre du Vieux-Colombier, jusqu'au 17 février 2013.
Réservations : 0 825 10 1680.

Commentaires

J'ai pu voir cette pièce hier soir. Je l'ai vraiment bien appréciée.
Certes Doña Sol (Jennifer Decker) a un jeu froid durant les premiers actes de la pièce ; j'ai toutefois été ému par le dernier acte où elle laisse davantage place à l'expression de sentiments.
Félicien Juttner m'a vraiment bluffé. Je ne le connaissais pas ; j'ai hâte de le revoir dans d'autres pièces.
Jérôme Pouly et Bruno Raffaeli, du grand art, comme d'habitude.

Écrit par : Julien ÉLIE | 09 février 2013

Bonjour,
J'ai vu"Hernani"hier et j'ai été atterrée par le vide et le néant. La magie des drames de Victor Hugo ne pouvaient être au rendez-vous: pas de décor, une estrade minuscule au milieu de nulle part, des acteurs arrivant de partout, accaparant le regard et l'ouïe des spectateurs et le tout dans le noir le plus absolu!!Comment peut-on enlaidir à ce point un chef d'oeuvre de notre littérature? Victor Hugo fut le plus grand écrivain de son temps, ces funérailles furent nationales...Quel gâchis vraiment!!Même les acteurs ont paru ternes et peu convaincants.La Comédie-Française a perdu de sa superbe ce soir-là.Et c'est rare. Il faut respecter les auteurs et les indications qu'ils donnent sur les décors,les costumes, afin que le texte prenne toute sa dimension.Grande déception et grande tristesse pour moi.Je n'ai pu rêvé.. Merci de votre attention. Cordialement.

Écrit par : Lea | 18 juin 2014

Les commentaires sont fermés.