Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 janvier 2013

Candide de Voltaire / Emmanuel Daumas / Studio-Théâtre de la Comédie-Française

"Tout est pour le mieux ..."

candide,voltaire,emmanuel daumas,comedie-française,studio-theatre,claude mathieu,laurent stocker,julie sicard,serge bagdassarian,laurent lafitteBon OK, je ne me suis pas trop creusé la tête pour trouver la citation à mettre en exergue pour ce spectacle. Mais tout est réellement pour le mieux dans cette adaptation de Candide de Voltaire au Studio-Théâtre de la Comédie-Française. Seul hic :  si vous n'avez pas déjà acheté des places, et bien c'est foutu! Les représentations débutent à peine mais c'est déjà archi-complet jusqu'à la dernière. 

Candide, c'est un voyage initiatique qui entraine le jeune héros un peu naïf aux quatre coins du monde, de la Westaphalie où il naquit à Constantinople en passant par Lisbonne et Buenos-Aires. Partout le héros découvre la cruauté des hommes, mettant ainsi en doute la doctrine philosophique de son précepteur Pangloss selon qui "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles". Les scènes de carnages sont nombreuses dans l'ouvrage. Comment, dès lors, mettre cela en scène ?

Emmanuel Daumas - que l'on avait vu en tant que comédien dans le magnifique spectacle 1000 francs de récompense - a opté pour un lieu unique assez surprenant. Toute l'action se déroule dans un luxueux salon de thé. Entre les passe-plats, les charriots à patisseries et les poufs moelleux, cinq personnages très élégants (du moins au départ!) racontent et incarnent ce récit.

Voici donc Candide alias Laurent Stocker recevant 30 coups de baton - ou plutôt de tige d'arum - après avoir été enrolé dans l'armée bulgare puis tuant avec une pelle à tarte le vieux juif qui séquestrait la belle Cunégonde (Julie Sicard). Laurent Lafitte dévoile tous ces talents comiques, passant aisément d'un personnage à un autre, contre-faisant différents accents. Claude Mathieu et Serge Bagdassarian complètent cette belle distribution. 

C'est inventif et fort drôle ... Un peu trop peut-être. La dimension dramatique de l'oeuvre a tendance à s'effacer. On rit de tout, même lorsque la vieille raconte son histoire, succession de kidnapping, viols et autres maltraitance. Mais que retient-on du message philosophique de Voltaire ? On est tout de même tenté de dire que le côté distrayant de la pièce en fait un spectacle réussi. 

Candide de Voltaire, adaptation et mise en scène d'Emmanuel Daumas. Avec Claude Mathieu, Laurent Stocker, Julie Sicard,Serge Bagdassarian et Laurent Lafitte. Au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, jusqu'au 3 mars 2013.

Les commentaires sont fermés.