Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 décembre 2012

"Par hasard et pas rasé" : Philippe Duquesne et Camille Grandville rendent hommage à Gainsbourg au Monfort

par hasard et pas rasé.jpg

"C'est pas marqué karaoké !"

Pour l'occasion, la  salle du Théâtre Silvia Monfort a subi une transformation radicale:  c'est dans un cabaret aux lumières tamisées que nous pénétrons pour ce spectacle-concert. Par hasard et pas rasé fait revivre le temps d'une pièce le mythe Gainsbourg.

L'ex-Deschiens Philippe Dequesne - co-auteur du spectacle avec Camille Grandville - y incarne un chanteur de bal un peu ringard qui pour un soir doit interpréter le répertoire de Gainsbourg.

Francky, son orchestre et ses choristes écument bals et cabarets, satisfaisant toutes les demandes. Nougaro, Gainsbourg ... qu'importe l'artiste pourvu qu'il y ait un cachet à la clef. Les voici donc sur scène, quelques heures avant leur concert et, à voir cette répétition, on se dit que c'est plutôt mal barré. A peine arrivés,  les musiciens partent faire l'apéro. Les choristes, elles, sont à la bourre. On rit devant tant d'amateurisme. L'ami Caouette en ouverture, façon grand spectacle de variété, continue de nous faire sourire à l'idée du show qui s'annonce. Nostalgie de ces orchestres populaires qu'on trouve encore dans les fêtes de village. Mais au fil des chansons, le chanteur de bal s'efface. Un peu comme si le fantôme de Gainsbourg venait s'emparer de son corps. Les mimique, la démarche : sans tomber dans l'imitation, Duquesne devient Gainsbourg.  

par hasard et pas rasé 2.jpg

La vie de Francky se mèle alors à celle de Serge. Les amours de l'un se confondent avec celles de l'autre. Sur un écran, Anne Benoit et Yolande Moreau apparaissent. Les choristes deviennent Jane et Bardot. En choisissant les chansons qui émaillent ce spectacle, Philippe Duquesne a voulu mettre en avant une partie du répertoire moins connue de l'artiste. Celle de Gainsbourg avant Gainsbarre, des albums du début des années 70. My lady héroïne, Histoire de  Melody Nelson ou encore, en guise de final, les sulfureuses Variations sur Marilou.

Pour autant, il ne s'agit pas d'une comédie musicale mais d'une vraie pièce de théâtre. Un spectacle parfait pour les fêtes de fin d'année, pas seulement destiné aux fans de l'Homme à tête de chou. À voir au Monfort jusqu'au 19 janvier 2013.

Par hasard et pas rasé, spectacle-concert de Camille Grandville & Philippe Duquesne. Avec Philippe Duquesne, Célia Catalifo, Valentine Carette (en alternance avec Célia Catalifo sur certaines dates) et Adeline Walter, Joël Bouquet (piano et arrangements), Patrice Soler (contrebasse), Guillaume Arbonville (batterie) et la participation filmée d’Anne Benoît & Yolande Moreau. Au Monfort Théâtre jusqu'au 19 janvier 2013, du mardi au samedi à 20h30 (représentation le 31 décembre ; relâches 25 décembre et le 1er janvier). Réservations : 01 56 08 33 88. Formule cabaret avec possibilité de restauration légère (ouverture des portes à 19h15).
En tournée : le 26 janvier 2013 Scène Nationale de Sénart, Combs la Ville, le 2 février 2013 à La Comédie de Reims, le 14 février 2013 au Théâtre de Béziers et le 15 février 2013 auThéâtre de Narbonne. 
 

Les commentaires sont fermés.