Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 octobre 2012

Au Grand Parquet, Richard Demarcy remet au goût du jour "La Farce de Maitre Pathelin"

"Pas un sou, pas un clou
ni même un poil de lapin"

TON12100213 (1).JPG

Photo : Victor Tonelli 

C'est une des plus vieilles pièces comiques du répertoire français. Une histoire que pour beaucoup nous avons lu dans nos manuels scolaires. La Farce de Maitre Pathelin est à(re)découvrir sur la scène du Grand Parquet, dans une adaptation et une mise en scène de Richard Demarcy.

L'intrigue de cette farce du XVe siècle nous fait aujourd'hui encore sourire. Maitre Pathelin, avocat sans le sou, veut un habit neuf. Pour parvenir à ses fins, il embobine un drapier au marché : que celui-ci vienne déjeuner, on lui remettra l'argent autour d'un bon repas. Et Pathelin de repartir avec le tissus sous le bras. Rendu à l'invitation, le drapier trouve un Pathelin à l'article de la mort, veillé par son épouse Guillemette. Joli subterfuge qui fourni à l'avocat un nouvel habit sans avoir ouvert sa bourse. Un berger vient alors lui demander assistance : son maitre lui fait un procés pour quelques moutons volés. Au tribunal, le maitre, qui n'est autre que le drapier, découvre la bonne santé de Pathelin et comprend la supercherie. Il perd  alors le fil de son récit devant le juge et, oubliant les moutons, accuse Pathelin de vol. Une scène qui - pour la petite histoire - est à l'origine de l'expression "Revenons à nos moutons". Au milieu de toute cette confusion, le juge désavoue le drapier. Le berger et Pathelin triomphent. Mais au moment de se faire payer par son client, Pathelin découvrira qu'on trouve toujours plus malin que soi ...

 

la farce de maitre pathelin,richard demarcy,leontine fall,antonio da silva,guy lafrance,jean-lacroix kamga,nicolas le bosse,grand parquet
Photo : Victor Tonelli 

La mise en scène de Richard Demarcy nous ramène aux sources de la farce, jouée sur les marchés : accessoires, costumes et décor semblent faits de bric et de broc avec les moyens du bord et les comédiens apparaissent grimmés comme des clowns, visages blanchis et faux nez. La musique et la chanson occupent une large place dans ce spectacle.

Cette version contemporaine permet de mieux comprendre l'intrigue que le texte original (en français du XVe siècle et vers octosyllabiques). Si certains anachronismes contribuent à renforcer le côté comique, d'autres innovations laissent perplexes. J'ai été assez déconcertée par l'ajout de la fable Le Corbeau et le Renard au beau milieu de la pièce.

Les cinq comédiens font tout de même de ce spectacle un moment fort joyeux. La pièce est accessible à un large public - à partir de 6 ans nous dit-on -  mais pour les plus jeunes, un petit travail d'explication sera, à mon avis, nécessaire.

La farce de Maitre Pathelin, version contemporaine et mise en scène Richard Demarcy, d'après un anonyme du 15ème siècle. Avec Leontine Fall, Antonio Da Silva, Guy Lafrance, Jean-Lacroix Kamga, Nicolas Le Bosse. Au Grand Parquet, jusqu'au 28 octobre 2012, les vendredis et samedis à 20h, les mercredis et dimanches à 15h.

Commentaires

Je découvre votre blog avec émerveillement. clic : dans mes favoris.
Avez-vous vu "L'étudiante et Monsieur Henri", en ce moment au petit théâtre de Paris ? Juste pour avoir votre avis.

Écrit par : Sophie | 21 octobre 2012

Bienvenue Sophie !
Pour répondre à votre question : non, je n'ai pas encore vu cette pièce mais j'en ai lu le plus grand bien. Peut-être irai-je dans les prochaines semaines.

Écrit par : Audrey | 21 octobre 2012

Voilà... je l'ai vue hier soir. Un très joli moment. Je vous la recommande vivement !

Écrit par : sophie | 11 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.