Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juillet 2012

Festival d'Avignon (IN) : Christophe Honoré fait un roman fleuve (3h40) avec Nouveau Roman

"Tout groupe explose au bout d'un moment."

Sur le papier, le projet semblait périlleux. Ambitieux mais périlleux. Une pièce pour nous raconter l'histoire d'un mouvement littéraire, celui du Nouveau Roman, au travers des écrivains qui l'ont créé et animé. Sur scène, dans la Cour du lycée Saint- Joseph, Christophe Honoré a regroupé les plumes de l'époque : Sarraute, Robbe-Grillet, Butor, Pinget, Duras ... autour de leur éditeur Jérôme Lindon.

On trouve beaucoup de choses intéressantes dans ce projet. Voir ces auteurs comme un groupe, avec ses moments de solidarité et ses tensions, est une des réussites de cette pièce. Leurs réunions ont parfois l'aspect de séminaires d'entreprise. Leur tentative de création collective - une sorte de lexique définissant les termes du Nouveau Roman -  échoue face aux rivalités internes, notamment celle de Robbe-Grillet et Butor. Chaque prix littéraire de l'un est une victoire pour le mouvement mais éveille les jalousies.

Les 10 comédiens présents sur cette immense scène sont tous très bons. On y retrouve l'une des actrices fétiches d'Honoré réalisateur, Ludivine Sagnier (Nathalie Sarraute). Idée surprenante - mais convaincante au final - que de faire interprêter deux personnages masculins par des femmes : Brigitte Catillon incarne ainsi Michel Butor et Annie Mercier - cheveux courts et lunettes noires - Jérôme Lindon.

Mais le gros point noir à mes yeux, reste la durée de la pièce : presque 3h40 hier soir pour la première, alors que le programme initial du festival annonçait 1h45 et l'affiche à l'entrée 3h15 ... Comme si le projet avait grossi, grossi au fil du temps, jusqu'à conduire le spectateur à l'indigestion. Car il y a des longueurs, trop de longueurs. On aurait aimé un spectacle plus resserré, plus condensé. On s'interroge sur ce qu'apporte les trois chansons disséminées dans le spectacle. Quel intérêt aussi, de proposer juste avant l'entracte un débat entre les spectateurs et les "auteurs" ? Forcément personne n'ose poser de questions au départ, puis après de longues secondes de silence, quelqu'un se lance ... pour questionner la troupe sur la construction de la pièce. Cela s'appelle donner le bâton pour se faire battre. 

Nouveau Roman de Christophé Honoré. Avec Brigitte Catillon, Jean-Charles Clichet, Anaïs Demoustier, Julien Honoré, Annie Mercier, Sébastien Pouderoux, Mélodie Richard, Ludivine Sagnier, Mathurin Voltz, Benjamin Wangermee. dans la Cour du lycée Saint-Joseph à Avignon, jusqu'au 17 juillet 2012 à 22h.

Les commentaires sont fermés.