Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 avril 2012

Roméo et Juliette sur France 2 : l'audience n'est pas au rendez-vous

Hier soir, France 2 proposait en "prime time" un audacieux documentaire. On y suivait des lycéens en train de préparer une représentation de Roméo et Juliette sous la houlette du metteur en scène Alain Sachs

Du casting en septembre à la représentation le 19 décembre sur la scène de l'Odéon, deux heures de pur délice où, immergés au sein de cette troupe pas comme les autres, l'on découvrait les tâtonnements et les questionnements de ces ados issus de deux lycées parisiens.

Des comédiens non professionnels, un timing serré ... C'est un beau challenge que relevait Alain Sachs. Roméo, c'est le timide Timothée, un peu effacé derrière son frère jumeau. Juliette, c'est la pas si sage Anaïs, qui fait tourner la tête des garçons de la troupe. Aussi attachants l'un que l'autre, les deux lycéens peinent un peu lors des répétitions. La scène du baiser, lors du bal, pose notamment problème. "Comment embrasser quelqu'un sur scène et paraître vraiment amoureuse alors qu'on ne l'est pas" s'interroge Anaïs.  On se dit qu'ils n'y arriveront jamais, trop jeunes pour prendre du recul, pas assez expérimentés en amour et en théâtre ... Et puis survient cette répétition - un déclic né on ne sait comment - Anaïs et Timothée jouent soudain la scène avec une justesse éblouissante. Le temps se suspend, Alain Sachs semble hypnotisé et, malgré ses années d'expérience théâtrale, ses yeux brillent (et les nôtres aussi).

Et même si, en visionnant la captation, on ne peut s'empêcher d'y voir des lacunes dans l'interprétation, on est totalement séduit par l'enthousiasme et l'engagement de tous les protagonistes de cette expérience.

Hélas, trois fois hélas : les télespectateurs n'ont pas été au rendez-vous. 2,6% de part d’audience seulement selon Médiamétrie soit 696.000 téléspectateurs. Shakespeare concurrencé directement par d'autres Anglais, ceux de Chelsea qui affrontaient le Barça sur TF1 (presque 8 millions de télespectateurs): forcément le match était perdu d'avance.

Alors un petit agacement pointe : pourquoi avoir programmé ce documentaire ce soir-là ? Pourquoi avoir relégué la diffusion de la pièce à 1h du matin au lieu de la proposer à la suite du documentaire ?

Pour couronner le tout, ni la pièce ni le docu ne sont , pour le moment, disponibles sur Pluzz, le site de rattrapage de France télévisions ...


Commentaires

Je suis entièrement d'accord avec vous ! Anaïs m'a un peu énervée : elle n'a pas compris qu'interpréter quelqu'un, c'est être cette personne... Mais pour être sincère, je ne pourrais pas faire aussi bien qu'elle...
A noter que le documentaire est maintenant disponible sur pluzz, mais pas la pièce. Et ce serait se ficher royalement des téléspectateurs de ne pas la proposer en replay, après l'avoir programmée à 1h du matin !

Écrit par : Minyu | 25 avril 2012

Les commentaires sont fermés.