Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 février 2012

"Zakouski ou la vie joyeuse" au Théâtre de l'Opprimé

" Oh la la , quelle histoire ! "

Ou plutôt quelles histoires. Car ce Zakouski ou la vie Joyeuse est en réalité une succession de courtes scènes. Une construction à l'image du titre de la pièce : les Zakouski sont en effet des hors d'oeuvres russes présentés en petites portions. Par extension, le mot désigne aussi de brefs articles publiés dans les premières pages des magazines.

Sur la scène, quatre comédiens interprêtent une vingtaine de personnages, la plupart affublée de faux nez et de perruques. Une esthétique que l'on peut qualifier de clownesque. Nous sommes en URSS dans les années 20. Dans un théâtre, une représentation se prépare mais, forcément, tout ne va pas se passer comme prévu. Nous voici successivement dans la rue, dans le tramway, aux bains ... les personnages se croisent, de nouveaux apparaissent.

Autant de courtes scènes se moquant du régime soviétique encore naissant. Une critique qui reste légère et bon enfant tout de même : Mikhaïl Zochtchenko on est loin de la subversion Nicolaï Erdman et de sa pièce Le Suicidé, publiée un peu plus tard il est vrai. D'ailleurs, alors que l'oeuvre de Erdman sera longtemps interdite, celle de Zochtchenko fera de lui une star en Russie.

Mais ce spectacle, qui se veut burlesque, prête finalement plus à sourire qu'à rire. Le comique des situations est inégal et on peut trouver l'ensemble un peu décousu. On perd le fil entre les personnages et on ne comprend parfois pas toutes les situations. Reste un travail d'acteur assez intéressant. Notamment pour les deux comédiennes de cette troupe, Marie Duverger et Olga Sokolov.

Zakouski ou la vie joyeuse, scènes burlesques d’après des récits de Mikhaïl Zochtchenko. Mise en scène de Serge Poncelet, adaptation d'Eric Prigent. Avec Stéphane Albercini, Marie Duverger, Eric Prigent, Olga Sokolov. Du mercredi au samedi à 20h30, en matinée les dimanches à 17h, jusqu'au 4 mars 2012 au Théâtre de l'Opprimé (78 rue du Charolais, Paris 12e). Réservations : 01 43 40 44 44 . 

Les commentaires sont fermés.