Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 décembre 2011

"Quadrille" de Guitry au Théâtre Edouard VII : simplement divertissant ... et c'est déjà pas mal !

Quadrille2.jpg

"Faut bien rire un peu
tout de même"

Que dire de ce Quadrille proposé en ce moment au Théâtre Edouard VII ? Que vous passerez un agréable moment, assez divertissant, sans pour autant en ressortir en vous disant qu'il s'agit là d'une expérience théâtrale hors du commun ...

Un patron de presse, en couple depuis six ans avec une actrice, s'apprête à la demander en mariage. Mais voilà, la belle tombe sous le charme d'un acteur américain de passage. Voilà pour l'essentiel de l'intrigue.

Le texte de Guitry est drôle et mordant, bien sûr, mais la mise en scène de Bernard Murat reste très conventionnelle, dans un décor un peu empesé (bon OK, c'est Noël, mais de là à  mettre des dorures partout !).

Heureusement, l'interprétation est plutôt bonne. A commencer par François Berléand, quittant ici un peu le côté bourru qu'on lui a beaucoup vu au cinéma. En concubin trompé, il arrive à nous toucher par son humour un peu désabusé mais sans cynisme. Florence Pernel, douceur et bon sens incarnés dans le rôle de la meilleure amie confidente, et François Vincentelli, bellâtre à l'accent italien, tiennent parfaitement leur rôle. Mais c'est Pascale Arbillot qui brille le plus. De la scène où, dans les bras de son nouvel amant, elle tente difficilement de passer un coup de téléphone, à sa crise de larmes devant Berléand - larmes non pas de remords mais de chagrin car le bel acteur est parti - elle nous fait hurler de rire.

Quadrille de Sacha Guitry, mise en scène de Bernard Murat. Avec François Berléand, Pascale Arbillot, Florence Pernel, François Vincentelli, Julie Farenc,
Michaël Rozen et Yves Le Moign'. Au Théâtre Edouard VII. Réservations : 01 47 42 59 92.

Les commentaires sont fermés.