Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 novembre 2011

"La Folie Sganarelle" : trois courtes pièces de Molière mises en scène par Claude Buchvald au Théâtre de la Tempête

 "Quel désordre, quelle querelle,
quel grabuge, quel vacarme, quel bruit,
quel différend, quelle combustion ..."

 la folie sganarelle,molière,théâtre de la tempête,claude buchvald,l'amour médecin,le mariage forcé,la jalousie barbouillée,benjamin abitan,laurent claret,cécile duval,régis kermorvant,claude merlin,aurelia poirier,stéphanie schwartzbrod,céline vacher,mouss zouheyriClaude Merlin. © Fabienne Rappeneau

 Mais qu'est-ce donc que cette Folie Sganarelle ? Trois courtes oeuvres de Molière regroupées par Claude Buchvald. La metteuse-en-scène s'est attachée ici au personnage de Sganarelle dont chacune de ces pièces représenterait un épisode de la vie. Épisode 1 : Sganarelle s'oppose au mariage de sa fille : c'est L'amour médecin. La jeune fille opprimée feint alors la maladie et parvient à se marier grâce aux intrigues de sa servante. Épisode 2 : le vieillard Sganarelle veut se marier à Dorimène, beaucoup plus jeune que lui. Fait-il bien ? Après avoir pris conseil - sans succés - auprès de savants, il découvre que la jeune femme est bien volage. Trop tard pour renoncer au mariage : les arguments des bandits qui servent de famille à Dorimène sont les plus forts : c'est Le Mariage forcé. Épisode 3 : La Jalousie du Barbouillé. Sganarelle est marié, sa femme ne s'occupe guère de son foyer et le maltraite.


la folie sganarelle,molière,théâtre de la tempête,claude buchvald,l'amour médecin,le mariage forcé,la jalousie barbouillée,benjamin abitan,laurent claret,cécile duval,régis kermorvant,claude merlin,aurelia poirier,stéphanie schwartzbrod,céline vacher,mouss zouheyri
Laurent Claret, Régis Kermorvant et Stéphanie Schwartzbrod
© Fabienne Rappeneau

Trois pièces qui ont aussi en commun critiques et moqueries envers les hommes de science, qu'ils soient médecins, savants, philosophes. Leur jargon est longuement caricaturé dans les dialogues, mettant ainsi en exergue leur fatuité et leur incompétence à résoudre réellement les problèmes pour lesquels on les consulte, qu'il s'agisse de la maladie de Lucinde dans L'Amour médecin ou du choix de prendre ou non une épouse pour Le Mariage forcé.

On y retrouve aussi tous les ingrédients de la farce. Les coups de bâtons sont présents à foison et ce pauvre Sganarelle est la victime idéale : trompé par sa servante et sa fille dans la première pièce, copieusement cocufié par sa femme dans les deux suivantes. Un côté farce renforcé par la mise-en-scène. Le décor  est sommaire : un plancher brut et une petite cabane en planches. Le jeu, lui, fait largement appel au burlesque. Virevoltant et euphorisant.

Seul regret : aucune pause entre les trois pièces. Certes, l'ensemble ne dure qu'une heure cinquante mais le texte est dense, les intrigues très rythmées. Achever une histoire et replonger, tambour battant, dans la suivante : un peu lourd en encaisser pour les spectateurs qui risquent de sortir de ce spectacle un peu ennivrés.

La Folie Sganarelle (L'Amour Médecin, Le Mariage Forcé et La Jalousie du Barbouillé) de Molière, mise en scène Claude Buchvald. Avec avec Benjamin Abitan, Laurent Claret, Cécile Duval,Régis Kermorvant, Claude Merlin, Aurélia Poirier, Stéphanie Schwartzbrod, Céline Vacher et Mouss Zouheiry.  Au Théâtre de la Tempête, jusqu'au 11 décembre 2011. Réservations : 01 43 28 36 36

Les commentaires sont fermés.