Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 avril 2011

"L'Opéra de quat'sous" de Brecht à la Comédie-Française

"Sur les bords de la Tamise,
le sang coule dans la nuit ..."

Pour ceux qui n'étaient pas encore au courant, les comédiens du Français savent aussi chanter. Si vous en doutez, courez voir L'Opéra de quat'sous de Brecht, mis en scène par Laurent Pelly, salle Richelieu. Vous ne serez pas déçus, promis. Bon je sais, je ne suis pas très objective quand il s'agit de la Comédie française ... ma passion pour cette maison ne vous aura pas échappé si vous lisez régulièrement ce blog. Mais ne vous avais-je pas prévenus dès le premier billet ?

Voilà déjà trois jours que j'ai vu ce spectacle (oui, j'abuse : j'aurais dû écrire ce papier dès jeudi ...) et j'ai depuis dans la tête La complainte de Mackie (vous pouvez en écouter une interprétation de Florelle dans les années 30 ici). La chanson, interprêtée par Serge Bagdassarian, ouvre le spectacle. Le comédien, seul en scène, son  visage se détachant du fond noir, nous dresse  ainsi le décor de l'intrigue : Londres, les bords de la Tamise, les bas-fonds de Soho.

Macheath (Thierry Hancisse), alias Mackie, truand notoire, épouse à la sauvette Polly (Léonie Simaga), la fille de Jonathan Peachum (Bruno Raffaelli). Celui-ci - un homme "respectable" dont l'activité consiste à employer des mendiants en les grimant en infirmes - ne se résoud pas à cette mésalliance ... Avec sa femme Celia (Véronique Vella), ils mettent alors tout en oeuvre pour faire emprisonner Mackie. Dans cette entreprise, ils bénéficient de l'aide inattendue de Jenny-la-bordelière (Sylvia Bergé), ancienne conquête de Mackie. Voilà pour l'intrigue principale. Ajoutons à cela que Macheath est déjà engagé auprès de Lucy (Marie-Sophie Ferdane), la fille de "Tiger" Brown, redoutable préfet de police mais aussi ami d'enfance du truand, que le couronnement de la Reine approche, que Peachum menace de placer ses mendiants sur le cortège ...

Une pièce chorale (une vingtaine de comédiens en scène, quatorze musiciens dans la fosse) menée tambour battant. Les changements de décor à vue, avec en fond sonore des bruits industriels, donnent du peps à cette mise en scène. Les lumières sombres renforcent la désillusion et le malaise des personnages mais le ton reste comique. Car L'Opéra de quat'sous n'est pas une pièce dramatique malgré plusieurs chansons où le spleen règne - comme ce magnifique passage où Sylvia Bergé, assise dans un fauteuil au milieu de la scène, nous chante les malheurs de Jenny - la preuve :  cette scène si drôle où Léonie Simaga  et Marie-Sophie Ferdane  s'insultent copieusement pour les beaux yeux de Mackie (en chantant, bien sûr) : Génialissime ! La fin est heureuse car, comme le dit Jonathan Peachum, dans un opéra, contrairement à la vraie vie, un messager de la Reine peut toujours arriver pour sauver le condamné ...

Le spectacle dure presque trois heures mais on ne voit pas le temps passer ... Et on pourrait même y retourner.

Comme vous avez tous été bien sages (et surtout de plus en plus nombreux à venir traîner par ici : la barre des 1200 visiteurs a été franchie en mars !!!!) vous aurez droit à quelques images du spectacle en récompense (la semaine prochaine probablement, après la diffusion du reportage sur France 3 Ile-de-France).

 

Voici donc le lien vers la vidéo.

Commentaires

Je suis parfaitement d'accord ! J'ai été moi-même époustouflée, il n'y a pas d'autre mot. J'ai particulièrement aimé Thierry Hancisse, que j'idolâtre, mais tous les autres étaient aussi fantastiques, y compris les musiciens ! Je ne rêve que d'y retourner.

A propos, si vous y êtes allée le 6 avril, cela signifie que nous étions toutes deux dans la salle au même moment...

Écrit par : Minyu | 28 avril 2011

Merci pour ce message.
J'étais effectivement là le 6 avril. Avez-vous remarqué la caméra au fond de la salle ? C'était moi !

Écrit par : Audrey | 28 avril 2011

Euh, non, je dois avouer que j'ai plus prêté attention à la pièce qu'à la salle... Il faut dire aussi que j'étais à la galerie, ce ne sont pas forcément les meilleures places...
Est-ce que vous avez entièrement filmé la pièce ?

Écrit par : Minyu | 28 avril 2011

On ne filme jamais la pièce en entier dans ces cas-là : on filme de larges extraits pour avoir suffisamment de matière pour faire un reportage de 2mn environ.

Écrit par : Audrey | 01 mai 2011

Les commentaires sont fermés.