Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 mars 2011

"A deux lits du délit" au Théâtre de la Michodière

"C'est chouette, c'est top, je kiffe !"

Si vous aimez le théâtre de boulevard, les portes qui claquent, les gros quiproquos, les chassés-croisés amoureux, les maris cocus, les épouses infidèles (et inversement), les pièces que  l'ont qualifient de "sex comedy" ... alors courez voir A deux lits du délits au Théâtre de la Michodière. Et si vous n'aimez pas ça, allez-y quand même car c'est rudement bien.

La pièce est mise en scène par Jean-Luc Moreau. Comment présenter Jean-Luc Moreau en quelques mots pour ceux qui ne le connaîtraient pas ? Disons que l'homme est un boulimique de théâtre - chaque année il signe plusieurs mises en scène, 7 cette saison à l'affiche - et qu'il peut aussi bien s'illustrer dans des pièces d'actualité (Parce que je la vole bien de Ruquier en ce moment au théâtre St Georges) que dans du classique.

L'accent est mis, dès l'affiche, sur Arthur Jugnot. Et c'est une bonne chose. Dans le rôle d'un hôtelier  par intérim, il excelle à essayer de sauver la mise à deux couples illégitimes qui se retrouvent en même temps dans cet hôtel paumé. Vous l'aurez compris sans peine : chacune des moitiés de ces couples illégitimes forme un couple légitime avec une moitié de l'autre couple. Vous suivez ?  En tout cas, l'effet comique est garanti!

Aux côtés de Jugnot junior, on retrouve Garnier et Sentou. Un duo dont le  ressort réside dans les différences physique des deux comédiens (Garnier c'est le grand un peu rigide, Sentou le petit au corps en caoutchouc). Et ce ressort là est parfaitement utilisé dans l'intrigue. Les demoiselles ne sont pas en reste, vamps à mort, Emile Caen et Juliette Meyniac font tourner la tête à ces trois messieurs. Le rythme est intense, pas un seul temps mort, ça court dans tout les sens !

Disons le franchement, on comprend dès le début comment tout cela va se terminer. Mais on n'est là ni pour le suspense, ni pour réfléchir, juste pour se tenir les côtes toute la soirée. Et le deal est respecté.

La pièce se joue depuis de longs mois et ne désemplit pas. Elle ne devrait cependant pas être reprise à Paris à la rentrée mais une tournée est prévue à partir de janvier 2012.

 

À deux lits du délit de Derek Benfield, mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Arthur Jugnot, Cyril Garnier, Guillaume Sentou, Émilie Caen, Juliette Meyniac. Théâtre de la Michodière. Réservations : 01 47 42 95 22


BONUS : Par un parfait hasard de calendrier, j'ai filmé très récemment Arthur Jugnot pour une interview "face au miroir" diffusée sur France 3 Ile-de-France. Le comédien met en ce moment en scène la pièce Le carton au Palais des glaces. Les extraits qui émaillent l'interview sont donc tirés de A deux lits du délit (avec Mathilde Penin et non Emilie Caen lors de la captation) et du Carton.




 


En attendant d'aller danser sur le pont ... suite

J-99 avant le Festival d'Avignon.

L'avant-programme vient d'être rendu public. Pour en prendre connaissance, c'est ici.

Quatre spectacles me mettent déjà l'eau à la bouche :
- Le suicidé de Nicolaï Erdman, mise en scène de Patrick Pineau dans la Carrière de Boulbon.
- Trois tragédies de Sophocle (Les Trachiniennes, Antigone et Electre), mises en scène par Wajdi Mouawad, également dans la carrière de Boulbon.
- Mademoiselle Julie d'August Strindberg, au Gymnase Aubanel (on parle de Juliette Binoche mais l'avant-programme ne révèle pas la distribution...)
- Le Condamné à mort de Jean Genet interprêté par Jeanne Moreau et Etienne Daho dans la Cour d'honneur du Palais des papes (une seul représentation, le 18 juillet).

Le programme définitif sera diffusé mi-mai.
Les réservations ouvriront le 13 juin.

28 mars 2011

"Hair" au Théâtre du Gymnase : le reportage

Je vous parlerai vendredi de la comédie musicale Hair, au Théâtre du Gymnase. Je n'ai pas encore vu le spectacle en entier mais j'ai eu la chance d'aller filmer une répétition la semaine dernière pour un reportage diffusé sur France 3 Ile-de-France.

L'ambiance qui régnait dans la troupe donnait vraiment envie de s'attarder, voire de tout quitter pour rester avec eux ... tout à fait l'esprit de Hair !

Voici le reportage :