Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 février 2011

Dan Jemmett et "La comédie des erreurs" de Shakespeare

"Voulez-vous entrer pour voir leur fête ?"

C'est quoi ce décor ? On se croirait dans une fête de village, en plein air, un soir d'été. Un parquet de danse, deux tireuses de bière de part et d'autre. Rien ne manque, pas même les cabines en plastiques des WC mobiles. Pourtant, c'est bien un Shakespeare que je suis venue voir jouer. La comédie des erreurs, dans une mise en scène de Dan Jemmett, au théâtre des Bouffes du Nord.

Passer cette première surprise, je me laisse totalement entraîner. L'histoire est simple mais elle ouvre la porte à tous les quiproquos : un couple de bourgeois donne naissance à des jumeaux. Dans un même temps, ils adoptent deux jumeaux de condition modeste. L'idée : que chacun de leurs fils ait son valet. Mais les binômes ainsi constitués vont être séparés, peu de temps après leur naissance, par un naufrage. Un maître et son valet grandissent à Syracuse, les deux autres à Ephèse. Et les embrouilles commencent lorsque les deux premiers, devenus adultes, partent pour la cité où vivent les deux autres (vous suivez toujours ?C'est simple pourtant) Dès lors, on ne sait plus quel maître parle à quel valet. Les maîtres s'appellent tous deux Antipholus, les deux valets Dromio. A  cela vient s'ajouter l'épouse d'un des deux maîtres ... Bref, difficile de savoir où donner de la tête.

Mais nous, public, on suit parfaitement qui est qui. Certes, un seul comédien joue les deux Antipholus (David Ayala) et un seul joue les deux Dromio (Vincent Berger) mais grâce à leur jeu, ce n'est pas la même personne que nous voyons sur scène : pas la même diction, pas la même gestuelle ... On sait donc à tout moment qui vient d'Ephèse et qui de Syracuse et on rit de ce jeu de miroir et de cette confusion. Belle prestation des deux comédiens donc, tout en humour, sans qu'ils ne sortent jamais leurs gros sabots (même les gags les plus lourds m'ont fait rire)

Les WC mobiles même  deviennent un élément crucial de l'intrigue. Véritable portes d'entrée et de sortie de la scène. C'est là que les jumeaux s'échangent en un clin d'oeil et un claquement de porte. Là aussi que les autres comédiens changent de costumes car à trois, ils jouent tous les autres personnages de l'intrigue (Thierry Bosc, Valérie Crouzet et Julie-Anne Roth qui se distingue particulièrement).

De Dan Jemmett, j'avais déjà apprécié la mise en scène de La grande magie et celle des Précieuses ridicules, les deux à la Comédie française. Avec cette version de La comédie des erreurs, on est encore un cran plus haut dans la fantaisie, boule à facette, musique eightie's et danse endiablée entrecoupant les scènes.

C'est une pièce de jeunesse de Shakespeare dit-on ... En tout cas, c'est une pièce qui plaît à la jeunesse (j'ai l'air d'une vieille conne en disant ça, mais bon ...) : dans la salle hier soir, beaucoup de lycéens. Certains se sont mis debout aux moments des applaudissements. Et moi, quand je vois des ados debout pour du Shakespeare, ça me file des frissons. Alors merci pour cela, Mister Jemmett !

Pour les Bouffes du Nord, c'est fini mais vous pouvez encore voir ce spectacle en tournée. Plusieurs dates sont encore prévues pour la saison 2011-2012, notamment les 31 mai, 1 et 2 juin 2012 au Théâtre de Sartrouville.

Commentaires

Les 17 et 18 février à Perpignan (L'Archipel), du 23 au 25 février à Tournai (Maison de la culture), du 1er au 3 mars à Namur, le 8 mars à Corbeil Essones, le 11 mars à Dijon ( A.B.C), du 15 au 26 mars à Lyon (Théâtre de a Croix-Rousse), les 29 et 30 mars à Sète, le 2 avril à Colombes (L'Avant-Seine), les 5 et 6abvril à Amiens (Maison de la culture), le 9 avril à Saint Etienne du Rouvray (Le Rive-Gauche), du 14 au 16 avril à Aix en provence (Jeu de Paume), le 29 avril à Châtenay Malabry (Firmin-Gémier, La piscine), les 10 et 11 mai à Thonon (Maison des Arts), les 17 et 18 mai à Quimper (Théâtr de Cornouaille), le 20 mai à Saint-Brieuc (La Passerelle) et les 17 et 18 juin au Shakespeare Festival de Neuss (en Allemagne).

Écrit par : Inès | 02 mars 2011

Les commentaires sont fermés.